Samaritan's Purse, une association caritative chrétienne, a indiqué que le médecin Kent Brantly avait été placé en quarantaine au centre de traitement contre l'Ebola de l'organisation, à l'hôpital ELWA de Monrovia, capitale du Liberia.

En outre, Nancy Writebol, qui travaille pour l'organisation caritative chrétienne SIM qui gère l'hôpital, a, elle aussi, été contaminée par le virus. Elle était dans un état stable dimanche, a indiqué Samaritan's Purse.

L'administration rapide d'un traitement est cruciale pour surmonter cette maladie mortelle. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le taux de mortalité de la fièvre hémorragique Ebola peut atteindre 90% dans certains cas.

Le virus Ebola a tué 660 personnes depuis le début de l'épidémie en Afrique de l'Ouest il y a quelques mois, dans trois pays: Guinée (314 morts), Sierra Leone (219 morts) et Liberia (127 morts), selon un récent bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Vendredi, les autorités nigérianes ont en outre annoncé qu'un Libérien était mort du virus Ebola à Lagos, la plus grande ville d'Afrique, devenant le premier cas répertorié au Nigeria.

Samaritan's Purse, une association caritative chrétienne, a indiqué que le médecin Kent Brantly avait été placé en quarantaine au centre de traitement contre l'Ebola de l'organisation, à l'hôpital ELWA de Monrovia, capitale du Liberia.En outre, Nancy Writebol, qui travaille pour l'organisation caritative chrétienne SIM qui gère l'hôpital, a, elle aussi, été contaminée par le virus. Elle était dans un état stable dimanche, a indiqué Samaritan's Purse.L'administration rapide d'un traitement est cruciale pour surmonter cette maladie mortelle. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le taux de mortalité de la fièvre hémorragique Ebola peut atteindre 90% dans certains cas.Le virus Ebola a tué 660 personnes depuis le début de l'épidémie en Afrique de l'Ouest il y a quelques mois, dans trois pays: Guinée (314 morts), Sierra Leone (219 morts) et Liberia (127 morts), selon un récent bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).Vendredi, les autorités nigérianes ont en outre annoncé qu'un Libérien était mort du virus Ebola à Lagos, la plus grande ville d'Afrique, devenant le premier cas répertorié au Nigeria.