Quinze mois après l'échec du dernier cycle de négociations sur la réunification de l'île, le président de la République de Chypre Nicos Anastasiades et le dirigeant chypriote turc Mustafa Akinci se sont rencontrés dans le bâtiment des Nations unies dans la zone tampon séparant la capitale Nicosie.

"Les dirigeants sont heureux d'annoncer que le 12 novembre 2018, les points de passage de Lefka/Aplici (nord-ouest) et Dherynia/Derinya (est) seront ouverts", a indiqué l'ONU dans un communiqué après l'entrevue.

L'ouverture de points de passage est considérée comme un élément essentiel pour restaurer la confiance entre les deux communautés, qui vivaient chacune de leur côté jusqu'à l'ouverture du premier checkpoint en 2003.

Sept points de passage existent aujourd'hui entre les deux parties de Chypre, le dernier ayant ouvert en 2010.

Chypre est divisée depuis que l'armée turque a envahi en 1974 la partie nord de l'île en réaction à un coup d'Etat qui visait à rattacher le pays à la Grèce et qui avait suscité une vive inquiétude dans la minorité chypriote-turque.

Quinze mois après l'échec du dernier cycle de négociations sur la réunification de l'île, le président de la République de Chypre Nicos Anastasiades et le dirigeant chypriote turc Mustafa Akinci se sont rencontrés dans le bâtiment des Nations unies dans la zone tampon séparant la capitale Nicosie. "Les dirigeants sont heureux d'annoncer que le 12 novembre 2018, les points de passage de Lefka/Aplici (nord-ouest) et Dherynia/Derinya (est) seront ouverts", a indiqué l'ONU dans un communiqué après l'entrevue. L'ouverture de points de passage est considérée comme un élément essentiel pour restaurer la confiance entre les deux communautés, qui vivaient chacune de leur côté jusqu'à l'ouverture du premier checkpoint en 2003. Sept points de passage existent aujourd'hui entre les deux parties de Chypre, le dernier ayant ouvert en 2010. Chypre est divisée depuis que l'armée turque a envahi en 1974 la partie nord de l'île en réaction à un coup d'Etat qui visait à rattacher le pays à la Grèce et qui avait suscité une vive inquiétude dans la minorité chypriote-turque.