L'Irlande avait été, le 22 octobre, le premier pays d'Europe à instaurer un second confinement national face à la nouvelle vague de la maladie Covid-19, fermant commerces non essentiels et proscrivant les rencontres entre personnes de différents foyers, tout en gardant les écoles ouvertes.

Les musées, galeries, bibliothèques, cinémas et lieux de culte sont aussi autorisés à rouvrir mardi, tandis qu'il est désormais recommandé de porter un masque dans les rues et lieux de travail très fréquentés, ainsi que dans les lieux de culte.

Restaurants et pubs

Les restaurants et pubs qui servent à manger pourront eux accueillir de nouveau des clients à partir de vendredi, mais pas installer à la même table des personnes issues de foyers différents, qui ont toujours interdiction de se mélanger.

"Tout le monde s'attend à ce qu'on constate, dans les prochaines semaines, une augmentation dans les chiffres" de contamination, a indiqué lundi le ministre des Affaires étrangères Simon Coveney sur la chaine de télévision publique RTE. "Le défi est de maintenir cette augmentation aussi faible que possible".

Selon le dernier bilan officiel, 2.053 personnes sont décédées du nouveau coronavirus en Irlande, sur une population de 5 millions d'habitants. Le nombre quotidien de décès, qui avait atteint un pic à 77 morts mi-avril, est généralement resté en dessous de 10 ces dernières semaines.

Selon le Centre européen de prévention et de contrôles des maladies, la république affiche désormais le taux d'incidence du virus sur 14 jours le plus faible de l'Union européenne derrière l'Islande.

"Les efforts et sacrifices de chacun d'entre nous ont marché. Des vies ont été sauvées", s'était félicité vendredi le Premier ministre irlandais Micheal Martin. "En assouplissant les restrictions, nous allons aussi loin que possible pour trouver le meilleur équilibre entre les considérations sanitaires, économiques et sociales".

Une "trêve" de Noël sera mise en place du 18 décembre au 6 janvier, autorisant jusqu'à trois foyers à se retrouver à l'intérieur, ainsi que les voyages hors du comté de résidence ou à l'étranger.

"Ce ne sera pas le genre de Noël dont nous avions l'habitude, mais ce sera un moment très spécial où nous pourrons tous profiter d'un peu de répit face aux difficultés de l'année 2020", a déclaré M. Martin.

L'Irlande avait été, le 22 octobre, le premier pays d'Europe à instaurer un second confinement national face à la nouvelle vague de la maladie Covid-19, fermant commerces non essentiels et proscrivant les rencontres entre personnes de différents foyers, tout en gardant les écoles ouvertes.Les musées, galeries, bibliothèques, cinémas et lieux de culte sont aussi autorisés à rouvrir mardi, tandis qu'il est désormais recommandé de porter un masque dans les rues et lieux de travail très fréquentés, ainsi que dans les lieux de culte.Les restaurants et pubs qui servent à manger pourront eux accueillir de nouveau des clients à partir de vendredi, mais pas installer à la même table des personnes issues de foyers différents, qui ont toujours interdiction de se mélanger. "Tout le monde s'attend à ce qu'on constate, dans les prochaines semaines, une augmentation dans les chiffres" de contamination, a indiqué lundi le ministre des Affaires étrangères Simon Coveney sur la chaine de télévision publique RTE. "Le défi est de maintenir cette augmentation aussi faible que possible". Selon le dernier bilan officiel, 2.053 personnes sont décédées du nouveau coronavirus en Irlande, sur une population de 5 millions d'habitants. Le nombre quotidien de décès, qui avait atteint un pic à 77 morts mi-avril, est généralement resté en dessous de 10 ces dernières semaines. Selon le Centre européen de prévention et de contrôles des maladies, la république affiche désormais le taux d'incidence du virus sur 14 jours le plus faible de l'Union européenne derrière l'Islande. "Les efforts et sacrifices de chacun d'entre nous ont marché. Des vies ont été sauvées", s'était félicité vendredi le Premier ministre irlandais Micheal Martin. "En assouplissant les restrictions, nous allons aussi loin que possible pour trouver le meilleur équilibre entre les considérations sanitaires, économiques et sociales". Une "trêve" de Noël sera mise en place du 18 décembre au 6 janvier, autorisant jusqu'à trois foyers à se retrouver à l'intérieur, ainsi que les voyages hors du comté de résidence ou à l'étranger. "Ce ne sera pas le genre de Noël dont nous avions l'habitude, mais ce sera un moment très spécial où nous pourrons tous profiter d'un peu de répit face aux difficultés de l'année 2020", a déclaré M. Martin.