Le Boeing 777 de Malaysia Airlines, qui transportait 239 passagers et membres d'équipage, a disparu alors qu'il assurait une liaison entre Kuala Lumpur et Pékin le 8 mars 2014.

La plupart des spécialistes pensent qu'il a changé de route et s'est finalement abîmé dans l'Océan indien, mais des recherches intensives au large de la côte occidentale de l'Australie n'ont rien donné à ce jour.

Sur un simulateur de vol domestique, le commandant de bord, Zaharie Ahmad Shah, avait répété un trajet très proche de celui qu'aurait finalement emprunté le MH370, a indiqué le ministre des transports malaisien, Liow Tiong Lai. Il a cependant souligné qu'il ne s'agissait que de l'un des milliers de vols simulés retrouvés sur l'ordinateur personnel du pilote.

"Il n'y a pas de preuve confirmant que (le pilote) a dirigé l'avion vers l'Océan indien", a-t-il dit lors d'une conférence de presse jeudi.

La découverte de ce simulateur de vol a été révélée en juillet par le New York Magazine, selon lequel le FBI américain avait réussi à récupérer des fichiers effacés sur le disque dur. Mais le point final de la route simulée se trouvait à près de 1.500 km de la zone où l'avion est censé être tombé dans l'océan, selon la même source.

Zaharie a été l'objet d'intenses spéculations de la part des médias peu après la disparition de l'avion, concernant notamment ses opinions politiques ou sa santé mentale.

L'Australie, la Malaisie et la Chine - pays dont la plupart des passagers étaient originaires - ont convenu de mettre un terme aux recherches après le fin de celles menées dans la zone actuelle, prévue vers décembre, à moins qu'apparaisse une "information nouvelle et crédible".

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines, qui transportait 239 passagers et membres d'équipage, a disparu alors qu'il assurait une liaison entre Kuala Lumpur et Pékin le 8 mars 2014.La plupart des spécialistes pensent qu'il a changé de route et s'est finalement abîmé dans l'Océan indien, mais des recherches intensives au large de la côte occidentale de l'Australie n'ont rien donné à ce jour.Sur un simulateur de vol domestique, le commandant de bord, Zaharie Ahmad Shah, avait répété un trajet très proche de celui qu'aurait finalement emprunté le MH370, a indiqué le ministre des transports malaisien, Liow Tiong Lai. Il a cependant souligné qu'il ne s'agissait que de l'un des milliers de vols simulés retrouvés sur l'ordinateur personnel du pilote."Il n'y a pas de preuve confirmant que (le pilote) a dirigé l'avion vers l'Océan indien", a-t-il dit lors d'une conférence de presse jeudi.La découverte de ce simulateur de vol a été révélée en juillet par le New York Magazine, selon lequel le FBI américain avait réussi à récupérer des fichiers effacés sur le disque dur. Mais le point final de la route simulée se trouvait à près de 1.500 km de la zone où l'avion est censé être tombé dans l'océan, selon la même source.Zaharie a été l'objet d'intenses spéculations de la part des médias peu après la disparition de l'avion, concernant notamment ses opinions politiques ou sa santé mentale.L'Australie, la Malaisie et la Chine - pays dont la plupart des passagers étaient originaires - ont convenu de mettre un terme aux recherches après le fin de celles menées dans la zone actuelle, prévue vers décembre, à moins qu'apparaisse une "information nouvelle et crédible".