"Nous mêmes"

Sinn Fein signifie "nous mêmes" en irlandais. Ce slogan populaire était utilisé à la fin du 19e siècle par les nationalistes irlandais qui se battaient pour se libérer du joug britannique.

La majeure partie de l'île d'Irlande s'est séparée de la Grande-Bretagne en 1922, mais six comtés du nord sont restés partie intégrante du Royaume-Uni, formant la province d'Irlande du Nord. L'objectif du Sinn Fein est la réunification de l'Irlande.

Arthur Griffith

Le parti a été fondé par Arthur Griffith en 1905, un écrivain, éditeur de journaux et homme politique. Arthur Griffith a dirigé la délégation irlandaise lors des négociations qui ont abouti au traité anglo-irlandais de 1921, créant l'État libre d'Irlande, qui deviendra plus tard la République d'Irlande.

Guerre civile

La popularité du parti a explosé au moment de la Première Guerre mondiale lorsqu'il s'est opposé aux tentatives britanniques d'introduire le service militaire obligatoire en Irlande. Des divisions sont toutefois apparues au sujet du traité de 1921.

Les républicains séparatistes du Sinn Fein, menés par Eamon de Valera, se sont opposés aux termes du traité, ce qui a conduit à une brève guerre civile entre juin 1922 et mai 1923 remportée par le camp pro-traité.

Les liens entre le mouvement séparatiste et l'Armée républicaine irlandaise (IRA) se sont renforcés pendant le conflit.

Le parti a continué de soutenir l'IRA quand ses membres ont pris les armes contre les troupes britanniques servant en Irlande du Nord dans les années 1970 et Gerry Adams est devenu le chef du Sinn Fein au début des années 1980.

Processus de paix

Le Sinn Fein, dont les dirigeants ont un temps été bannis de la radio et de la télévision britannique, a aidé à lancer le processus de paix qui a mis fin aux trente ans de violence connus sous le nom de "Troubles".

Ces "Troubles" dans la province britannique d'Irlande du Nord opposant républicains (majoritairement catholiques) et unionistes (surtout protestants), et impliquant l'armée britannique, ont fait au total 3.500 morts.

Le parti a été autorisé à participer aux pourparlers de paix après le cessez-le-feu annoncé par l'IRA en 1994 et a gagné en importance au cours des négociations ayant abouti à l'accord du Vendredi Saint en 1998.

Percée historique

Le parti, désormais dirigé par Mary Lou McDonald, a remporté le plus grand nombre de suffrages lors des élections législatives de samedi, 24,5% des électeurs le plaçant en tête.

Ses promesses d'investir dans la santé et le logement ont séduit les jeunes électeurs, au détriment des deux partis centristes, le Fine Gael et le Fianna Fail qui dominent la vie politique en Irlande.

Bien qu'il n'ait pas présenté suffisamment de candidats pour obtenir une majorité absolue au Parlement irlandais, le Sinn Fein pourrait entrer pour la première fois au gouvernement dans le cadre d'un accord de coalition.

Sinn Fein signifie "nous mêmes" en irlandais. Ce slogan populaire était utilisé à la fin du 19e siècle par les nationalistes irlandais qui se battaient pour se libérer du joug britannique.La majeure partie de l'île d'Irlande s'est séparée de la Grande-Bretagne en 1922, mais six comtés du nord sont restés partie intégrante du Royaume-Uni, formant la province d'Irlande du Nord. L'objectif du Sinn Fein est la réunification de l'Irlande. Le parti a été fondé par Arthur Griffith en 1905, un écrivain, éditeur de journaux et homme politique. Arthur Griffith a dirigé la délégation irlandaise lors des négociations qui ont abouti au traité anglo-irlandais de 1921, créant l'État libre d'Irlande, qui deviendra plus tard la République d'Irlande. La popularité du parti a explosé au moment de la Première Guerre mondiale lorsqu'il s'est opposé aux tentatives britanniques d'introduire le service militaire obligatoire en Irlande. Des divisions sont toutefois apparues au sujet du traité de 1921. Les républicains séparatistes du Sinn Fein, menés par Eamon de Valera, se sont opposés aux termes du traité, ce qui a conduit à une brève guerre civile entre juin 1922 et mai 1923 remportée par le camp pro-traité.Les liens entre le mouvement séparatiste et l'Armée républicaine irlandaise (IRA) se sont renforcés pendant le conflit. Le parti a continué de soutenir l'IRA quand ses membres ont pris les armes contre les troupes britanniques servant en Irlande du Nord dans les années 1970 et Gerry Adams est devenu le chef du Sinn Fein au début des années 1980.Le Sinn Fein, dont les dirigeants ont un temps été bannis de la radio et de la télévision britannique, a aidé à lancer le processus de paix qui a mis fin aux trente ans de violence connus sous le nom de "Troubles". Ces "Troubles" dans la province britannique d'Irlande du Nord opposant républicains (majoritairement catholiques) et unionistes (surtout protestants), et impliquant l'armée britannique, ont fait au total 3.500 morts. Le parti a été autorisé à participer aux pourparlers de paix après le cessez-le-feu annoncé par l'IRA en 1994 et a gagné en importance au cours des négociations ayant abouti à l'accord du Vendredi Saint en 1998.Le parti, désormais dirigé par Mary Lou McDonald, a remporté le plus grand nombre de suffrages lors des élections législatives de samedi, 24,5% des électeurs le plaçant en tête. Ses promesses d'investir dans la santé et le logement ont séduit les jeunes électeurs, au détriment des deux partis centristes, le Fine Gael et le Fianna Fail qui dominent la vie politique en Irlande.Bien qu'il n'ait pas présenté suffisamment de candidats pour obtenir une majorité absolue au Parlement irlandais, le Sinn Fein pourrait entrer pour la première fois au gouvernement dans le cadre d'un accord de coalition.