Démocraties en déclin (1) d'Anne Applebaum commence par le récit du réveillon du passage à l'an 2000 et se termine par celui d'une réception organisée à l'été 2019. De son poste privilégié d'Américaine mariée à un Polonais (l'ancien ministre des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski) et de journaliste pour des médias britanniques et étasuniens, l'autrice tente de comprendre comment plusieu...

Démocraties en déclin (1) d'Anne Applebaum commence par le récit du réveillon du passage à l'an 2000 et se termine par celui d'une réception organisée à l'été 2019. De son poste privilégié d'Américaine mariée à un Polonais (l'ancien ministre des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski) et de journaliste pour des médias britanniques et étasuniens, l'autrice tente de comprendre comment plusieurs des invités de 1999, conservateurs et attachés à la démocratie libérale, en sont arrivés à devenir des soutiens du parti nationaliste et nativiste polonais Droit et justice, au pouvoir depuis 2015. Ce fil conducteur fixé, Anne Applebaum explique avec brio comment l'illibéralisme a pu s'implanter et prospérer en quelques années dans son pays d'adoption, en Hongrie, au Royaume-Uni, en Espagne, aux Etats-Unis... "Les gens se laissent souvent séduire par les idées autoritaires parce que la complexité les ennuie", note-t-elle. Or, "l'Etat illibéral à parti unique n'est pas une philosophie. C'est un mécanisme de maintien au pouvoir qui s'accommode aisément d'une multitude d'idéologies". Il peut donc s'adapter à des particularismes nationaux qui favorisent ses succès. Si elle alerte sur les dangers d'un pareil dévoiement de la démocratie, l'autrice conclut malgré tout son essai sur une note optimiste. Ce sont ses convives de 2019 qui lui en fournissent l'illustration. Elle observe à travers eux que "la division fausse et exagérée du monde entre Somewheres et Anywheres, entre ceux qui sont enracinés dans un seul lieu et ceux qui voyagent, les soi-disant "provinciaux" et les soi-disant "cosmopolites" (NDLR: fracture au fondement de la démocratie illibérale), s'était complètement effondrée. [...] On peut être enraciné quelque part et ouvert au monde".