La Mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan (Manua) a déclaré avoir vérifié que des frappes aériennes visant plus de 60 sites à Bakwa et dans les districts voisins du Delaram le 5 mai dernier ont fait 39 victimes civiles - 30 morts, cinq blessures et quatre de cause indéterminée.

La Manua oeuvre également à "vérifier des rapports crédibles sur au moins 37 victimes civiles supplémentaires, dont la majorité était des femmes et des enfants".

La mission de l'Onu précise que bien que les États-Unis considèrent les objets économiques qui contribuent à l'effort de guerre comme des cibles militaires légitimes, l'agence et le bureau des droits humains de l'Onu concluent que les installations de stupéfiants et les travailleurs associés "ne peuvent être légalement la cible d'une attaque et doivent être protégés".

Les civils sont les premières victimes de la guerre en Afghanistan. Selon la Manua, 1.366 civils ont été tués et 2.446 autres blessés entre le 1er janvier et le 30 juin de cette année.