Sorti sur Game Boy il y a vingt-cinq ans, le jeu vidéo s'est hissé au rang de véritable monstre commercial. Dans Pokémon, un ado part découvrir le monde. Son but: collectionner un max de Pokémons, petits monstres dotés de capacités élémentaires (feu, eau, terre, etc.) qui affron...

Sorti sur Game Boy il y a vingt-cinq ans, le jeu vidéo s'est hissé au rang de véritable monstre commercial. Dans Pokémon, un ado part découvrir le monde. Son but: collectionner un max de Pokémons, petits monstres dotés de capacités élémentaires (feu, eau, terre, etc.) qui affrontent d'autres Pokémons lors de duels, pour gagner en puissance et faire de notre héros le meilleur "dresseur". Depuis, ils se sont infiltrés partout: dans le lit des enfants (surtout Pikachu, le plus célèbre), dans la cour de récré où s'échangent des cartes à jouer, à l'écran et... dans les hôtels de vente. En effet, pour fêter ces 25 ans, jusqu'au 25 mars, une maison de vente propose aux enchères 400 lots. Fin janvier dernier, une carte d'un prototype Tortank, datant de 1998, s'est ainsi vendue près de 400 000 euros. Un record! Une autre carte rare, celle de Darcaufeu, s'est négociée, en octobre 2020, à 182 689 euros, remportée par le rappeur américain Logic. Des sommes qui s'expliquent en partie par un effet puissant de nostalgie à l'oeuvre chez les acquéreurs ayant grandi avec la saga. Des influenceurs participent aussi à l'agitation récente de ce marché de niche. Parmi eux, Logan Paul, vidéaste et acteur américain. Suivi par 22,9 millions d'internautes, il a acheté ces derniers mois six boîtes contenant plusieurs paquets très anciens et jamais ouverts. Coût, selon lui: deux millions de dollars.