Les États-Unis, où la pandémie de coronavirus a repris de plus belle, ont franchi la barre des 12 millions de cas recensés de Covid-19. Ces dernières 24h, les États-Unis ont signalé 142.732 nouveaux cas et 921 décès. Le mois de novembre n'est pas encore terminé que les États-Unis ont déjà enregistré plus de nouveaux cas de Covid-19 que tout autre mois depuis le début de la pandémie. Plus de 3 millions de nouveaux cas ont été signalés entre le 1er et le 22 novembre. Cela représente environ un quart de tous les cas enregistrés aux États-Unis depuis le début de la pandémie.
...

Les États-Unis, où la pandémie de coronavirus a repris de plus belle, ont franchi la barre des 12 millions de cas recensés de Covid-19. Ces dernières 24h, les États-Unis ont signalé 142.732 nouveaux cas et 921 décès. Le mois de novembre n'est pas encore terminé que les États-Unis ont déjà enregistré plus de nouveaux cas de Covid-19 que tout autre mois depuis le début de la pandémie. Plus de 3 millions de nouveaux cas ont été signalés entre le 1er et le 22 novembre. Cela représente environ un quart de tous les cas enregistrés aux États-Unis depuis le début de la pandémie. La capacité de tests a augmenté, mais ce n'est pas l'unique explication. Le rythme des nouvelles infections est plus important. À la fin de la semaine dernière, le nombre de nouveaux cas quotidiens a augmenté de 25 % par rapport à la semaine précédente. Le nombre de nouveaux tests n'a quant à lui augmenté que de 14,55%, selon le projet de suivi Covid. Dans 44 États, le pourcentage de tests positifs est supérieur au seuil recommandé de 5 %. Le pays est le plus touché au monde en valeur absolue. Le million de nouvelles infections a été enregistré en moins d'une semaine. L'épidémie, qui a fait plus de 255.000 morts, est en phase "exponentielle" aux États-Unis, selon les autorités sanitaires. Le Dr Anthony Fauci a de nouveau mis en garde contre un relâchement : "Nous sommes dans une situation très, très difficile à tous les niveaux", a-t-il souligné, en appelant la population à respecter les gestes-barrières. Il s'est dit "vraiment inquiet" d'un pic pour Noël si les mesures préventives n'étaient pas respectées pour la fête de Thanksgiving. Les Américains ont d'ailleurs été invités à s'abstenir de voyager pour Thanksgiving, le 26 novembre, à l'occasion de laquelle des records de fréquentation sont traditionnellement battus dans les aéroports et sur les routes. Mais des millions de personnes prévoient quand même de circuler pendant cette semaine de vacances. Vendredi, le nombre de voyageurs contrôlés aux points de contrôle de sécurité des aéroports américains a dépassé le million pour la deuxième fois seulement depuis mars. Cela ne représente néanmoins, pour l'instant, que 40% du nombre de personnes contrôlées le vendredi précédant Thanksgiving l'an dernier.Les Américains ne sont pas tous égaux face au Covid. Vu la grandeur du pays, on peut dire que chaque état suit une trajectoire différente de l'épidémie. New York et Washington ont par exemple été durement touchés au début de la pandémie. Mais les cas et les décès ont augmenté plus lentement dans d'autres États, dont certains n'ont pas encore atteint leur pic, selon un modèle élaboré par des chercheurs de l'Université de Washington. Si l'on regarde l'incidence par État - le nombre de cas pour 100.000 habitants -, ce sont le Texas, la Californie et la Floride qui sont en tête. Suivent l'Illinois, l'État de New York, la Géorgie, le Wisconsin ou encore l'Ohio. Partout dans le pays, les responsables locaux ont dû se résoudre à imposer de nouvelles restrictions pour freiner la propagation du virus.Les différences entre Etats rendent impossible une approche unique de la pandémie. "Nous devons réaliser que nous sommes un grand pays qui a des épidémies dans différentes régions, différents états, différentes villes, qui ont des dynamiques différentes et des phases différentes dans lesquelles elles se trouvent", avait déjà déclaré Fauci fin avril. Afin d'atténuer la propagation du virus, les autorités locales prennent des mesures en ordre dispersé.En Californie, environ 94% de la population est désormais placée sous couvre-feu, pour une durée d'un mois. La mesure interdit tous les déplacements "non essentiels" entre 22 heures et 5 heures dans les comtés les plus touchés. "Le virus se propage à une vitesse jamais vue depuis le début de cette pandémie et les jours et semaines à venir vont être critiques pour stopper cette remontée.", a averti le gouverneur.Au Nevada, le gouverneur a décidé de mettre la vie "en pause", car les cas se propagent "comme un feu de forêt". Parmi les restrictions, on retrouve notamment le port du masque obligatoire en dehors du foyer et une réduction des rassemblements publics. "Si cela n'est pas pris au sérieux et que notre situation s'aggrave dans les trois prochaines semaines, je serai obligé d'intervenir et de prendre des mesures plus fermes." À Washington, musées publics et zoo ont fermé leurs portes. A New York, le maire Bill de Blasio a fermé les écoles publiques, une mesure qui a immédiatement suscité la controverse, avec une pétition demandant le maintien de leur ouverture et des manifestations devant la mairie. En Floride, le nombre de nouveaux cas triple chaque semaine. La stratégie de testing et de suivi de contact a été renforcée. Le président élu Joe Biden a de son côté une nouvelle fois écarté l'hypothèse d'un confinement national : "Je n'arrêterai pas l'économie."