L'utilisation de faux comptes a été détectée lors d'une étude sur la communication entre personnes issues du secteur de la santé via les réseaux sociaux. Les chercheurs de la George Washington University ont constaté qu'avant et pendant la campagne électorale américaine, plusieurs messages sur la vaccination ont été publiés sur ces comptes, expliquent-ils dans leur enquête publiée dans la revue American Journal of Public Health.

Les "trolls" russes ont tenté d'attiser le débat avec des messages tant pour que contre la vaccination. "Ces trolls semblent utiliser la vaccination pour répandre le désaccord dans la société américaine", souligne Mark Dredze, un des chercheurs qui a participé à l'étude.

"La grande majorité des Américains croit que les vaccins sont sûrs et efficaces. Mais sur Twitter, ils ont l'impression qu'un débat est en cours", ajoute le chercheur David Broniatowski au journal britannique The Guardian.

L'utilisation de faux comptes a été détectée lors d'une étude sur la communication entre personnes issues du secteur de la santé via les réseaux sociaux. Les chercheurs de la George Washington University ont constaté qu'avant et pendant la campagne électorale américaine, plusieurs messages sur la vaccination ont été publiés sur ces comptes, expliquent-ils dans leur enquête publiée dans la revue American Journal of Public Health. Les "trolls" russes ont tenté d'attiser le débat avec des messages tant pour que contre la vaccination. "Ces trolls semblent utiliser la vaccination pour répandre le désaccord dans la société américaine", souligne Mark Dredze, un des chercheurs qui a participé à l'étude. "La grande majorité des Américains croit que les vaccins sont sûrs et efficaces. Mais sur Twitter, ils ont l'impression qu'un débat est en cours", ajoute le chercheur David Broniatowski au journal britannique The Guardian.