La cité impériale, qui avait organisé les Jeux d'été en 2008, va devenir en février prochain la première ville au monde à également accueillir des épreuves des JO d'hiver.

Dans ce contexte, les autorités, qui suivent une politique de tolérance zéro contre le moindre cas de Covid-19, ont ressorti les grands moyens pour éradiquer une flambée épidémique pour le moment très limitée, avec moins de 300 cas.

Mais une dizaine de provinces sont touchées sur la trentaine que compte le géant asiatique et le virus a déjà gagné Pékin.

Pour freiner la contagion, tous les cinémas du district de Xicheng devront restés fermer jusqu'au 14 novembre, a indiqué vendredi dans un avis la municipalité.

Le district de Xicheng, qui regroupe des quartiers situés à l'ouest de la place Tiananmen, compte plus d'un million d'habitants.

La décision intervient au moment où la Chine a signalé samedi au niveau national 59 nouveaux cas de Covid d'origine locale, soit un nombre record depuis la mi-septembre.

Parmi eux, deux cas à Pékin liés à un groupe de touristes contaminés dans le nord du pays.

Si ces chiffres peuvent paraître dérisoires par rapport à ceux enregistrés quotidiennement dans d'autres parties du monde, ils poussent le pouvoir à redoubler de vigilance à l'approche des JO d'hiver, qui débuteront le 4 février.

Le nouveau foyer épidémique se trouve à plus de 650 km de Pékin, dans la ville frontalière d'Erenhot, en bordure de la Mongolie.

Par précaution, quelque six millions de Chinois à travers le pays font l'objet d'un confinement dans les villes dans lesquelles des cas ont été détectés.

L'entrée de nombreuses régions est désormais conditionnée à la présentation d'un test négatif, en particulier pour les voyageurs en provenance de villes où des cas ont récemment été signalés.

Vendredi, environ la moitié des vols au départ des deux principaux aéroports de la capitale ont été annulés. Et les autorités déconseillent de quitter la ville sauf nécessité.

Elles ont par ailleurs demandé aux Pékinois de reporter les mariages.

La cité impériale, qui avait organisé les Jeux d'été en 2008, va devenir en février prochain la première ville au monde à également accueillir des épreuves des JO d'hiver.Dans ce contexte, les autorités, qui suivent une politique de tolérance zéro contre le moindre cas de Covid-19, ont ressorti les grands moyens pour éradiquer une flambée épidémique pour le moment très limitée, avec moins de 300 cas.Mais une dizaine de provinces sont touchées sur la trentaine que compte le géant asiatique et le virus a déjà gagné Pékin.Pour freiner la contagion, tous les cinémas du district de Xicheng devront restés fermer jusqu'au 14 novembre, a indiqué vendredi dans un avis la municipalité.Le district de Xicheng, qui regroupe des quartiers situés à l'ouest de la place Tiananmen, compte plus d'un million d'habitants.La décision intervient au moment où la Chine a signalé samedi au niveau national 59 nouveaux cas de Covid d'origine locale, soit un nombre record depuis la mi-septembre.Parmi eux, deux cas à Pékin liés à un groupe de touristes contaminés dans le nord du pays.Si ces chiffres peuvent paraître dérisoires par rapport à ceux enregistrés quotidiennement dans d'autres parties du monde, ils poussent le pouvoir à redoubler de vigilance à l'approche des JO d'hiver, qui débuteront le 4 février.Le nouveau foyer épidémique se trouve à plus de 650 km de Pékin, dans la ville frontalière d'Erenhot, en bordure de la Mongolie. Par précaution, quelque six millions de Chinois à travers le pays font l'objet d'un confinement dans les villes dans lesquelles des cas ont été détectés.L'entrée de nombreuses régions est désormais conditionnée à la présentation d'un test négatif, en particulier pour les voyageurs en provenance de villes où des cas ont récemment été signalés.Vendredi, environ la moitié des vols au départ des deux principaux aéroports de la capitale ont été annulés. Et les autorités déconseillent de quitter la ville sauf nécessité.Elles ont par ailleurs demandé aux Pékinois de reporter les mariages.