Les raisons en sont l'introduction des vaccinations de rappel et la thésaurisation des doses dans certains pays, ainsi que la priorité des accords bilatéraux sur la solidarité internationale, a-t-elle expliqué.

Matshidiso Moeti a ajouté qu'il était très regrettable que 15 millions de doses expirées du vaccin aient été jetées aux États-Unis depuis mars. Car celles-ci auraient pu vacciner toute personne de plus de 18 ans au Libéria, en Mauritanie et en Gambie.

Les pays plus riches "devraient garder à l'esprit que des taux de vaccination élevés dans le monde, y compris en Afrique, signifient également moins de variantes pour le reste du monde", a déclaré Mme Moeti.

En Afrique, seulement 3 % environ de la population totale ont été complètement vaccinés jusqu'à présent. Au total, près de 8 millions d'infections et plus de 200.000 décès ont été enregistrés sur le continent à ce jour, selon les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies.

Les raisons en sont l'introduction des vaccinations de rappel et la thésaurisation des doses dans certains pays, ainsi que la priorité des accords bilatéraux sur la solidarité internationale, a-t-elle expliqué. Matshidiso Moeti a ajouté qu'il était très regrettable que 15 millions de doses expirées du vaccin aient été jetées aux États-Unis depuis mars. Car celles-ci auraient pu vacciner toute personne de plus de 18 ans au Libéria, en Mauritanie et en Gambie. Les pays plus riches "devraient garder à l'esprit que des taux de vaccination élevés dans le monde, y compris en Afrique, signifient également moins de variantes pour le reste du monde", a déclaré Mme Moeti.En Afrique, seulement 3 % environ de la population totale ont été complètement vaccinés jusqu'à présent. Au total, près de 8 millions d'infections et plus de 200.000 décès ont été enregistrés sur le continent à ce jour, selon les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies.