M. Carter a par ailleurs souhaité le succès du projet du président palestinien Mahmoud Abbas de faire voter par l'Assemblée générale de l'ONU le rehaussement du statut de la Palestine, qui deviendrait Etat non membre.

"Un important changement récent a été le retrait de l'influence américaine", a déclaré M. Carter lors de cette visite, guidée par des responsables du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) et de l'ONG israélienne anticolonisation La Paix Maintenant.

M. Carter était accompagné de deux autres "Sages", l'ex-présidente irlandaise Mary Robinson et l'ex-Premier ministre norvégienne Gro Harlem Brundtland.

"Maintenant l'Amérique a une influence zéro sur les deux parties", a-t-il déploré, affirmant que c'était la première fois depuis 1967.

"Les Etats-Unis étaient le principal obstacle à la colonisation, mais à présent ils sont inertes", a ajouté M. Carter.

"Je pense que (le Premier ministre israélien Benjamin) Netanyahu a décidé d'abandonner la solution à deux Etats", et de "prendre le contrôle de toute la Cisjordanie", a-t-il avancé.

Avec Belga

M. Carter a par ailleurs souhaité le succès du projet du président palestinien Mahmoud Abbas de faire voter par l'Assemblée générale de l'ONU le rehaussement du statut de la Palestine, qui deviendrait Etat non membre. "Un important changement récent a été le retrait de l'influence américaine", a déclaré M. Carter lors de cette visite, guidée par des responsables du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) et de l'ONG israélienne anticolonisation La Paix Maintenant. M. Carter était accompagné de deux autres "Sages", l'ex-présidente irlandaise Mary Robinson et l'ex-Premier ministre norvégienne Gro Harlem Brundtland. "Maintenant l'Amérique a une influence zéro sur les deux parties", a-t-il déploré, affirmant que c'était la première fois depuis 1967. "Les Etats-Unis étaient le principal obstacle à la colonisation, mais à présent ils sont inertes", a ajouté M. Carter. "Je pense que (le Premier ministre israélien Benjamin) Netanyahu a décidé d'abandonner la solution à deux Etats", et de "prendre le contrôle de toute la Cisjordanie", a-t-il avancé. Avec Belga