"La vitesse de contamination et l'ampleur de la troisième vague qui touche l'Afrique ne ressemblent en rien à ce que nous avons connu jusqu'à présent. La propagation galopante de variants plus contagieux modifie considérablement la nature de la menace qui pèse sur l'Afrique", a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique, lors d'une conférence de presse virtuelle.

"Une transmissibilité plus forte signifie une augmentation des formes graves de la maladie et davantage de décès. Il faut donc que nous agissions, dès à présent, pour renforcer les mesures de prévention et éviter qu'une situation d'urgence ne se transforme en tragédie", a-t-elle ajouté.

Selon l'OMS, le nombre de cas en Afrique a connu une progression constante sur six semaines consécutives, avec notamment une hausse de 25%, pour un total de 202.000 cas au cours de la semaine se terminant le 27 juin.

L'évolution du variant Delta est très préoccupante. La contamination est rapide et si ça continue, ça va être une catastrophe en RDC

Le professeur Muyembe, directeur de l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) de la RDC

Avec l'augmentation du nombre de cas et d'hospitalisations sur tout le continent, l'OMS estime que la demande en oxygène sur le continent africain est de 50 % plus élevée que lors du pic de la première vague, il y a un an.

Le très contagieux variant Delta, identifié pour la première fois en Inde, a été signalé dans 16 pays africains, notamment en République démocratique du Congo, en Ouganda, en Afrique du Sud.

"Delta représente 84% des variants en circulation" en RDC qui a enregistré 41.353 cas de Covid-19, avec 933 décès depuis mars 2020, a indiqué le professeur Muyembe, directeur de l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) de la RDC et chef de la riposte contre le Covid-19 dans le pays.

"Sur le plan clinique, nos hôpitaux sont débordés, les morgues débordées, beaucoup d'hommes politiques et les professeurs d'université ont été contaminés par le virus et beaucoup sont décédés", a-t-il déclaré lors de cette conférence virtuelle de l'OMS-Afrique. "L'évolution du variant Delta est très préoccupante. La contamination est rapide et si ça continue, ça va être une catastrophe en RDC", a-t-il prévenu.

"La vitesse de contamination et l'ampleur de la troisième vague qui touche l'Afrique ne ressemblent en rien à ce que nous avons connu jusqu'à présent. La propagation galopante de variants plus contagieux modifie considérablement la nature de la menace qui pèse sur l'Afrique", a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique, lors d'une conférence de presse virtuelle."Une transmissibilité plus forte signifie une augmentation des formes graves de la maladie et davantage de décès. Il faut donc que nous agissions, dès à présent, pour renforcer les mesures de prévention et éviter qu'une situation d'urgence ne se transforme en tragédie", a-t-elle ajouté.Selon l'OMS, le nombre de cas en Afrique a connu une progression constante sur six semaines consécutives, avec notamment une hausse de 25%, pour un total de 202.000 cas au cours de la semaine se terminant le 27 juin.Avec l'augmentation du nombre de cas et d'hospitalisations sur tout le continent, l'OMS estime que la demande en oxygène sur le continent africain est de 50 % plus élevée que lors du pic de la première vague, il y a un an.Le très contagieux variant Delta, identifié pour la première fois en Inde, a été signalé dans 16 pays africains, notamment en République démocratique du Congo, en Ouganda, en Afrique du Sud."Delta représente 84% des variants en circulation" en RDC qui a enregistré 41.353 cas de Covid-19, avec 933 décès depuis mars 2020, a indiqué le professeur Muyembe, directeur de l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) de la RDC et chef de la riposte contre le Covid-19 dans le pays."Sur le plan clinique, nos hôpitaux sont débordés, les morgues débordées, beaucoup d'hommes politiques et les professeurs d'université ont été contaminés par le virus et beaucoup sont décédés", a-t-il déclaré lors de cette conférence virtuelle de l'OMS-Afrique. "L'évolution du variant Delta est très préoccupante. La contamination est rapide et si ça continue, ça va être une catastrophe en RDC", a-t-il prévenu.