Libres depuis lundi 6 mai, les trois anciennes captives de Cleveland (Ohio) ont fait savoir dimanche par leur avocat James Wooley combien elles étaient "heureuses" d'avoir retrouvé leurs proches. Amanda Berry, 27 ans, Gina DeJesus, 23 ans et Michelle Knight, 32 ans, affirment également que jusqu'à nouvel ordre, elles ne parleraient pas à la presse.

"Je remercie chacun pour tout ce que vous avez fait et que vous continuez à faire", affirme Amanda Berry, citée dans un communiqué lu par l'avocat à la presse.

Gina DeJesus, de son côté, demande à ce "que chacun ait en tête que j'ai besoin de temps, pour être avec ma famille", alors que Michelle Knight qui s'affirmait "en bonne santé, heureuse et en sécurité", a ajouté qu'elle retrouverait sa "famille, ses amis et ceux qui l'ont soutenue en temps utile".

L'avocat a ajouté, en le répétant fermement, que les trois jeunes femmes ne donneraient aucune interview "jusqu'à nouvel ordre", malgré les "nombreuses demandes".

"Respectez cela"

L'avocat a expliqué qu'une "enquête criminelle était en cours" mais "plus important", a-t-il ajouté, parce que les trois jeunes femmes qui "plaident pour le respect de leur vie privée", ont besoin de "temps, d'espace et d'intimité pour être plus fortes. S'il vous plaît, respectez cela", a-t-il lancé aux journalistes.

Plus tard, elle voudront peut-être parler, mais pas "tant que l'enquête est en cours, et tant qu'elles ne se sentent pas prêtes", a-t-il ajouté.

Les trois jeunes femmes, retenues captives depuis une décennie, ont été libérées lundi soir, quand l'une d'entre elles, Amanda Berry, a réussi à alerter un voisin.

Leur tortionnaire, Ariel Castro, a été inculpé mercredi de viols et de quatre séquestrations: celles d'Amanda Berry et de sa fille de 6 ans Jocelyn née pendant la captivité, de Gina DeJesus et de Michelle Knight.

Libres depuis lundi 6 mai, les trois anciennes captives de Cleveland (Ohio) ont fait savoir dimanche par leur avocat James Wooley combien elles étaient "heureuses" d'avoir retrouvé leurs proches. Amanda Berry, 27 ans, Gina DeJesus, 23 ans et Michelle Knight, 32 ans, affirment également que jusqu'à nouvel ordre, elles ne parleraient pas à la presse. "Je remercie chacun pour tout ce que vous avez fait et que vous continuez à faire", affirme Amanda Berry, citée dans un communiqué lu par l'avocat à la presse. Gina DeJesus, de son côté, demande à ce "que chacun ait en tête que j'ai besoin de temps, pour être avec ma famille", alors que Michelle Knight qui s'affirmait "en bonne santé, heureuse et en sécurité", a ajouté qu'elle retrouverait sa "famille, ses amis et ceux qui l'ont soutenue en temps utile". L'avocat a ajouté, en le répétant fermement, que les trois jeunes femmes ne donneraient aucune interview "jusqu'à nouvel ordre", malgré les "nombreuses demandes". "Respectez cela" L'avocat a expliqué qu'une "enquête criminelle était en cours" mais "plus important", a-t-il ajouté, parce que les trois jeunes femmes qui "plaident pour le respect de leur vie privée", ont besoin de "temps, d'espace et d'intimité pour être plus fortes. S'il vous plaît, respectez cela", a-t-il lancé aux journalistes. Plus tard, elle voudront peut-être parler, mais pas "tant que l'enquête est en cours, et tant qu'elles ne se sentent pas prêtes", a-t-il ajouté. Les trois jeunes femmes, retenues captives depuis une décennie, ont été libérées lundi soir, quand l'une d'entre elles, Amanda Berry, a réussi à alerter un voisin. Leur tortionnaire, Ariel Castro, a été inculpé mercredi de viols et de quatre séquestrations: celles d'Amanda Berry et de sa fille de 6 ans Jocelyn née pendant la captivité, de Gina DeJesus et de Michelle Knight.