"Non seulement Trump refuse d'agir de manière appropriée à l'ampleur de l'urgence, mais en plus il utilise sa position pour aggraver la situation", déplore CNN. Ainsi, il s'est mis à discréditer le travail du Dr Anthony Fauci, le scientifique de référence pour le covid-19 aux États-Unis et il sape les efforts des élus locaux qui tentent de convaincre la population de porter un masque pour lutter contre l'épidémie.
...

"Non seulement Trump refuse d'agir de manière appropriée à l'ampleur de l'urgence, mais en plus il utilise sa position pour aggraver la situation", déplore CNN. Ainsi, il s'est mis à discréditer le travail du Dr Anthony Fauci, le scientifique de référence pour le covid-19 aux États-Unis et il sape les efforts des élus locaux qui tentent de convaincre la population de porter un masque pour lutter contre l'épidémie. Cette semaine, alors que des États tels que la Floride, le Texas et l'Arizona ont établi des records d'infections et que les unités de soins intensifs et les morgues se sont remplies, la Maison-Blanche a continué de faire la sourde oreille. "Nous pensons que ce président jouit d'un grand soutien dans ce pays. Sa réponse historique à Covid parle d'elle-même", a déclaré jeudi l'attachée de presse de la Maison-Blanche, Kayleigh McEnany, résumant "la bizarrerie d'une administration qui prend un des échecs les plus désastreux de l'histoire du pays pour un succès politique retentissant", commente CNN. Les États-Unis n'ont toujours pas de programme national de test et de système de traçabilité fonctionnel. Ils ne sont toujours pas non plus en mesure de fournir suffisamment d'équipement de protection au personnel soignant après cinq mois de combat contre le virus qui continue de gagner du terrain. Les collaborateurs de Donald Trump se sont félicités de sa décision, il y a plusieurs mois, d'interdire l'accès aux voyageurs en provenance de Chine et de donner la priorité à la fabrication de respirateurs. "Ces mesures étaient importantes, mais avec le recul, elles se sont révélées moins significatives qu'elles ne le paraissaient à l'époque. Plus important encore, elles ne servent pas à grand-chose pour limiter la résurgence vicieuse du virus dans la majeure partie du pays. Et se vanter d'avoir suffisamment de respirateurs semble ridicule alors que des milliers d'Américains meurent de toute façon", analyse CNN. Pourtant, on sait aujourd'hui quelles sont les mesures efficaces pour lutter contre la propagation du virus : tester les gens, pratiquer le tracing, la distanciation sociale, généraliser le port du masque et l'hygiène des mains sont autant de mesures qui ont fait leurs preuves. Faute de coordination fédérale, les États-Unis restent à la traîne dans la lutte contre le virus.En Floride, où vivent 21 millions de personnes, 13 965 nouveaux cas et un nouveau record de 156 décès en 24 heures ont été enregistrés hier. Son gouverneur, le pro-Trump Ron DeSantis, a par ailleurs accusé les médias de ne pas parler suffisamment du virus. Un autre acolyte de Trump, le gouverneur républicain de Géorgie, Brian Kemp, a publié un décret mercredi dernier qui empêche les villes de l'État de voter l'obligation de port du masque dans les lieux publics.Le président a simplement décidé de ne pas prêter attention au drame qui se joue sur son territoire ni à l'indignation internationale concernant sa gestion de la crise. Il mentionne rarement le virus en public, sauf pour nier sa terrible réalité. Le président ne se présente jamais avec ses responsables de la santé publique et donne l'impression d'être passé à autre chose. Jeudi, il a réuni des membres du cabinet et des législateurs républicains à la Maison-Blanche pour célébrer l'éradication de nouvelles "réglementations qui tuent les emplois".La veille, Trump avait fait un déplacement à Atlanta, l'un des points chauds de la propagation des coronavirus, non pas pour des séances de réflexion d'urgence dans les centres américains de contrôle et de prévention des maladies, mais pour un événement sur les projets en matière de transports.Alors que le pays est à genoux à cause du virus, qui se propage maintenant dans 39 États, la Maison-Blanche remplit la journée de Trump avec des évènements destinés à mettre en lumière le son programme politique. "La négligence stupéfiante de la Maison-Blanche et l'apparente inconscience de la tragédie qui se déroule sous la présidence de Trump sont remarquables en ce sens qu'il semble maintenant que les gouverneurs ou les experts en santé publique ne s'attendent guère à ce que le leadership pour protéger les Américains - le devoir fondamental d'un président en période de crise nationale - soit un jour assuré", conclut CNN. Alors qu'il a plus de 10 points de retard sur son concurrent Joe Biden dans la course à la Maison-Blanche, on a de plus en plus de mal à voir comment le président Donald Trump pourrait parvenir à se faire réélire dans moins de quatre mois s'il continue sur la même voie.