Cette affaire sans coupable ni mobile avait bouleversé la France en 1984 et n'a jamais été résolue.

Le cadavre du petit Grégory Villemin avait été retrouvé le soir du 16 octobre 1984, pieds et poings liés dans les eaux froides de la Vologne, dans les Vosges (nord-est). Cette découverte avait marqué le début de l'affaire Grégory, une incroyable énigme criminelle doublée d'un naufrage judiciaire et médiatique, qui avait tenu en haleine la France par ses multiples rebondissements.

La lettre d'un "corbeau" anonyme revendiquant le meurtre en invoquant une "vengeance", apparemment postée à l'heure où le corps n'avait pas encore été retrouvé, donnait d'emblée à cet horrible fait-divers une dimension mystérieuse.

Cette affaire sans coupable ni mobile avait bouleversé la France en 1984 et n'a jamais été résolue. Le cadavre du petit Grégory Villemin avait été retrouvé le soir du 16 octobre 1984, pieds et poings liés dans les eaux froides de la Vologne, dans les Vosges (nord-est). Cette découverte avait marqué le début de l'affaire Grégory, une incroyable énigme criminelle doublée d'un naufrage judiciaire et médiatique, qui avait tenu en haleine la France par ses multiples rebondissements. La lettre d'un "corbeau" anonyme revendiquant le meurtre en invoquant une "vengeance", apparemment postée à l'heure où le corps n'avait pas encore été retrouvé, donnait d'emblée à cet horrible fait-divers une dimension mystérieuse.