France

Rien d'officiel encore, mais le président a lâché quelques brides d'informations. Ainsi Macron espère accorder un peu plus de liberté à ses compatriotes à partir de la mi-avril et demande aux Français de tenir encore "quatre à six semaines".
...

Rien d'officiel encore, mais le président a lâché quelques brides d'informations. Ainsi Macron espère accorder un peu plus de liberté à ses compatriotes à partir de la mi-avril et demande aux Français de tenir encore "quatre à six semaines". Le couvre-feu reste de vigueur pour au moins ce laps de temps et suivant sa nouvelle stratégie de réponses différenciées à l'épidémie, le gouvernement a déjà instauré des confinements localisés le week-end sur une partie du littoral de la Côte d'Azur (Sud-Est) et à Dunkerque (Nord), touchés par la progression des variants plus contagieux du virus. Il a également placé 20 départements, qui couvrent notamment Paris, Lyon et Marseille, sous surveillance accrue, avec la possibilité d'y prendre les mêmes mesures. "Il y a encore des moments difficiles à venir, mais pour la première fois depuis des mois, un retour à des conditions de vie normales est à nouveau en vue", a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. "Nous espérons la mi-avril et nous nous y préparons."Nos voisins du nord ont déjà quelque peu assoupli leurs mesures, malgré l'augmentation du nombre d'infections. Ainsi, les élèves de l'enseignement secondaire sont autorisés à aller à l'école une partie de la journée à partir du 1er mars. La règle est que les élèves doivent aller à l'école au moins un jour par semaine. Depuis le premier mars, les Néerlandais peuvent également retourner chez le coiffeur et autre métier de contacts, mais seulement sur réservation. Seuls les travailleurs du sexe sont oubliés pour le moment. Le shopping non essentiel est également autorisé, mais ici aussi sur rendez-vous. Les jeunes jusqu'à 26 ans sont à nouveau autorisés à faire du sport en groupe. Face au mécontentement, le dispositif anti-Covid n'est plus soutenu aujourd'hui que par un tiers des Allemands, Merkel concède un déconfinement progressif. Bien que la plupart des restrictions sont prolongées au moins jusqu'au 28 mars pour contrer la hausse des cas et la propagation du variant britannique, elle a proposé un calendrier d'assouplissements des mesures de confinement partiel en place depuis la fin de l'année dernière. Il se déroule en 5 étapes, mais est équipé d'un frein d'urgence si la pandémie devient à nouveau incontrôlable. La première grosse étape n'est prévue que pour la fin mars ne sera ainsi enclenchée que si on est en dessous du seuil d'incidence de 50 pour 100.000. Au-dessus de 100, les restrictions d'avant le 8 mars seront en revanche réintroduites. Pour rappel, mercredi, ce taux d'incidence était de 64 et il est en légère hausse ces derniers jours.Les prochaines étapes d'ouverture seront décidées en fonction de l'étape précédente et si celle-ci n'a pas conduit à une aggravation de l'incidence de sept jours pendant 14 jours. La première étape, après le 28 mars si les chiffres sont bons, consistera à ouvrir des restaurants, des cinémas, des théâtres, des salles de concert et des opéras en plein air, ainsi que de permettre des sports d'intérieur sans contact et des sports de contact en plein air. L'étape suivante consistera à ouvrir davantage d'établissements sportifs et de loisirs. Quelques assouplissements tout de même pour le 8 mars- deux familles différentes seront autorisées à se rencontrer à l'intérieur de la maison, mais on ne doit pas dépasser 5 personnes. Les enfants jusqu'à l'âge de 14 ans ne sont pas comptés. Dans les zones plus peuplées, une famille pourra voir deux autres familles, avec un maximum de dix personnes.- les librairies, les fleuristes et les jardineries seront également autorisés à rouvrir leurs portes, à condition que les mesures de sécurité nécessaires soient mises en place. Des jardineries avaient déjà ouvert dans certains États fédéraux.On notera aussi qu'à partir du 8 mars, tous les citoyens pourront bénéficier d'un test rapide hebdomadaire gratuit.C'est de l'autre côté de La Manche qu'on a encore les plans les plus précis. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a proposé une sortie du confinement en quatre phases espacées par au moins cinq semaines. De cette façon, l'impact peut être évalué avant que le pays ne passe à l'étape suivante. Les dates sont donc susceptibles de changer.- 8 mars : les écoles peuvent rouvrir. Les résidents des maisons de retraite sont également autorisés à recevoir un visiteur. Dès le 29 mars, les Britanniques pourront à nouveau sortir et se réunir en plein air, avec un maximum de six personnes ou deux familles. Les sports de plein air seront également à nouveau autorisés.- 12 avril : les magasins non essentiels et les coiffeurs sont autorisés à rouvrir. Les institutions publiques telles que les bibliothèques et les musées, ainsi que les centres de remise en forme, les piscines et les parcs d'attractions pourront également rouvrir. Certains lieux en plein air, comme les cinémas en plein air, pourront également rouvrir. Les pubs et les restaurants sont autorisés à servir les gens à l'extérieur.- 17 mai : la plupart des mesures concernant les contacts sociaux en plein air devraient être levées, mais avec un maximum de trente personnes lors des rassemblements. Les bars et les restaurants devraient à nouveau être autorisés à servir les clients à l'intérieur. Les cinémas, les théâtres et les stades de sport pourraient également être autorisés à recevoir des personnes. Les mariages, funérailles et réceptions pourraient accueillir 30 invités.- 21 juin : toutes les mesures sont levées et toutes les entreprises peuvent rouvrir.