Le matin-même, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, avait appelé le directeur général d'AstraZeneca, Pascal Soriot, pour exiger qu'il honore les livraisons de son vaccin anti-Covid conformément au contrat avec l'UE.

Les livraisons du vaccin AstraZeneca/Oxford, après un feu vert réglementaire européen attendu le 29 janvier, seront moins importantes que prévu au premier trimestre en raison d'une "baisse de rendement" sur un site de fabrication, avait prévenu vendredi le groupe britannique. Une annonce qui alarme après les difficultés de livraison du duo Pfizer-BioNTech.

"L'UE a préfinancé le développement du vaccin et sa production. Elle veut en voir le retour", a martelé Stella Kyriakides. "Elle veut savoir exactement quelles doses ont été produites par AstraZeneca jusqu'à présent, et où, ainsi qu'à quels destinataires ont déjà été fournies, si elles ont été fournies".

La Commission a décidé de durcir le ton en proposant aux États membres de mettre en oeuvre au plus tôt un mécanisme de transparence pour les exportations de vaccins en provenance de l'UE. "A l'avenir, toutes les entreprises qui produisent des vaccins contre la Covid-19 dans l'UE devront fournir une notification rapide chaque fois qu'elles voudront exporter des vaccins à des pays tiers", a prévenu la commissaire. Les fournitures humanitaires de vaccin ne seront pas concernées par ce tour de vis.

Le matin-même, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, avait appelé le directeur général d'AstraZeneca, Pascal Soriot, pour exiger qu'il honore les livraisons de son vaccin anti-Covid conformément au contrat avec l'UE. Les livraisons du vaccin AstraZeneca/Oxford, après un feu vert réglementaire européen attendu le 29 janvier, seront moins importantes que prévu au premier trimestre en raison d'une "baisse de rendement" sur un site de fabrication, avait prévenu vendredi le groupe britannique. Une annonce qui alarme après les difficultés de livraison du duo Pfizer-BioNTech. "L'UE a préfinancé le développement du vaccin et sa production. Elle veut en voir le retour", a martelé Stella Kyriakides. "Elle veut savoir exactement quelles doses ont été produites par AstraZeneca jusqu'à présent, et où, ainsi qu'à quels destinataires ont déjà été fournies, si elles ont été fournies".La Commission a décidé de durcir le ton en proposant aux États membres de mettre en oeuvre au plus tôt un mécanisme de transparence pour les exportations de vaccins en provenance de l'UE. "A l'avenir, toutes les entreprises qui produisent des vaccins contre la Covid-19 dans l'UE devront fournir une notification rapide chaque fois qu'elles voudront exporter des vaccins à des pays tiers", a prévenu la commissaire. Les fournitures humanitaires de vaccin ne seront pas concernées par ce tour de vis.