Mise à jour automatique:
On
Off
De nieuwste eerst De oudste eerst
Marie Gathon
par Marie Gathon

Netanyahu "remercie" l'employé musulman du supermarché casher de Paris

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a "remercié" dimanche Lassana Bathily, l'employé musulman du supermarché casher de Paris qui a sauvé vendredi la vie à plusieurs clients du magasin en les aidant à se cacher du preneur d'otages Amedy Coulibaly.

Dans un discours à la Grande synagogue de Paris, le chef du gouvernement de l'État hébreu a également salué "la position très ferme" et la "détermination" du président français François Hollande et du Premier ministre Manuel Valls - venus rendre hommage aux victimes à la synagogue - "contre le nouvel antisémitisme et le terrorisme".

Dans cette allocution en hébreu, Benjamin Netanyahu a dit vouloir "remercier" Lassana Bathily, l'employé musulman d'origine malienne du supermarché casher qui a sauvé des clients de ce magasin de la Porte de Vincennes, dans l'est de Paris, en les cachant. Quatre juifs ont trouvé la mort dans cette prise d'otages. Dix-sept personnes au total ont été tuées en trois jours à Paris. "Notre ennemi commun c'est l'islam radical, extrémiste, pas l'islam normal", a-t-il remarqué. Avant d'ajouter, dans la langue de Molière cette fois: "Ça, c'est la vérité!" Citant plusieurs organisations islamistes, dont le groupe État islamique, le front Al Nosra, Boko Haram, le Hamas et le Hezbollah, Benjamin Netanyahu a souligné qu'elles étaient selon lui "toutes des branches du même arbre", "même si elles mènent des guerres parfois terribles entre elles".

"Lorsque nous nous défendons, nous défendons l'ensemble des valeurs de l'Occident", a-t-il martelé, soulignant qu'"Israël est au côté de l'Europe". Le chef du gouvernement israélien a également fait valoir auprès des juifs français rassemblés à la grande synagogue qu'ils avaient le droit "de vivre en sécurité" dans "chaque endroit" où ils "choisiraient" de vivre, "en particulier en France".

Mais il a immédiatement insisté sur le fait que "tous les juifs et toutes les juives qui souhaiteraient émigrer en Israël ser(aie)nt accueillis à bras ouverts, avec toute notre chaleur".

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le musée de la presse d'Amsterdam consacre une exposition à Charlie Hebdo

Le musée de la presse d'Amsterdam accueille, jusqu'à la fin du mois de janvier, une exposition consacrée à l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, dont la rédaction a été décimée le mercredi 7 janvier dans l'attentat le plus meurtrier de France depuis plus de 50 ans. Les dessins de presse exposés sont accompagnés de caricatures réalisées par des dessinateurs néerlandais en hommage à leurs collègues tués la semaine dernière par les frères Kouachi.

L'exposition, qui s'inscrit dans la continuité d'une autre exposition actuellement proposée au musée néerlandais de la presse sur le mariage du journalisme et de la bande dessinée, retrace les cinquante ans d'existence de Charlie Hebdo à travers les Unes du journal satirique. "Il existe dans les pays voisins, comme la France et la Belgique, une culture forte et dynamique du dessin satirique", estime le directeur du musée Niels Beugeling, selon qui cette tradition n'est pas aussi marquée aux Pays-Bas en raison d'un climat socio-politique "plus tranquille". L'exposition intitulée "Hommage à Charlie Hebdo" a ouvert dimanche et sera visible jusqu'au 31 janvier inclus.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Plus grande mobilisation jamais recensée dans l'histoire de France

Au moins 3,7 millions de personnes ont manifesté dimanche en France contre le terrorisme, après les attentats meurtriers des derniers jours à Paris, un chiffre qui représente la plus grande mobilisation jamais recensée dans le pays, a annoncé à l'AFP le ministère de l'Intérieur.

Plus de 2,5 millions de manifestants ont été décomptés dans les différentes villes de province. A Paris, ils étaient entre 1,2 et 1,6 million, mais le comptage précis a été rendu impossible par l'affluence exceptionnellement massive, a ajouté le ministère.

Reuters
© Reuters
Marie Gathon
par Marie Gathon

De nombreux Belges, connus et anonymes, à la "marche républicaine"

De nombreux Belges - hommes politiques, syndicalistes ou simples citoyens - ont rallié Paris dimanche pour participer à la "marche républicaine" organisée à la suite des attentats qui ont frappé la France la semaine dernière.

Dès 08H30, le quai Thalys de la gare du Midi était particulièrement bondé. Parmi les passagers figurait notamment le ministre Jan Jambon, qui se rendait à une réunion des ministres de l'Intérieur organisée à l'initiative de son homologue français Bernard Cazeneuve.

De nombreux anonymes étaient également présents, la plupart affichant des slogans de solidarité envers les victimes des attentats commis la semaine passée en France, dont le désormais célébrissime "Je Suis Charlie".

Côté politique, outre le Premier ministre Charles Michel, qui a ouvert la marche en compagnie du président français François Hollande et d'une cinquantaine de chefs d'Etat et de gouvernement, le ministre-président wallon Paul Magnette était présent dès la mi-journée au lieu de départ du cortège, place de la République. Il a souligné sur Twitter "l'atmosphère de grande gravité" qui y régnait.

La délégation MR, dans laquelle figurait notamment le bourgmestre d'Etterbeek Vincent De Wolf, était emmenée par le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine et le député wallon Jean-Luc Crucke.

Le président du cdH Benoit Lutgen avait également fait le déplacement. Il était accompagné, entre autres, par la ministre francophone de l'Enseignement Joëlle Milquet. "C'est un moment d'émotion, de partage. C'est l'expression de la puissance et de la force des valeurs fondamentales et universelles que sont la liberté, la liberté d'expression, la tolérance, la lutte contre toutes les formes de racisme, de xénophobie,... C'est aussi un rassemblement de citoyens venus de toute l'Europe, de convictions et générations différentes. C'est la plus belle réponse aux actes barbares de cette semaine. C'est le plus bel hommage que l'on pouvait rendre aux victimes. Tous ensemble, nous devons agir pour lutter contre le terrorisme", a souligné M. Lutgen dans un communiqué.

Ecolo était représenté par la députée bruxelloise Isabelle Durant. Côté flamand, le ministre de l'Economie Kris Peeters et son président de parti Wouter Beke faisaient également partie du cortège.

Parmi d'autres personnalités belges ayant rallié Paris ce dimanche figurait notamment le secrétaire général de la fédération européenne des journalistes Ricardo Gutiérrez.

Belga
© Belga
Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Le Maroc pas représenté à la marche en raison de caricatures du prophète dans le défilé

Le ministre des Affaires étrangères marocain, Salaheddine Mezouar, n'a finalement pas pris part à la marche contre le terrorisme dimanche à Paris "en raison de la présence de caricatures blasphématoires" du prophète dans le défilé, selon un communiqué officiel diffusé par l'ambassade marocaine.

"La délégation marocaine a présenté dimanche à l'Élysée les sincères condoléances du Royaume du Maroc" à la France, mais "n'a pas pris part à la marche organisée à Paris en raison de la présence de caricatures blasphématoires du prophète", selon le texte.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

1,5 million selon les organisateurs, décompte impossible selon l'Intérieur

La décompte officiel du nombre de personnes présentes dans les rues de Paris pour participer à la marche républicaine en hommage aux victimes des attentats terroristes de ces derniers jours dans la capitale, est impossible tellement la foule est abondante, a annoncé dimanche le ministère de l'Intérieur français, selon plusieurs médias français.

Les organisateurs estiment néanmoins le nombre de manifestants présents entre 1,3 et 1,5 million. Par ailleurs, selon l'AFP, plus d'un million de personnes ont défilé dans un grand nombre de villes de province contre le terrorisme. Entre 150.000 et 200.000 personnes à Lyon (centre-est), 115.000 à Rennes (ouest), au moins 100.000 à Bordeaux (sud-ouest), et dans le sud 60.000 à Marseille et 40.000 à Perpignan.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

L'épouse de Chérif Kouachi "condamne" ses actes

La femme de Chérif Kouachi, un des deux tueurs de Charlie Hebdo, "a condamné les actes de son époux", a affirmé dimanche à l'AFP l'un de ses avocats, Me Christian Saint-Palais.

La jeune femme a été libérée après 72 heures de garde à vue, lors de laquelle elle a "exprimé son indignation et sa condamnation de la violence". Elle a également exprimé "sa pensée pour les victimes" et a eu "la même réaction que la communauté nationale", a précisé l'avocat, rencontré lors de la marche à la mémoire des victimes.

Selon lui, la jeune femme n'avait jamais décelé chez son mari de signe laissant présager qu'il allait ainsi passer à l'action terroriste. Elle était "stupéfaite", a-t-il assuré.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

20.000 personnes à Bruxelles pour la liberté d'expression

Quelque 20.000 personnes, selon la police, manifestaient sobrement dimanche à Bruxelles derrière le slogan "Ensemble contre la haine" pour une marche dans le centre de la capitale, à l'appel d'un rassemblement citoyen mais en présence de nombreux mandataires politiques, a constaté un journaliste de l'agence BELGA.

Un long cortège, qui a commencé à quitter la gare du Nord à 14h30, s'étendait sur l'axe Nord-Midi, parsemé de vagues d'applaudissements. La police de Bruxelles-Capitale Ixelles a recensé quelque 20.000 participants au mouvement. Beaucoup de manifestants brandissaient des panonceaux "Je suis Charlie", d'autres des pancartes "Ensemble contre la haine" en français et néerlandais.

La tête du cortège, derrière une banderole reprenant ce slogan et une autre proclamant en anglais "Freedom of speech", réunissait des personnalités de la politique, des médias et du milieu associatif belge. Mais des mandataires politiques étaient disséminés tout au long de la manifestation, qui intervient cinq jours après la sanglante attaque menée contre le siège de l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo à Paris, qui a fait douze morts. D'autres attaques par trois jihadistes abattus par les forces de l'ordre vendredi ont fait 5 morts, dont quatre personnes vendredi dans un magasin juif. Au total une vingtaine de personnes ont aussi été blessées.

BELGA
© BELGA
Kevin Dochain
par Kevin Dochain

En images: 1,5 million de Charlie dans les rues de Paris pour la marche républicaine

Plus d'un million et demi de personnes se sont rassemblées à Paris pour la marche républicaine, en solidarité avec Charlie Hebdo et pour la liberté d'expression. Retour en images sur un événement exceptionnel.

BELGAIMAGE
© BELGAIMAGE
Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Minute de silence des dirigeants et Hollande qui salue les proches des victimes

Les dirigeants internationaux et les hauts responsables politiques français ont observé une minute de silence peu avant 16h00 lors de la marche contre le terrorisme dimanche à Paris. Quelques temps après, le président français François Hollande s'est dirigé vers les familles et proches des victimes des attaques djihadistes.

Le président a d'abord embrassé un par un les dirigeants étrangers et les représentants des plus hautes instances de l'État. Il s'est ensuite déplacé vers les proches de la rédaction de Charlie Hebdo, embrassant notamment le dessinateur Luz et le chroniqueur Patrick Pelloux.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

La rédaction du Soir évacuée suite à un coup de fil menaçant

>> Plus d'infos

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Outre Paris, plus de 150.000 manifestants dans les villes de France

Outre la gigantesque marche à Paris, de nombreux défilés et rassemblements contre le terrorisme réunissaient déjà plus de 150.00 personnes ailleurs en France, dimanche en début d'après-midi, au lendemain d'une journée qui a déjà vu 700.000 personnes manifester dans tout le pays.

A Saint-Etienne (centre) environ 60.000 personnes ont marché pour la liberté d'expression et contre le fanatisme derrière une large banderole noire portant l'inscription "nous sommes Charlie", en hommage à l'équipe du journal satirique décimée dans un attentat mercredi. Énorme mobilisation aussi à Perpignan (sud) où 40.000 des 110.000 habitants ont défilé dans un silence interrompu par des salves d'applaudissements. De nombreux rassemblements étaient également prévus à Lyon, la troisième ville de France, Bordeaux (ouest), ou Reims (nord-est). Décalage horaire oblige, le premier rassemblement dominical a eu lieu en Nouvelle-Calédonie, territoire français d'Océanie, où 4.000 personnes se sont réunies à Nouméa.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Des Palestiniens défilent en soutien à la France et contre le terrorisme

Des dizaines de Palestiniens ont manifesté dimanche à Ramallah, le siège de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie occupée, en solidarité avec la France après les attaques meurtrières de jihadistes qui ont récemment ensanglanté Paris.

Sous une nuée de drapeaux palestiniens et français, une banderole proclamait "La Palestine est solidaire de la France contre le terrorisme" tandis que des dizaines d'anonymes, de journalistes et de dirigeants étaient rassemblés à la mi-journée sur la principale place de la ville. Dans le même temps, le président palestinien Mahmoud Abbas se trouvait à Paris aux côtés de dignitaires d'une cinquantaine de pays -dont le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu- pour exprimer sa solidarité avec la France en prenant part à la "marche républicaine".

BELGAIMAGE/Thomas Coex
© BELGAIMAGE/Thomas Coex
Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Des milliers de personnes déjà rassemblées à Paris contre le terrorisme

Plus de trois heures avant le début de la grande marche contre le terrorisme, qui doit s'élancer à 15h00 dans le centre de Paris, des milliers de personnes avaient déjà commencé à se rassembler dimanche, ont constaté des journalistes de l'AFP. "Brandissez vos stylos" ou "Liberté, égalité, dessinez, écrivez", pouvait-on lire sur des pancartes en hommage aux dix-sept personnes tuées.

BELGAIMAGE/Gerard Julien
© BELGAIMAGE/Gerard Julien
Kevin Dochain
par Kevin Dochain

L'armée protègera écoles juives et synagogues "si nécessaire", Hollande à la Synagogue

Le gouvernement français a promis dimanche que les écoles juives et les synagogues du pays seraient "si nécessaire" protégées par l'armée, et le président Hollande se rendra dans la soirée à la Grande synagogue de Paris pour un hommage à toutes les victimes des récentes attaques jihadistes.

Parmi ces victimes, 17 au total, figurent quatre juifs tués lors de l'attaque contre un magasin casher à Paris vendredi, deux jours après la tuerie perpétrée contre l'équipe du journal satirique Charlie Hebdo.

Le président "nous a dit que toutes les écoles, toutes les synagogues seraient protégées, si nécessaire, au-delà de la police, par l'armée", a déclaré le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Roger Cukierman, à l'issue d'un entretien avec François Hollande.

Plusieurs représentants de la communauté juive de France ont été reçus dans la matinée au palais de l'Elysée où ils ont réclamé au gouvernement des mesures de protection.

Le président Hollande se rendra par ailleurs dimanche soir à 19h00 à la Grande synagogue de Paris, à l'issue de la grande marche républicaine à la mémoire des victimes des attentats des derniers jours dans la capitale, a confirmé l'Elysée.

La présence de M. Hollande à la Grande synagogue intervient sur fond de polémique avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, attendu dans l'après-midi à la manifestation parisienne, et qui a affirmé samedi qu'Israël est le "foyer" des juifs de France. Le Premier ministre Manuel Valls lui a répondu samedi soir que "la France, sans les juifs de France, n'est plus la France".

Première d'Europe et troisième dans le monde après Israël et les Etats-Unis, la communauté juive française, estimée entre 500.000 et 600.000 personnes, s'inquiète de la recrudescence des actes antisémites dans l'Hexagone.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Politiques et personnalités en nombre à la "marche républicaine"

Les dirigeants d'une cinquantaine de pays, de l'Allemande Angela Merkel au Britannique David Cameron en passant par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie, participeront à la "marche républicaine" dimanche à Paris après l'attentat contre Charlie Hebdo et un magasin casher.

>> La liste des personnalités qui ont annoncé leur participation à la marche républicaine

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Des millions de personnes attendues à la marche républicaine

Alors que 700.000 personnes ont défilé en province samedi, une marche républicaine historique et gigantesque s'élancera depuis la place de la République, à Paris, ce dimanche, pour rendre hommage aux victimes des attentats.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Lassana Bathily, héros de la prise d'otage de Vincennes

Il a caché plusieurs personnes à la barbe du terroriste qui a pris d'assaut vendredi une épicerie cashère de la porte de Vincennes. Hommage au courage de Lassana Bathily, un musulman malien qui a sauvé des vies.

>> À lire sur L'Express.fr

capture d'écran
© capture d'écran
Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

La famille du djihadiste Amedy Coulibaly "condamne" les attentats

La mère et les soeurs du djihadiste français Amedy Coulibaly ont "condamné" les attentats de Paris et Montrouge (banlieue sud de Paris), présentant leurs "sincères condoléances" aux familles des victimes.

"Moi, la mère d'Amedy Coulibaly et toutes mes filles présentons nos sincères condoléances aux familles des victimes de la boutique Hyper Cacher, à la famille de la policière municipale de Montrouge, ainsi qu'aux victimes de Charlie Hebdo", ont-elles écrit dans un communiqué.

"Nous condamnons ces actes. Nous ne partageons absolument pas ces idées extrêmes. Nous espérons qu'il n'y aura pas d'amalgame entre ces actes odieux et la religion musulmane", ont-elles affirmé. "Nous souhaitons enfin que tous les citoyens soient unis et solidaires comme nous le sommes avec les familles des victimes", concluent la mère et les soeurs du djihadiste.

Amedy Coulibaly, 32 ans, a été tué vendredi dans l'assaut des policiers contre le supermarché casher dans l'est de Paris où il retenait des otages. Il est aussi soupçonné d'avoir tué jeudi matin une policière municipale à Montrouge. Vendredi, les trois soeurs d'Amedy Coulibaly ne l'avaient pas décrit comme un radical. "Il n'est pas comme ça", s'était insurgée l'une d'elles, qui le présente comme modéré. "Je sais qu'il faisait la prière, le ramadan et un peu plus", a dit une autre. "Il a fait sa vie en prison, moi ma vie à travailler", a soufflé une autre.

Belga
© Belga
Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Attaque contre un journal allemand ayant publié des caricatures venant de Charlie Hebdo

Un quotidien allemand de Hambourg (nord) qui avait publié des caricatures de Mahomet provenant du magazine satirique français Charlie Hebdo a été dimanche matin la cible d'une attaque avec un engin incendiaire, a annoncé la police en précisant qu'il n'y avait pas eu de blessé.

"Des pierres puis un engin incendiaire ont été lancés à travers une fenêtre" du Hamburger Morgenpost vers 02h20 HB, déclenchant un début d'incendie, a déclaré un porte-parole de la police à l'AFP. "Deux pièces ont été endommagées mais le feu a été éteint rapidement", a-t-il précisé. Deux personnes ont été arrêtées, et une enquête a été ouverte, selon la même source qui n'a pas souhaité donner davantage de détails. Le quotidien régional allemand avait publié à sa Une trois caricatures provenant de Charlie Hebdo après l'attaque du magazine français mercredi par deux tueurs djihadistes, qui a fait douze morts dont cinq des principaux dessinateurs du journal. "Autant de liberté doit être possible", avait titré le Hamburger Morgenpost. Le porte-parole de la police a estimé qu'il était "trop tôt" pour affirmer avec certitude que l'attaque contre le journal était liée à la publication de ces caricatures, mais il a confirmé que c'était "une question clef" que l'enquête allait essayer de déterminer.

Belga

Belga
© Belga
Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Anonymous affirme avoir neutralisé un site djihadiste français

Le collectif de hackers informatiques Anonymous a affirmé samedi soir sur Twitter avoir neutralisé le premier site djihadiste français, "Ansar Al Haqq" (ansar-alhaqq.net) en représailles des attaques de Paris.

Lancé en 2013, ce site est décrit par la presse française comme le visage du djihadisme français.

Vendredi, Anonymous avait annoncé vouloir passer à l'offensive envers les radicaux islamistes après les attaques sanglantes survenues cette semaine à Paris.

Moins de 24 heures plus tard, celui-ci revendique donc sa première intervention cybernétique anti-djihadiste.

Belga

DR
© DR
Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Hayat Boumeddiene, passée en Turquie, se trouve probablement en Syrie

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Netanyahu sera à Paris demain

Selon l'Express, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sera présent demain à la manifestation à Paris.

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Les cinq proches des frères Kouachi ne sont plus en garde à vue

Selon Le Parisien, les gardes à vue des proches des frères Kouachi, dont l'épouse de Chérif Kouachi, ont été levées.

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Hayat Boumeddiene se trouverait en Turquie

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

700.000 personnes ont manifesté en France

Selon le ministre de l'Intérieur français Bernard Cazeneuve, 700.000 personnes ont manifesté aujourd'hui en France pour rendre hommage aux victimes des attentats.

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Le Premier ministre Charles Michel à Paris dimanche; marche citoyenne à Bruxelles

Le chef du gouvernement belge y retrouvera une série d'autres dirigeants européens qui ont déjà annoncé leur participation à cet événement, comme la chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre britannique David Cameron, le président du conseil italien Matteo Renzi ou encore le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy.

Outre M. Michel, le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, et le ministre-président wallon, Paul Magnette, défileront également dans les rues de Paris ce dimanche. Au niveau européen, le président de la Commission, Jean-Claude Juncker et la Haute représentante Federica Mogherini, ainsi que le président du Parlement européen, Martin Schulz ont également annoncé leur présence dans la capitale française.

A Bruxelles, une "marche citoyenne contre la haine et pour la liberté d'expression" est également prévue dimanche après-midi. Le rendez-vous est fixé à 14h30 à la gare de Nord pour un cortège qui doit rallier la gare du Midi. Plus de 2.000 personnes ont déjà annoncé, sur le réseau social Facebook, leur participation à cette manifestation.

Plusieurs rédactions du pays, l'association des journalistes professionnels, mais aussi des mandataires politiques et des membres de différentes organisations de la société civile seront également dans le cortège. Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, y prendra également part, a confirmé samedi sa porte-parole.

Belga

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Hayat Boummediene serait en Syrie

Selon France Info, la compagne de Coulibaly se trouverait en Syrie.

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

La couverture médiatique critiquée par les autorités françaises

La couverture médiatique des attentats en France, avec notamment la photo publiée en une d'un hebdomadaire montrant un policier exécuté par un jihadiste, a suscité samedi des réactions outrées des autorités.

Le Premier ministre Manuel Valls a vertement réagi à la publication de l'hebdomadaire de droite Le Point, qui a fait sa couverture jeudi avec une photo de petit format montrant un homme masqué et vêtu de noir menaçant d'un fusil à bout portant un policier à terre, qui lève les bras en signe de reddition.

Ce policier, Ahmed Merabet, a été tué par l'un des deux frères Kouachi lors de leur fuite mercredi après le massacre de neuf personnes au siège du journal satirique Charlie Hebdo à Paris et un autre policier. "Un policier qui faisait son travail a été abattu lâchement. Et je ne vous cache pas mon dégoût qu'un hebdomadaire aujourd'hui sorte avec cette image, celle du policier abattu lâchement par des terroristes", a déclaré Manuel Valls.

Auparavant, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait dénoncé une "atteinte à la mémoire d'un policier disparu dans l'exercice courageux de ses fonctions" par la publication de cette "photographie particulièrement révoltante". Le ministre a en outre appelé "chacun à la responsabilité (...) dans l'épreuve que la France traverse face à la barbarie terroriste".

Interrogé, le directeur de la publication du Point, Étienne Grenelle, a affirmé que c'est précisément parce qu'elle est révoltante, que c'est un lâche assassinat d'un policier qui défendait, non seulement son pays, mais la liberté d'expression, qu'il ne faut pas l'occulter". "La critique est légitime, moi je pense qu'il fallait le faire. D'ailleurs, le New York Times l'a fait aussi en publiant l'image à la Une sur une taille beaucoup plus grosse", a-t-il ajouté.

La polémique a commencé à chaud. Alors que les chaînes de télévision et radios suivaient vendredi minute par minute au plus près sur le terrain l'avancée des opérations des unités d'élite pour mettre un terme à deux prises d'otages simultanées, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a, fait rare, diffusé une mise en garde aux médias. Cet organisme de régulation de l'audiovisuel a demandé aux chaînes de télévision et aux radios d'"agir avec le plus grand discernement" pour assurer la sécurité de leurs équipes et "permettre aux forces de l'ordre de remplir leur mission avec toute l'efficacité requise".

Fait tout aussi exceptionnel, la police nationale a, elle, demandé vendredi aux internautes via son compte Twitter de ne pas perturber "le travail des policiers enquêteurs en diffusant de fausses informations ou rumeurs". Le procureur de Paris, François Molins, a de son côté publiquement regretté vendredi la diffusion par les médias de l'identité des frères Kouachi mercredi.

Sur les réseaux sociaux, la couverture médiatique des événements vendredi, qui se sont achevées avec la mort des trois preneurs d'otages et de quatre otages, a été aussi sévèrement épinglée, notamment pour "l'information à grand spectacle" de certains médias.

Belga

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Quelque 200 personnes rassemblées à Arlon

Ce samedi, quelque 200 personnes se sont rassemblées dans la rue du Marché au Beurre à Arlon. Un rassemblement citoyen organisé par deux libraires, Géraldine Frognet et Anne-Sophie Krier.

"Il n'y a pas de marche, juste un rassemblement. L'idée c'était que les gens se rassemblent, partagent un moment ensemble et si les gens sont là, c'est qu'ils en ont besoin" explique Anne-Sophie Krier. "Cet acte dramatique m'a donné une claque", poursuit-elle. "La liberté d'expression est un cadeau que j'utilise tous les jours sans m'en rendre compte."

Géraldine Frognet a voulu organiser le rassemblement car elle n'a rien trouvé sur Arlon. "J'ai invité les gens dans ma librairie pour qu'ils soient au chaud. Mais finalement, vu le nombre, on déborde dans la rue". Rapidement les trottoirs n'ont plus suffit et la police a été appelée pour interdire la rue à la circulation durant le rassemblement.

Les deux organisatrices, la gorge nouée par l'émotion, ont pris la parole pour défendre la liberté d'expression et délivrer un message de tolérance: "l'homme n'a pas attendu la religion pour être con".

Belga

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Les victimes de la prise d'otage de la Porte de Vincennes identifiées

Le CRIF (conseil représentatif des institutions juives de France) publie les noms des quatre victimes de la prise d'otage de la Porte de Vincennes.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Treize personnes interpellées dans le cadre des attentats

La police française a interpellé treize personnes suspectées d'être impliquées dans les trois attaques perpétrées cette semaine en France et dans lesquelles 17 personnes ont perdu la vie, outre les trois terroristes, a appris samedi l'agence EFE de sources judiciaires.

Il s'agit de membres de l'entourage des djihadistes, ont ajouté ces mêmes sources, sans livrer plus de détails sur l'identité des personnes appréhendées, ni sur les lieux des interventions.

L'enquête se poursuit après la prise d'otages survenue vendredi à Paris et l'attaque contre la rédaction de Charlie Hebdo mercredi. Des complices des auteurs de ces attaques sont recherchés, en particulier la compagne d'Amedy Coulibaly, Hayat Boummedienne, 26 ans. Celle-ci s'entretenait régulièrement par téléphone avec l'épouse de Chérif Kouachi, Izzana Hamyd, actuellement détenue. Un relevé des appels téléphoniques passés l'an dernier a en effet permis d'établir qu'Izzana Hamyd avait appelé plus de 500 fois la compagne de Coulibaly en 2014.

La tension restait palpable samedi en France, comme en témoignait le nombre de fausses alertes à la bombe. A Disneyland, à l'est de la capitale française, une touriste prétendant être la compagne de Coulibaly a forcé l'évacuation provisoire d'un hôtel du parc d'attractions. La jeune femme a été placée en garde à vue au commissariat de Lagny (Seine-et-Marne). Le parquet a annoncé son intention de la poursuivre pour "diffusion d'une fausse information" visant à faire croire qu'un attentat allait être commis.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Renforcement militaire à Paris et dans ses alentours

Quelque 500 militaires de plus vont être déployés à Paris et dans la région parisienne dans le cadre du plan de protection antiterroriste Vigipirate, a annoncé samedi l'armée française, à la veille d'une manifestation monstre dans la capitale, organisée après l'attentat contre Charlie Hebdo.

"Ce renfort de 500 militaires" en région parisienne "va se faire en deux vagues", a expliqué le porte-parole de l'état-major des Armées, le colonel Gilles Jaron. Les militaires, qui vont s'ajouter aux effectifs de police déjà déployés, seront 1.100 au total dès samedi et 1.350 dimanche à Paris et sa région.

Sur l'ensemble du territoire national, 1.900 militaires seront alors engagés, a-t-il précisé.

Les autorités françaises ont décidé samedi de maintenir à son plus haut niveau le plan antiterroriste dans la région parisienne et de renforcer les moyens en hommes par crainte de nouveaux attentats après ceux qui ont frappé Paris ces derniers jours et à la veille d'un rassemblement qui s'annonce massif pour dénoncer ces attaques.

"Nous sommes, compte-tenu du contexte, exposés à des risques. Il est donc important que le plan Vigipirate, qui a été rehaussé dans la région Ile-de-France et qui fait l'objet de mesures particulières sur le reste du pays, soit conforté au cours des prochaines semaines", a déclaré le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à l'issue d'une réunion de crise à l'Élysée.

Six compagnies de CRS et escadrons de gendarmerie mobile, soit près de 500 hommes, ont déjà été envoyés en renfort mercredi à Paris après l'attentat contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo, portant à 1.200 hommes environ le dispositif mobile Vigipirate dans la région.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Le Hamas condamne l'attaque

Le mouvement islamiste palestinien a condamné samedi dans un communiqué en français l'attentat mené au Charlie Hebdo. Le Hamas "condamne les agressions contre le magazine Charlie Hebdo et insiste sur le fait que la différence d'opinions et de pensées ne saurait justifier le meurtre".

En outre, "le Hamas condamne les tentatives désespérées du Premier ministre israélien Netanyahu de faire le lien entre d'un côté notre mouvement et la résistance de notre peuple, et le terrorisme à travers le monde de l'autre côté (...) Ces misérables tentatives sont condamnées à échouer."

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Thalys propose des billets pour Paris à 29 euros à l'occasion de la marche républicaine

Tous les billets restants pour se rendre à Paris à partir de Bruxelles dimanche sont proposés à 29 euros par Thalys à l'occasion de la marche républicaine organisée dans la capitale française pour rendre hommage aux victimes des attentats terroristes qui y ont eu lieu ces trois derniers jours, faisant 17 morts au total, dont 12 dans l'attaque contre la rédaction de Charlie Hebdo.

Le tarif de 29 euros, soit le prix le plus bas chez Thalys, est valable pour l'aller vers Paris ainsi que pour le retour vers Bruxelles, uniquement pour le dimanche et en deuxième classe. Une vingtaine de trains rouleront dimanche aller-retour entre Bruxelles et Paris.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Des dizaines de milliers de personnes manifestent en France

Des dizaines de milliers de personnes manifestaient samedi dans plusieurs villes de province en France en hommage aux 17 victimes des attaques qui ont endeuillé le pays ces derniers jours, selon des sources policières.

A Pau dans le sud-ouest, au moins 30.000 personnes, près de 40.000 selon la mairie organisatrice du rassemblement, se sont retrouvées pour une marche silencieuse.

"C'est un formidable mouvement populaire (...) C'est beau et significatif, infiniment précieux", a déclaré le maire centriste François Bayrou.

La marche s'est déroulée à travers le centre-ville, derrière une large banderole proclamant "Nous sommes tous Charlie", tenue par des lycéens.

A Orléans (centre), il s'agissait de plus de 22.000 personnes qui ont défilé en hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo, selon une source policière.

Plusieurs personnalités politiques locales étaient présentes. Sur une banderole, on pouvait lire "Je Tu Il Elle, nous sommes tous Charlie".

A Nice, dans le sud-est, au moins 23.000 manifestants étaient comptabilisés, selon des sources policières. Cette manifestation était d'ampleur au regard de cette ville de 350.000 habitants.

En silence, sans discours, la marche s'est étirée sur environ un kilomètre, sur la Promenade des Anglais en bord de mer, pour s'achever devant le monument aux morts où une gerbe a été déposée, en présence des représentants religieux de toutes les confessions.

Ces manifestations se sont tenues à la veille d'un gigantesque rassemblement attendu dimanche à Paris auquel doivent participer le président François Hollande et plusieurs dirigeants étrangers, allemand, britannique, turc, gabonais, italien, espagnol, autrichien...

"Ce sera une manifestation inouïe (...) qui doit être forte, digne, qui doit montrer la puissance et la dignité du peuple français qui va crier son amour de la liberté et de la tolérance. Venez nombreux!" a déclaré samedi le Premier ministre Manuel Valls.

A l'issue d'une réunion de crise samedi, le gouvernement français a annoncé le renfort de la sécurité à Paris et dans ses environs, déjà en alerte maximum face au risque terroriste. Il a promis que toutes les mesures seraient prises pour garantir le bon déroulement du rassemblement auquel plus d'un million de personnes sont attendues.

BELGAIMAGE/Valery Hache
© BELGAIMAGE/Valery Hache
Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Willem: "Nous vomissons sur ceux qui, subitement, disent être nos amis"

Le dessinateur néerlandais de Charlie Hebdo, Willem, a soutenu samedi dans la presse néerlandaise "vomir sur ceux qui, subitement, disent être nos amis" à la suite de l'attaque perpétrée contre l'hebdomadaire satirique, et a épinglé la présidente du Front national Marine Le Pen.

>> À lire ici.

Image Globe
© Image Globe
Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Ces otages sauvés en se cachant dans une chambre froide ou sous un évier

Cachés sous un évier ou dans une chambre froide, plusieurs rescapés des deux prises d'otages de la région parisienne, dont un homme et son fils de trois ans, ont eu la vie sauve vendredi grâce à leur présence d'esprit et à l'aide apportée aux forces de l'ordre.

>> Le récit ici.

iStock Photos
© iStock Photos
Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Le plan antiterroriste maintenu à son niveau d'alerte le plus élevé

Le plan antiterroriste dans la région parisienne, élevé mercredi à son plus haut niveau, est maintenu pour les prochaines semaines et sera même renforcé encore après les attaques de ces derniers jours, a annoncé samedi le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, à l'issue de la réunion de crise qui a eu lieu samedi matin à l'Elysée.

"Nous sommes, compte-tenu du contexte, exposés à des risques. Il est donc important que le plan Vigipirate, qui a été rehaussé dans la région Ile-de-France et qui fait l'objet de mesures particulières sur le reste du pays, soit conforté au cours des prochaines semaines", a précisé le ministre.

"Toutes les dispositions pour assurer la sécurité" ont été prises pour la marche républicaine de dimanche après-midi. A ce propos, une autre conférence de presse suivra samedi après-midi à 15h00. Bernard Cazeneuve annonce par ailleurs la mobilisation de 320 militaires supplémentaires dans les heures à venir.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

La compagne de Coulibaly, Hayat Boumeddiene, toujours activement recherchée

La France restait samedi sous la menace terroriste et les forces de l'ordre recherchaient activement la compagne d'un des trois tueurs islamistes, qui ont assassiné en trois jours 17 personnes, dont 12 dans l'attaque contre Charlie Hebdo.

La femme de Chérif Kouachi, Izzana Hamyd, est détenue depuis mercredi par la police. La compagne de Coulibaly, Hayat Boumeddiene, 26 ans, est devenue de son côté la femme la plus recherchée de France.

Selon le procureur, Izzana Hamyd a "passé plus de 500 appels sur l'année 2014 avec la compagne de Coulibaly".

Cheveux longs, visage enfantin, Hayat Boumeddiene est très religieuse et porte le voile intégral, détaille samedi le quotidien Le Parisien.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Coulibaly justifie ses actes devant les otages dans un enregistrement

Après avoir tenté d'entrer en contact avec l'intérieur de l'épicerie casher à la porte de Vincennes, le téléphone a été mal raccroché et a permis à RTL de capter une conversation entre Amedy Coulibaly et les otages, dans laquelle il tente de justifier ses actes. Un document sonore inédit qui permet d'y voir plus clair dans les pensées du terroriste, dont le discours se réfère sans arrêt à l'Etat Islamique.

>> Le document sonore est à écouter sur le site de RTL.

>> Plus d'informations, et la retranscription par ici.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Nouvelle réunion de crise autour de Hollande à l'Elysée

Au lendemain des deux prises d'otages qui ont eu lieu à la Porte de Vincennes à Paris et à Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne, le président français François Hollande est actuellement en réunion de crise à l'Elysée samedi depuis 08h30, rapportent plusieurs médias français.

Les ministres présents veulent revenir sur les opérations des trois derniers jours, faire un point sur les mesures de sécurité à prendre, notamment lors de la marche de dimanche à Paris.

L'entrevue réunit, autour de M. Hollande, le Premier ministre Manuel Valls, les ministres de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, de la Défense Jean-Yves Le Drian, de la Justice Christiane Taubira et de la Culture et la Communication Fleur Pellerin, ainsi que les responsables des principaux services de sécurité.

La grande marche républicaine en hommage aux victimes, à laquelle participeront de nombreux dirigeants étrangers - dont le Premier ministre belge Charles Michel et le ministre de l'Intérieur Jan Jambon- démarrera dimanche à 15h00 de la place de la République. "Des moyens de sécurité massifs" seront mis en place, a assuré Manuel Valls.

Plus tôt dans la journée de dimanche, aura lieu une réunion internationale sur le terrorisme, organisée à Paris par le ministre français de l'Intérieur.

BELGAIMAGE/Patrick Kovarik
© BELGAIMAGE/Patrick Kovarik
Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Les images de l'assaut à l'Hyper Cacher, face à face entre Coulibaly et le GIGN

France 2 a eu accès à des images, filmées par un riverain, montrant frontalement l'assaut mené par le GIGN face à Amedy Coulibaly, dans l'épicerie casher située porte de Vincennes, à Paris.

>> À voir par ici (attention, certaines images peuvent choquer)

capture d'écran Dailymotion
© capture d'écran Dailymotion
Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Le hashtag #JeSuisCharlie dépasse les 5 millions de tweets

Le slogan #JeSuisCharlie, qui s'est répandu sur les réseaux sociaux en signe de soutien aux victimes de l'attentat meurtrier contre Charlie Hebdo mercredi, a été utilisé dans plus de 5 millions de tweets dans le monde, a annoncé vendredi Twitter France.

Cet élan, inédit autour d'un seul hashtag concernant l'actualité française, a atteint vendredi à 23H00 la barre des 5.044.740 millions de tweets, avec un pic à 6.300 tweets par minute comportant ce mot-clé.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Les quatre morts du magasin "vraisemblablement" tués dès le début de la prise d'otages

Les quatre morts du supermarché casher de Paris ont "vraisemblablement" été tués vendredi par le preneur d'otages, Amedy Coulibaly, dès le début de son attaque, a déclaré à la presse dans la soirée le procureur de Paris, François Molins.

"Aucun otage n'a été tué au cours de l'assaut donné par les forces de l'ordre", a assuré le magistrat, confirmant par ailleurs que Coulibaly avait piégé le magasin et "menacé d'abattre tous les otages" qu'il retenait.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Synthèse après le dénouement de trois jours tragiques

La traque des auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo s'est achevée dans le sang vendredi: les deux jihadistes, et un proche, qui terrorisaient la France ont été abattus par la police au cours d'une journée dramatique ponctuée de deux prises d'otages, qui ont coûté la vie à quatre personnes dans une épicerie casher de Paris.

>> Lire la suite par ici.

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Coulibaly a appelé des proches pour leur demander d'attaquer des cibles

Le preneur d'otages du supermarché casher de Paris vendredi, Amedy Coulibaly, a appelé des proches pour leur demander d'attaquer des cibles avant d'être tué dans l'assaut des forces de l'ordre, a-t-on appris de source sécuritaire.

"Il a demandé à ses potes d'aller attaquer différentes cibles, et notamment des commissariats de banlieue parisienne", a assuré cette source.

Selon elle, Coulibaly disposait par ailleurs avec lui de "pas mal d'explosifs" et a également tenté de piéger une des portes du magasin, "mais il n'avait pas relié les explosifs".

Kevin Dochain
par Kevin Dochain

Valls: "Quand il y a 17 morts, c'est qu'il y a eu des failles"

Le Premier ministre français Manuel Valls a reconnu vendredi soir qu'avec un bilan de "17 morts" en trois jours il y avait eu "des failles" dans le dispositif de repérage des personnes susceptibles de commettre des attentats.

"Il y a une faille bien évidemment. Quand il y a 17 morts, c'est qu'il y a eu des failles", a déclaré Manuel Valls sur BFMTV, rappelant les "centaines d'individus qui partent en Syrie ou en Irak" où ils sont "formés au terrorisme" et d'où certains "reviennent". Il a souligné que les autorités y font face par des "interpellations", des "incarcérations" et l'adoption de deux lois anti-terroristes.

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Le soutien de Barack Obama à la France

Le soutien de Barack Obama à la France

En déplacement dans le Tennessee, Barack Obama a déclaré : "Je veux que les Français le sachent: les Etats-Unis sont à vos côtés aujourd'hui et seront à vos côtés demain"

Charlie Hebdo: Paris se prépare à une manifestation monstre et symbole d'unité dimanche

Charlie Hebdo: Paris se prépare à une manifestation monstre dimanche

"Tous les citoyens peuvent venir", a déclaré François Hollande qui va participer à la manifestation de dimanche.

Dans une France bouleversée par l'attentat contre Charlie Hebdo mercredi et son dénouement sanglant vendredi, un grand rassemblement est programmé dimanche à 15h00 au départ de la place de la République à Paris, en présence de nombreux dirigeants européens, dans une volonté d'"union nationale".

Les chefs des gouvernements anglais, allemand, italien, espagnol et belge, David Cameron, Angela Merkel, Matteo Renzi, Mariano Rajoy et Charles Michel, ont annoncé leur participation, de même que le président en exercice du Conseil européen Donald Tusk, et celui de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

La Fédération internationale des journalistes (FIJ), représentant 600.000 journalistes dans plus de 130 pays dans le monde, participera également à la manifestation.

La grande "marche républicaine" se tiendra également à l'appel de la quasi totalité des dirigeants politiques, syndicaux et religieux. Des rassemblements sont aussi prévus dans plusieurs grandes villes du pays.

Les représentants de la communauté musulmane, qui rassemble 4 à 5 millions de Français, ont exprimé avec force leur solidarité. Le Conseil français du culte musulman (CFCM), ainsi que l'UOIF (proche des Frères musulmans) ont appelé les musulmans "à rejoindre massivement la manifestation".

Après la tuerie au siège de Charlie Hebdo mercredi, il s'agira aussi de rendre hommage aux victimes de deux attaques sanglantes commises par un autre jihadiste, une première qui a couté la vie à une policière jeudi dans une ville limitrophe de la capitale, et vendredi dans un supermarché casher à Paris, où quatre otages sont décédés.

Reuters
© Reuters

Les messages des djihadistes Chérif et Saïd Kouabi et Amedy Coulibaly aux médias aujourd'hui

Les messages des djihadistes Chérif et Saïd Kouabi et Amedy Coulibaly aux médias aujourd'hui

Amedy Coulibaly, auteur de la prise d'otages dans un hypermarché casher de la Porte de Vincennes, à Paris, a contacté la rédaction de BFMTV vers 15 heures. Il a notamment déclaré être membre de l'Etat islamique et s'être "synchronisé" avec les frères Kouachi, les auteurs présumés de l'attentat contre le siège de Charlie, tués en fin d'après-midi.

Il a précisé à la chaîne d'info avoir agi pour "défendre les musulmans", notamment en Palestine et avoir voulu s'attaquer à un symbole juif.

Coulibaly aurait lui même, depuis son propre GSM, contacté la rédaction. Cette information doit donc être mise au conditionnelle, l'identité de l'émetteur de l'appel restant invérifiable.

Le matin-même, Chérif Kouachi a été en contact avec BFMTV à qui il a affirmé avoir été missionné par Al-Qaida au Yémen et financé par l'imam Anwar al-Awlaqi.

>>> pour écouter l'enregistrement de BFMTV

France 2 a de son côté rapporté que le GIGN avait eu accès aux images des caméras de surveillance du magasin casher, ce qui aurait aidé les agents à choisir le moment où il ont lancé l'assaut. Ils auraient également pu écouter ce qu'il se passait dans le commerce via un téléphone fixe mal raccroché par le terroriste.

Quant à Dammartin-en-Goële, un otage caché dans une caisse a renseigné la police tout au long de la journée.

Pour François Hollande, la France n'en a pas fini avec ce type de menaces et rappelle les trois piliers de la lutte

Le chef de l'Etat français à rappeler les trois piliers nécessaires dans la lutte pour la défense des valeurs de la République, à savoir la vigilance, l'unité et la mobilisation. "L'unité est notre meilleure arme" a-t-il déclaré, affirmant que "la France n'en avait pas terminé avec les menaces dont elle est la cible.". Il a également tenu à répéter que "ceux qui ont commis ces actes n'ont rien à voir avec la religion musulmane".

« Depuis les années 80, nous voyons notre religion dans les mains des fous»

" Depuis les années 80, nous voyons notre religion dans les mains des fous"

L'imam de Bordeaux et théologien Tareq Oubrou a exprimé cet après-midi à des journalistes, la "colère" des musulmans : "Cela fait un moment que nous sommes en colère, depuis les années 1980, nous voyons notre religion dans les main des fous (...) Aucune culture, aucun art de vivre. Ils ne sont pas dans la civilisation, ils ne sont pas dans le monde." Cet imam, l'un des plus influents de France, et théoricien depuis des années d'un islam d'intégration, a ajouté que l'islam est une "religion de paix de spiritualité, de transcendance, d'un rapport à Dieu pour mieux vivre avec les hommes, est aujourd'hui confisqué par des déséquilibrés à la marge du monde ".

Parlant des auteurs présumés des tueries des derniers jours, Tareq Oubrou a dénoncé des "incultes" d'un point de vue religieux. "Ils n'ont aucune culture, ni universelle, ni religieuse, ni théologique, ni biographique du prophète", rappelant que Mahomet lui-même, loin de se "venger", "pardonna à ses adversaires lorsqu'il parvint au pouvoir (...) Ce sont des gens qui, malheureusement, ne se reconnaissent plus dans la société et veulent se venger d'elle en trouvant un alibi, l'islam (...) Au lieu de trouver un sens pour leur vie, ils trouvent un sens pour leur mort".

Coulibaly, preneur d'otages à la Porte de Vincennes affirmait s'être synchronisé sur les auteurs de l'attaques de Charlie HebdoAmedy Coulibaly, le preneur d'otages de la Porte de Vincennes, affirmait aujourd'hui à BFMTV appartenir au groupe Etat islamique et s'être "synchronisé" avec frères Saïd et Chérif Kouachi, meurtriers présumés des 12 victimes de la rédaction de Charlie Hebdo.

Charles Michel participera à la marche dimanche à Paris

Le Premier ministre Charles Michel et le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, participeront, dimanche à Paris, à la marche silencieuse organisée en hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo.

Rappelons que plusieurs dirigeants européens, parmi lesquels le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, le président du Conseil européen, Donald Tusk, le Premier ministre britannique David Cameron, l'Italien Matteo Renzi et son homologue espagnol, Mariano Rajoy, ont déjà confirmé leur participation. La chancelière allemand Angela Merkel participerait également à la marche et se rendrait à la rédaction de Charlie Hebdo.

On avait déjà appris précédemment que le ministre belge de l'Intérieur participera dimanche, avec plusieurs de ses homologues européens, à une réunion internationale sur le terrorisme, organisée à Paris par le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Le ministre de la Justice américain Eric Holder et son collègue des Affaires intérieures Jeh Johnson seront également présents.

Charlie Hebdo : l'otage de Dammartin-en-Goële informait la police, caché dans une caisse

L'otage de Dammartin-en-Goële informait la police caché dans une caisse

La famille de Lilian, graphiste de 27 ans, a tenté de le joindre entre 9h00 et 11h00, en vain. Son père, très angoissé, a finalement reçu un texto de son fils qui disait: "Je me suis caché au premier étage. Je crois qu'ils ont tué tout le monde. Dites à la police d'intervenir".

Selon BFMTV, il était caché dans un carton et a donné des informations précieuse aux forces de sécurité.

Selon TF1, les médias étaient au courant de cette information mais l'ont gardée secrète pour ne pas compromettre l'intervention du GIGN.

L'otage est sorti sain et sauf et a été emmené par les gendarmes vers la cellule psychologique où il a retrouvé ses parents. Les djihadistes ont été abattus après être sortis de l'imprimerie en tirant à la kalachnikov sur les forces de l'ordre

Marie Gathon
par Marie Gathon

Anne Hidalgo appelle les Parisiens à ce rassembler ce soir

Marie Gathon
par Marie Gathon

David Cameron manifestera à Paris dimanche

Marie Gathon
par Marie Gathon

François Hollande s'exprimera avant 20h

François Hollande s'exprimera avant 20h, selon iTélé.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Trois otages sont morts à la Porte de Vincennes

Trois otages sont morts à la Porte de Vincennes, quatre personnes sont grièvement blessées.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Hayat Boumeddiene n'était pas à la porte de Vincennes

Le Monde confirme que Hayat Boumeddiene, 26 ans, n'était pas présente à Vincennes.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Vincennes: des policiers blessés et deux preneurs d'otages

Selon l'Express qui cite une source policière quatre policiers auraient également été blessés, notamment aux membres inférieurs. La même source confirme la présence de deux preneurs d'otages de sexe masculin dans le supermarché "Hyper Casher".

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Quatre otages tués au supermarché Porte de Vincennes (source policières)

Quatre otages ont été tués au supermarché casher dans lequel s'était retranché Amedy Coulibaly, à la Porte de Vincennes, selon des sources policières proches du dossier. Trois d'entre eux avaient déjà été tués avant l'assaut des forces de l'ordre, lors duquel le terroriste a été abattu

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le preneur d'otages à Paris Amedy Coulibaly est mort

Le preneur d'otages à Paris Amedy Coulibaly est mort, selon la police.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Vincennes: image de l'assaut

Marie Gathon
par Marie Gathon

Porte de Vincennes : l'opération n'est pas terminée

Les forces de police avancent lentement car les policiers craignent que la magasin soit piégé, selon iTélé.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les deux suspects de l'attentat de Charlie Hebdo tués dans l'assaut à Dammartin-en-Goële

Les deux suspects de l'attentat contre le siège de Charlie Hebdo, les frères Saïd et Chérif Kouachi, ont été tués dans l'assaut du GIGN à Dammartin-en-Goële, où ils s'étaient retranchés dans une imprimerie, selon des sources proches de l'enquête. L'otage que retenaient les deux djihadistes a été libéré et est indemne.

Les deux djihadistes tués étaient sortis de l'imprimerie en tirant à la kalachnikov sur les forces de l'ordre. Selon l'AFP, l'otage sorti indemne de l'assaut est un homme de 26 ans, employé de l'entreprise.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Dammartin: Plusieurs hélicoptères dans le ciel après l'assaut

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Vincennes: image de la sortie des otages

AFP
© AFP
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Les frères Kouachi auraient tenté une sortie ce qui aurait déclenché l'assaut

Selon l'Express qui cite une source proche de l'enquête, " l'assaut aurait été donné en raison d'une tentative de sortie des deux suspects qui auraient tiré sur les forces de l'ordre. les deux suspects sont sortis en tirant sur les forces de l'ordre "

Marie Gathon
par Marie Gathon

A Vincennes : un preneur d'otages tué, un autre blessé

L'assaut a été donné vendredi peu après 17 heures par le GIGN pour mettre fin à la prise d'otages dans une supérette juive à la porte de Vincennes à Paris, ont rapporté plusieurs médias français. Plusieurs otages ont été libérés. Selon France2, un preneur d'otages a été tué tandis qu'un autre a été blessé. Un gendarme a également été blessé, selon cette même source.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Juste après l'assaut

AFP
© AFP
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Des otages sont libérés porte de Vincennes (image)

AFP
© AFP
Marie Gathon
par Marie Gathon

A Dammartin, les deux suspects étaient sortis en tirant sur les forces de police

A Dammartin, les deux suspects étaient sortis en tirant sur la police qui les a mis hors d'état de nuire.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Dammartin: l'otage a été libéré et est indemne

Les deux suspects de l'attentat contre le siège de Charlie Hebdo, les frères Saïd et Chérif Kouachi, ont été tués dans l'assaut du GIGN à Dammartin-en-Goële, où ils s'étaient retranchés dans une imprimerie, selon des sources proches de l'enquête. L'otage que retenaient les deux djihadistes a été libéré et est indemne. C'est un homme de 26 ans, employé de l'entreprise. Un agent a été blessé dans l'assaut, mais ses jours ne sont pas en danger. Les tireurs d'élite ont quitté leur position, selon des journalistes présents sur place.

Marie Gathon
par Marie Gathon

L'assaut semble être terminé à Dammartin-en-Goële

L'assaut semble être terminé à Dammartin-en-Goële, selon une journaliste d'iTélé présente sur place.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Porte De Vincennes : plusieurs otages auraient été libérés

Selon l'Afp, plusieurs otages de la Porte de Vincennes auraient été libérés.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les deux suspects tués dans l'assaut à Dammartin-en-Goële

Les deux suspects de l'attentat de Charlie Hebdo tués dans l'assaut à Dammartin-en-Goële.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

4 grosses explosions à la porte de Vincennes

Selon Le Monde il y aurait 4 grosses explosions à une seconde d'intervalle à la porte de Vincennes. L'assaut a là aussi été donné selon l'AFP.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les coups de feu et les explosions s'enchainent

Les coups de feu et les explosions s'enchainent.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Le GIGN mène l'assaut

Selon Le Monde c'est le GIGN, soit la gendarmerie nationale, qui mène l'assaut à Dammartin-en-Goële.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Des hommes sont sur le toit de l'imprimerie

Capture iTélé
© Capture iTélé
Marie Gathon
par Marie Gathon

De coups de feux entendus à Dammartin

De coups de feux entendus à Dammartin. De la fumée s'échappe d'un toit, selon les images d'iTélé.

Capture d'écran iTélé
© Capture d'écran iTélé
Marie Gathon
par Marie Gathon

La rencontre Merkel-Hollande de dimanche à Strasbourg reportée

La rencontre prévue dimanche à Strasbourg entre François Hollande et Angela Merkel a été reportée sine die "en raison des événements" en France, a indiqué le porte-parole du président du Parlement européen, Martin Schulz, à l'origine de l'invitation.

Des discussions sont en cours "pour trouver une nouvelle date" de rencontre entre la chancelière allemande et le président français, a précisé le porte-parole de Martin Schulz. L'information a été confirmée par l'entourage de François Hollande.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le prince Harry rend hommage aux victimes

Le prince Harry s'est rendu à l'embassade française à Londres pour signer le registre de condoléances après l'attaque de Charlie Hebdo.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le dialogue toujours en cours à Dammartin

A Dammartin, les forces du GIGN sont en train de nouer un dialogue avec les frères Kouachi. Des forces d'élite se tiennent prêtes. Les hélicoptères sont au sol. Les écoles sont évacuées. Les habitants sont calfeutrés chez eux, selon une journaliste d'iTélé sur place. La zone de l'imprimerie est quadrillée par la police.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Benjamin Netanyahu s'exprime aux côtés de l'ambassadeur de France en Israël

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Au moins 13 actes visant la communauté musulmane recensés en France

Au moins treize actes visant la communauté musulmane ont été recensés en France, depuis l'attentat perpétré mercredi au siège de l'hebdomadaire Charlie Hebdo à Paris, rapporte vendredi le quotidien Libération. Mercredi soir, des coups de feu ont été tirés sur une salle de prière musulmane à Port-la-Nouvelle, près de Narbonne (sud) sans faire de blessés. La mosquée du Mans a également fait l'objet lors de cette soirée d'une alerte aux engins explosifs et subi des tirs, qui n'ont pas fait de victimes. Plusieurs grenades ont été découvertes dans l'enceinte de la mosquée et les services de déminage sont intervenus. Par ailleurs, une explosion d'origine criminelle est survenue jeudi matin devant un restaurant kebab près d'une mosquée du centre-est à Villefranche-sur-Saône. Là non plus, aucun blessé n'est à déplorer. Jeudi encore, un tag "Mort aux Arabes" a été découvert sur le portail de la mosquée de Poitiers, pourtant protégée. Le même jour, après une minute de silence au lycée L'Oiselet de Bourgoin-Jallieu (Isère), un lycéen de 17 ans d'origine maghrébine a été frappé par un groupe de quatre ou cinq personnes sur un parking voisin, après avoir essuyé des insultes racistes. Vendredi matin, une tête de porc et des viscères ont été découverts, accrochés à la porte d'une salle de prière musulmane, à Corte en Corse, selon la gendarmerie. Des fidèles ont aussi découvert plusieurs tags sur les murs de la mosquée de Bayonne. Des inscriptions contre l'islam ont aussi été taguées sur les murs de mosquées en construction à Rennes, ainsi qu'à Bischwiller, Liévin et Béthune.

Enfin, quatre coups de feu ont été tirés dans la nuit de jeudi à vendredi sur la façade d'une mosquée de Saint-Juéry, une ville de 7.100 habitants près d'Albi.

Marie Gathon
par Marie Gathon

En 2009, Le Parisien parlait de Coulibaly, auteur présumé de la prise d'otage de la Porte de Vincennes

Marie Gathon
par Marie Gathon

Des croix-gammées sur le site de construction d'une mosquée

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les élèves du quartier de la Porte de vincennes sont en sécurité

Marie Gathon
par Marie Gathon

Réunion de crise à l'Elysée

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Image en direct de la porte de Vincennes

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les prenneurs d'otages porte de Vincennes demandent la libération des frères Kouachi

Selon RTL et Europe1, le preneur d'otages de Vincennes, qui serait lié aux frères Kouachi, demanderait la liberation de ces derniers, actuellement retranchés dans une imprimerie à Dommartin, rapporte L'Express.fr.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

La place du Trocadéro à nouveau accessible

Il y a bien eu une évacuation de la place, mais celle-ci est à nouveau accessible. Un serveur confirme au Figaro "Il y a eu un paquet de policiers et de militaires qui sont très rapidement intervenus pour évacuer la place pendant 20 minutes. Elle a été réouverte il y a un quart d'heure ".

Marie Gathon
par Marie Gathon

La police dément les décès lors de la prise d'otages porte de Vincennes

La préfecture de police de Paris dément qu'il y ait eu des victimes lors de la prise d'otages en cours vendredi dans un supermarché juif de la porte de Vincennes, à une sortie est de Paris, rapporte notamment le journal Le Monde sur son site Internet. Plusieurs autres médias dont l'AFP indiquent qu'au moins deux personnes ont été tuées lors de cette prise d'otages.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Des otages seraient sortis (porte de Vincennes)

Selon l'Afp, des otages seraient parvenus à s'échapper du supermarché casher Porte de Vincenne.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Evacuation en cours place du Trocadéro

La ligne 6 du métro parisien est en partie bloquée. Une évacuation serait en cours place du Trocadéro (Paris 16e).

Marie Gathon
par Marie Gathon

Porte de Vincennes : un enfant en bas âge parmi les otages

Un enfant en bas âge et plusieurs femmes font partie des otages dans le supermarché cacher, selon iTélé.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Qui est Amedy Coulibaly ?

Amedy Coulibaly est natif de Juvisy-sur-Orge (Essonne), selon Le Monde. Selon des rapports de la sous-direction antiterroriste, Chérif Kouachi, l'un des auteurs présumés de la tuerie de Charlie Hebdo, et Amedy Coulibaly, étaient deux des principaux disciples de Djamel Beghal, déjà condamné pour terrorisme et prosélyte reconnu de la mouvance radicale takfir, considérée comme une secte au sein de la communauté salafiste. D'après des écoutes téléphoniques, Amedy Coulibaly et Chérif Kouachi rendaient visite à Djamel Beghal, assigné à résidence à Murat dans le Cantal. Lors d'un déplacement commun avec leurs compagnes respectives, ils avaient dû rebrousser chemin juste après avoir quitté Paris, Beghal les ayant prévenus à la dernière minute qu'il ne pouvait les recevoir.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Impressionnante image à Paris

Marie Gathon
par Marie Gathon

Déploiement de forces Porte de Vincennes

Marie Gathon
par Marie Gathon

Réunion de crise à l'Elysée à 15h15

Réunion de crise à l'Elysée à 15h15

Marie Gathon
par Marie Gathon

La police appelle à la prudence Porte de Vincennes

Marie Gathon
par Marie Gathon

Images des forces de police Porte de Vincennes

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Qui est Hayat Boumeddiene ?

Selon Le Monde, Hayat Boumeddiene, la femme recherchée par les forces de l'ordre, est la compagne d'Amedy Coulibaly, l'autre personne recherchée. Ils seraient déjà en couple depuis 2010. Toujours selon Le Monde, elle l'aurait également attendu à sa sortie de prison au printemps dernier après quatre ans de détention et l'hébergeait à son domicile depuis.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Réunion internationale de ministres de l'Intérieur dimanche à Paris

Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon participera dimanche, avec plusieurs de ses homologues européens, à une réunion internationale sur le terrorisme, organisée à Paris par le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Le ministre de la Justice américain Eric Holder sera également présent. Un porte-parole de la Commission européenne a confirmé vendredi que le commissaire européen aux Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, prendrait également part à la réunion. "Il s'agit d'une réunion internationale, pas communautaire", a souligné le porte-parole lors du briefing quotidien de la Commission.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Deux ambulances quittent les lieux

Marie Gathon
par Marie Gathon

13.000 abonnements à Charlie Hebdo en deux jours

La plate-forme de vente de magazines en ligne Viapresse a enregistré près de 13.000 abonnements au journal satirique Charlie Hebdo en l'espace de deux jours, contre 300 par an en temps normal, a rapporté vendredi le quotidien Figaro sur son site.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Cinq otages dans le supermarché

Selon l'AFP, au moins cinq personnes sont retenues dans le supermarché. L'homme qui a abattu une policière jeudi au sud de la capitale et qui est lié, selon des sources proches du dossier, aux deux jihadistes accusés de l'attentat de mercredi au journal satirique Charlie Hebdo, serait le preneur d'otage. La police a diffusé vendredi les photos d'un homme et d'une femme recherchés dans l'enquête sur la mort de la policière jeudi.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Le périphérique est bloqué dans les deux sens

Marie Gathon
par Marie Gathon

Au moins deux morts Porte de Vincennes

L'Afp annonce au moins deux morts Porte de Vincennes.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Appel à témoin de la police

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Le périphérique est bloqué

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le GIGN Porte de Vincennes

Marie Gathon
par Marie Gathon

Saïd Kouachi "était quelqu'un de calme, un solitaire"

Saïd Kouachi "était quelqu'un de calme, un solitaire", d'après l'imam Abdul Hamid al-Khalifa cité par un journaliste du Spiegel.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Charlie Hebdo citoyen d'honneur

Charlie Hebdo a été fait vendredi citoyen d'honneur de la Ville de Paris. "Cette distinction extrêmement élevée, très peu attribuée, est réservée aux défenseurs les plus emblématiques des droits de l'homme de par le monde. En choisissant de la remettre à Charlie Hebdo, Paris, notre ville accorde à un journal courageux et héroïque le respect dû aux héros", a déclaré Anne Hidalgo, maire de Paris.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Image de la Porte de Vincennes

Marie Gathon
par Marie Gathon

Un deuxième homme armé Porte de Vincennes ?

Le policiers essayent de comprendre s'il y a un deuxième homme armé, selon un témoin interrogé par iTélé. "C'est un peu la pagaille. C'est la confusion", affirme un journaliste iTélé sur place.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

La RATP suspend le trafic près de la porte de Vincennes

Marie Gathon
par Marie Gathon

Photo de l'épicerie "Hyper cacher" Porte de Vincennes

Capture d'écran
© Capture d'écran
Marie Gathon
par Marie Gathon

Les élèves évacués en bus à Dammartin

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Vue sur la "situation room" où se trouve le président Hollande

Marie Gathon
par Marie Gathon

Un apperçu des forces de police déployées à Dammartin

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Blocus de la police porte de Vincennes ?

Marie Gathon
par Marie Gathon

Au moins un blessé porte de Vincennes

L'AFP fait état d'au moins un blessé.

Marie Gathon
par Marie Gathon

"Je suis choqué et horrifié"

Un témoin musulman partage son désarroi. Il vient d'assister à la fusillade porte de Vincennes.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Cinq à six personnes seraient prises en otage

Selon Luc Poignant, cinq à six personnes seraient prises en otage porte de Vincennes. La fusillade a duré une vingtaine de seconde, selon un témoin interrogé par iTélé. La police a mis cinq minutes à arriver sur les lieux.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Des policiers en rue

Marie Gathon
par Marie Gathon

Nouvelle fusillade à Paris

Nouvelle fusillade à la porte de Vincennes à Paris. Il pourrait s'agir de l'auteur de la fusille de Montrouge de jeudi matin, annonce iTélé. Afp évoque une prise d'otage en cours dans une épicerie.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Affolement Porte de Vincennes

Marie Gathon
par Marie Gathon

La négociation pour gagner du temps

" Le but des négociations est de gagner du temps pour sécuriser la zone et évacuer toutes les personnes se trouvant aux alentours. Ensuite, tout va plus vite et c'est beaucoup plus facile ", affirme Luc Poignant, représentant du syndicat SGP Police interrogé par iTélé.

Capture d'écran iTélé
© Capture d'écran iTélé
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Un commercial a serré la main des djihadistes

Un commercial a déclaré à France Info avoir croisé la route des frères Kouachi vendredi matin à Dammartin-en-Goële. Il avait rendez-vous dans l'entreprise où ils sont retranchés. "Lorsque je suis arrivé, mon client est sorti avec une personne armée qui s'est présentée de la police, mon client m'a demandé de partir, donc je suis parti. La personne qui s'était présentée comme étant de la police m'a dit : 'Partez, de toute façon on ne tue pas les civils', c'est ce qui m'a énormément interpellé, et j'ai décidé d'appeler la police. Je suppose que c'était l'un des terroristes." "Je ne les ai pas reconnus formellement, ils étaient habillés comme des policiers d'intervention, tenue noire, gilet pare-balles et fusil. Ça aurait pu être un policier s'il ne m'avait pas dit 'on ne tue pas les civils'. Ils étaient lourdement armés. Je ne savais pas s'il s'agissait d'une prise d'otages, d'un cambriolage. Je savais qu'il y avait quelque chose de pas normal. Je n'ai pas entendu de coup de feu."

Le témoignage est à entendre ici .

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Vandalisme raciste à la mosquée de Bayonne

Marie Gathon
par Marie Gathon

"La force et le coeur qui nous restent, on va les mettre dans ces 8 pages"

Marie Gathon
par Marie Gathon

Conférence de presse de Charlie Hebdo : "L'urgence, c'est le journal"

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

5 employés travaillent dans l'entreprise

Selon Le Monde qui cite le maire d'Othis qui est le village voisin, "l'imprimerie compte 5 employés, dont le patron, son épouse, le fils du couple, un graphiste et une commerciale".

Marie Gathon
par Marie Gathon

Conférence de presse de Charlie Hebdo

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Des journalistes qui attendent

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les journalistes de Charlie Hebdo se remettent au travail

Pour leur réunion de rédaction concernant le numéro à paraitre mercredi, les journalistes de Charlie Hebdo sont accueillis dans les locaux de Libération.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Le déroulement des faits de ce matin

Peu avant 08h00, un échange nourri de coups de feu s'était produit avec des policiers, qui avaient repéré, à un barrage, une voiture Peugeot 206 grise, volée à quelques kilomètres de cette commune à une femme qui dit avoir reconnu Chérif et Saïd Kouachi, lourdement armés, selon des sources policières. Cette fusillade n'a pas fait de victimes, selon la justice française. Après 20 minutes de course-poursuite, les frères Kouachi se sont retranchés dans une imprimerie de la zone industrielle de Dammartin-en-Goêle. Ils auraient pris au moins un otage. Pour l'instant on ne dénombre aucune victime.

Marie Gathon
par Marie Gathon

La Une du New Yorker

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

L'homme braqué par les deux frères témoigne

L'homme qui a été braqué par les suspects près de la porte de Pantin à Paris, raconte sur Europe 1 comment il s'était fait voler sa voiture : "Le conducteur descend, armé d'un pistolet mitrailleur. J'ai su par après que c'était une kalachnikov. Comme j'avais ma vitre ouverte. Il me dit : 'Descend de ta voiture, on a besoin de ta voiture.' Je descends de ma voiture. À ce moment-là arrive une deuxième personne qui monte côté passager avec aussi un fusil avec une sorte de grenade au bout. Certainement un lance-grenades, quelque chose comme ça. Il s'installe à l'avant et moi, à ce moment-là, j'ai le réflexe d'ouvrir la porte arrière et de dire : "Je récupère mon chien...." L'homme braqué raconte encore qu'ils "n'étaient plus masqués" lorsqu'ils l'abordent. Il se souvient très bien de leur visage : "Ils ressemblent aux personnes que vous avez vues. Sauf qu'à ce moment-là, ils étaient en tenue paramilitaire avec leurs armes à la main."

En partant, les deux hommes lui disent : "Si jamais, tu t'adresses... enfin, si les médias t'interrogent, tu diras : "C'est Al-Qaeda au Yémen".

L'homme s'en sortira indemne et avec son chien.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Résumé de la situation

-Une opération est en cours à Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne. Les frères Kouachi, sont retranchés dans une imprimerie.

-Ils retiennent une personne en otage.

-La zone est cernée par la police, et le GIGN est en cours d'intervention.

-Selon un employé de l'imprimerie interrogé par France info, l'un des suspects s'est fait passer pour un policier.

-Ils ont affirmé vouloir mourir en martyr, selon un député, et auraient laissé une carte d'identité pour que le monde entier les connaissent.

-Peu avant 8h, un échange nourri de coups de feu s'est produit avec des policiers. Ces derniers avaient repéré, à un barrage, une voiture Peugeot 206, volée à quelques kilomètres de Dammartin-en-Goële. La propriétaire de ce véhicule, une femme, dit avoir reconnu les suspects.

-Pour l'instant il n'y a pas de blessés.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Une mosquée incendiée en Savoie, ce serait un court-circuit

Selon le Dauphiné Libéré, une mosquée aurait été incendiée cette nuit à Aix-les-Bains (Savoie). L'information vient d'être démentie, il s'agirait d'un court-circuit.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les écoles vont être évacuées

Michel Dutruge, maire de Dammartin, interrogé par iTélé : La gendarmerie va évacuer les écoles de la ville. Il s'agit de plusieurs centaines d'élèves. Les enfants vont être transportés jusqu'à un centre sportif sécurisé dans le centre-ville.

Marie Gathon
par Marie Gathon

François Hollande s'exprime en direct

" Nous devons tout faire pour assurer la sécurité de nos concitoyens. "

" Il faut refuser la stigmatisation et faire que tous les citoyens puissent être dans la république ".

" Tous les citoyens peuvent venir dans les manifestations. Il n'y a pas de contrôle. Ce sont les citoyens qui décident d'y aller ou pas. Nous assurerons le libre accès et la protection ".

" Une solidarité internationale s'est exprimée. Nous sommes tous concernés. Nous devons donc mettre notre réponse à l'échelle internationale et européenne ".

" J'ai confiance dans notre pays et sa grande capacité à se réunir. Ça n'empêche pas un certain nombre de manquements, mais notre capacité est grande à nous rassembler ".

Capture d'écran iTélé
© Capture d'écran iTélé
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Il existerait un lien entre la fusillade de Montrouge et la tuerie de Charlie Hebdo

Selon France2, le lien est fait entre la fusillade de Montrouge et la tuerie de Charlie Hebdo. Un homme suspecté d'être l'auteur de la fusillade dans laquelle une policière a trouvé la mort jeudi au sud de Paris été identifié, et deux de ses proches ont été interpellés vendredi matin, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Les portables ne passent plus à Dammartin-en-Goële

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les hôpitaux de la région en pré-alerte

La préfecture a demandé aux hôpitaux de se tenir prêts en cas d'afflux de blessés, selon Le Figaro.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le plan de vol des avions pour Paris-Charles-de-Gaulle perturbé

"Par précaution, nous ne faisons plus atterrir pour le moment les avions sur le doublet de pistes Nord mais nous les faisons atterrir sur le doublet Sud. Les décollages sont en revanche maintenus depuis le doublet Nord, proche de Dammartin", a indiqué à l'AFP un porte-parole d'Aéroports de Paris (ADP).

La compagnie Air France a de son côté précisé que deux de ses avions avaient dû "procéder à des remises de gaz en raison de la présence d'hélicoptères de la gendarmerie nationale survolant en basse altitude la zone". "Il pourrait y avoir d'autres remises de gaz", a ajouté le porte-parole, ce qui pourrait entraîner quelques retards à l'atterrissage."

Hier (jeudi) la présence d'hélicoptères survolant la région avait contraint quelques avions, à l'approche des pistes d'atterrissage, à procéder à des remises de gaz", a par ailleurs indiqué une autre source aéroportuaire.

Marie Gathon
par Marie Gathon

La police demande aux journalistes de ne pas filmer les lieux

Marie Gathon
par Marie Gathon

La vie des quatre blessés graves n'est plus en danger

Les quatre personnes qui ont été grièvement blessées lors de l'attaque contre Charlie Hebdo sont encore en "situation d'urgence", a indiqué vendredi le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Cependant, "leur vie n'est plus en danger". Les sept autres blessés, plus légèrement atteints, sont sortis de l'hôpital, a précisé le ministre.

Marie Gathon
par Marie Gathon

« Ils veulent mourir en martyr »

Sur iTélé, Yves Albarello, député de Saine-et-Marne, affirme que la police aurait eu des contacts téléphoniques avec les suspects. Ils auraient affirmé vouloir mourir en martyr.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Une seule personne serait retenue en otage

L'AFP confirme également qu'une seule personne est retenue en otage dans une imprimerie de Dammartin-en-Goële. La prise d'otage vendredi dans les locaux d'une petite entreprise à une quarantaine de km au nord-est de Paris est par ailleurs bien le fait des frères Kouachi, a confirmé vendredi le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le suspect de la fusillade de jeudi identifié

Le suspect de la fusillade qui a eu lieu au sud de Paris jeudi matin et qui a causé la mort d'une policière a été identifié par la police, selon Le Figaro. Deux proches auraient éé interpellés.

Marie Gathon
par Marie Gathon

La zone industrielle évacuée

Marie Gathon
par Marie Gathon

D'un lycée tout proche, les élèves partagent leurs impressions sur le web

Les élèves sont confinés à l'intérieur de l'école mais se servent de leur smartphones pour témoigner.

Marie Gathon
par Marie Gathon

"Nous sommes dans une guerre contre le terrorisme"

Le Premier ministre Manuel Valls a déclaré: "nous sommes dans une guerre contre le terrorisme" pas "contre une religion".

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Une localité de 8.000 habitants

Les coups de feu se sont produits à hauteur de la commune de Dammartin-en-Goële, située à environ une demi-heure de route de la zone où les fugitifs étaient recherchés depuis jeudi. Cette localité d'environ 8.000 habitants est située à une vingtaine de km de l'aéroport international de Roissy.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le traffic aérien maintenu

L'aéroport de Paris (ADP) explique qu'en raison de l'opération en cours à Dammartin-en-Goële, à seulement dix kilomètres des premières pistes de l'aéroport Roissy Paris-Charles-de-Gaulle, les avions sont "redirigés vers le sud de la zone". Le trafic aérien n'est pas suspendu, rapporte l'Express.fr.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les images envoyées par un journaliste du Point sur place

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Pour le moment, il n'y aurait aucun mort dans la prise d'otage

Selon des sources officielles, il n'y aurait aucun mort dans la prise d'otage pour l'instant. Une information confirmée par la gendarmerie.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Au moins 4 hélicoptères survolent la zone

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le nombre d'otage est incertain

France 2 parle de 10 otages, tandis que le Figaro affirme qu'il n'y en a qu'un seul. "Il n'y a pas de certitude sur le nombre de personnes à l'intérieur" de l'entreprise dans laquelle se déroule la prise d'otage, d'après une source proche de l'enquête.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Dammartin-en-Goêle entièrement bloqué

Les accès au village sont complètement bloqués, ont commenté plusieurs journalistes et riverains sur Twitter. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a confirmé qu'une opération y était en cours.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Une vue de l'imprimerie

Google Map
© Google Map
Marie Gathon
par Marie Gathon

Négociations avec les preneurs d'otage

Le GIGN auraient commencé les négociations avec les deux preneurs d'otage, selon iTélé.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Echange de coups de feu : deux morts et 20 blessés

L'échange de coups de feu aurait fait deux morts et 20 blessés, selon Le Parisien. Le bilan n'est pas confirmé.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

La prise d'otage se passerait dans une imprimerie

Selon une voisine contactée par "Le Monde", l'entreprise visée par la prise d'otage pourrait être une imprimerie. La mairie de Dammartin, confirme qu'il s'agit bien de l'imprimerie "Création tendance découverte".

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Bernard Cazeneuve confirme qu'une opération est en cours à Dammartin-en-Goële.

Bernard Cazeneuve confirme qu'une opération est en cours à Dammartin-en-Goële.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les suspects sont proches de l'aéroport

Marie Gathon
par Marie Gathon

François Hollande écourte une réunion interministérielle

Selon Le Figaro, le président va suivre les opération depuis son bureau avec Christiane Taubira et Bernard Cazeneuve.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les habitants priés de rester chez eux

Selon le Figaro, les autorités communales de Dammartin-en-Goële ont prié les habitants de rester chez eux.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Trois hélicoptères mobilisés

Marie Gathon
par Marie Gathon

Une prise d'otage serait en cours

D'après une source proche de l'enquête, une prise d'otage serait en cours dans une entreprise de la commune de Dammartin-en-Goêle.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Coups de feu et course-poursuite

Les forces de l'ordre ont échangé des coups de feu et se sont lancés dans une course-poursuite avec deux suspects qui pourraient être les frères soupçonnés de l'attentat contre Charlie Hebdo, selon L'Express.fr. Les échanges de tirs ont eu lieu sur la Nationale 2 en Seine-et-Marne à hauteur de la commune de Dammartin-en-Goële, à environ une demi-heure de route de la zone où les fugitifs étaient recherchés depuis jeudi.

A nouveau des milliers de personnes rassemblées place de la République à Paris

Ils étaient environ 35.000 hier sur la place de la République. Ce soir encore, des milliers de personnes sont venues se recueillir sur ce lieu symbolique de la capitale.

Belga Image
© Belga Image

Le FN se dit exclus de l'union nationale de dimanche

Marine Le Pen, la présidente du parti d'extrême droite Front National (FN), a dénoncé "l'exclusion" de sa formation de la marche républicaine prévue dimanche en hommage aux victimes de la tuerie qui a touché Charlie Hebdo. Elle y voit une "manoeuvre politicienne minable", rapportent plusieurs titres français. Le président de la République François Hollande a reçu jeudi des responsables de toutes les fractions représentées à l'Assemblée nationale, à l'exception du FN, afin d'évoquer la marche de dimanche.

La présidente de la formation nationaliste estime que l'union nationale "n'est pas un chantage où on peut venir à condition de la fermer". "Je n'entends pas me soumettre à ce chantage", indique-t-elle.

En ne conviant pas le FN, le gouvernement français essaie "d'écarter le seul mouvement politique qui n'a aucune responsabilité dans la situation actuelle, ainsi que ses millions d'électeurs".

L'ancien Premier ministre François Fillon (UMP) estime également que le FN ne devrait pas être mis à l'écart de ce mouvement. "On ne peut pas parler d'union nationale si l'on exclut des millions de Français."

Interrogé quant à la non-invitation du parti d'extrême-droite, François Lamy, en charge de l'organisation de la manifestation de dimanche, a indiqué que le FN n'est pas convié car il fait partie "des organisations qui divisent le pays, stigmatisent nos concitoyens musulmans et jouent sur les peurs".

Le grand reporter Laurent Léger, rescapé de l'attentat témoigne sur France Info

Présent dans la salle de rédaction au moment de l'attaque, Laurent Léger, grand reporter à Charlie Hebdo relate son expérience et s'étonne "encore d'en avoir réchappé" au journaliste de France Info. A écouter ici.

Jeannette Bougrab, veuve de Charb et l'ex-ministre réagit à l'assassinat de son compagnon

Jeannette Bougrab, veuve de Charb et l'ex-ministre réagit à l'assassinat de son compagnon sur le plateau de BFMTV

"Il est mort debout, il a été exécuté. (...) Il est mort pour ses idées. Mon compagnon est mort assassiné parce qu'il dessinait dans un journal".

Des journalistes de Charlie Hebdo, elle déclare: "c'étaient des gens exceptionnels, de vrais héros, des résistants. Ils méritent le Panthéon. (...) Ils se sont battus pour des libertés que nous avons oublié de défendre, ce sont des résistants (...) Si Charlie disparaissait demain on les assassinerait tous une 2e fois (..) certains ne poursuivront pas l'aventure Charlie car ils sont terrorisés".

capture d'écran
© capture d'écran

"Saïd Kouachi a été formellement reconnu sur photo comme agresseur."

Selon le ministre de l'Intérieur, c'est la carte d'identité de Saïd Kouachi qui a été retrouvée dans la Citroën noire abandonnée hier dans le XIXe arrondissement de Paris.

Le ministre français de l'Intérieur condamne fermement les actes et menaces visant les lieux de culte musulmans

Le ministre de l'Intérieur français Bernard Cazeneuve a affirmé fermement la tolérance zéro de l'Etat français vis-à-vis de ceux qui s'en prennent aux lieux de culte musulmans. "Nous condamnons les violences, les profanations dont ont fait l'objet des lieux de cultes musulmans (...) Nous ne tolérerons aucun acte, aucune menace visant un lieu de culte. Les auteurs de tels actes doivent savoir qu'ils seront recherchés, arrêtés et punis " En ce qui concerne la fusillade à Montrouge ce matin au coups de laquelle une représentante des forces de l'ordre a été tuée, Cazeneuve a tenu à préciser qu'"aucun élément ne permet à ce stade d'établir un lien entre ces deux événements (celui-ci et l'attaque à Charlie Hebdo), mais la succession de deux drames dirigés contre la liberté de la presse et les forces de l'ordre, doit susciter une condamnation générale et appeler de notre part une réaction d'une extrême fermeté."

Plus 88.000 membres des forces de sécurité sont engagés sur l'ensemble du territoire français.

50.000 fonctionnaires de police, 32.000 gendarmes, 5.000 policiers et gendarmes en forces mobiles et 1.150 militaires sont mobilisés.

Le ministère de l'Intérieur français précise que rien qu'en Ile-de-France, 9.650 personnes sont mobilisées: 2.200 policiers et gendarmes en ordre public, 2.500 policiers de la préfecture de police, 2.500 policiers de la Direction centrale de la Sécurité publique, 1.200 gendarmes, 850 militaires et 400 membres de la Surveillance générale de la SNCF.

Le plan Vigipirate a été relevé à son niveau maximum en Ile-de-France et en Picardie.

Reuters
© Reuters

Corcy et Longpont (Aisne) investis par le GIPN

Le GIPN passe les villages de Corcy et de Longpont (Aisne) au peigne fin. La présence des journalistes n'est pas souhaitée selon Le Courrier Picard

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Quatre blessés graves restent hospitalisés

Parmi les victimes de l'attentat perpétré mercredi à Paris, quatre personnes qui étaient en situation d'urgence vitale ont été opérées mercredi soir et restent hospitalisées, a annoncé jeudi l'agence régionale de Santé d'Ile-de-France dans un communiqué publié sur son site internet. Sept personnes en urgence relative ont ont pu quitter l'hôpital, tandis que 65 personnes "pouvant présenter un traumatisme psychologique" sont suivies par la cellule d'urgence médico-psychologique de Paris (CUMP). Initialement prises en charge sur place, ces personnes ont ensuite été regroupées à l'Hôtel-Dieu où les proches des victimes ont aussi été accueillis. Les équipes de la Croix-Rouge et de la Protection civile ont contribué à cette prise en charge, précise l'agence. Le bilan de l'attaque menée jeudi est donc toujours de 12 morts.

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Les cartoonistes belges se rassemblent à Bruxelles (en images)

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

La rédaction de Charlie Hebdo s'installe à Libération

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Près de 90.000 membres des forces de l'ordre mobilisés

Plus 88.000 membres des forces de sécurité sont engagés sur l'ensemble du territoire français, jeudi, pour tenter de retrouver les auteurs présumés de l'attaque menée mercredi au siège de Charlie Hebdo, a annoncé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. Au total, 50.000 fonctionnaires de police, 32.000 gendarmes, 5.000 policiers et gendarmes en forces mobiles et 1.150 militaires sont mobilisés.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Le suspect Chérif Kouachi est connu de l'antiterrorisme

Le Français Chérif Kouachi, 32 ans, recherché dans l'enquête sur l'attentat contre le journal Charlie Hebdo, est un djihadiste connu des services antiterroristes, déjà condamné pour avoir participé à une filière d'envoi de combattants en Irak, tandis que son frère Said, 34 ans, également recherché, n'a jamais vraiment fait parler de lui. Lire l'article ici.

AFP
© AFP
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Les auteurs de l'attaque sont des "héros" (radio de l'EI)

La radio du groupe Etat islamique a qualifié ce jeudi les auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo de "héros".

"Des héros djihadistes ont tué douze journalistes et blessé plus de dix autres travaillant dans le journal Charlie Hebdo et cela pour venger le prophète Mahomet", a indiqué le bulletin de la radio al Bayane de l'EI, qui contrôle de larges pans de territoire en Irak et en Syrie. La radio de l'EI rappelle que ce journal "n'a cessé de porter atteinte au prophète depuis 2003", dans une allusion à la publication de caricatures de Mahomet. L'attaque n'a pas été revendiquée mais les agresseurs ont tiré en criant: "Nous avons vengé le prophète!" et "Allah akbar", selon un survivant.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Ce que l'on sait sur l'itinéraire des suspects

Depuis la tuerie au siège de Charlie Hebdo mercredi, leur trace a une première fois été perdue Porte de Pantin à Paris. On les retrouve après qu'ils aient braqué une station-essence non loin de Villers-Cotterêts. Cependant les recherches se concentrent désormais sur une zone de 15 à 20 km2 autour de Crépy-en-Valois (Oise), à 15km à l'ouest de Villers-Cotterêts.

Des hélicoptères survolent les alentours de Villers-Cotterêts, tandis que plusieurs convois des forces de l'ordre ont été vus, filant toutes sirènes hurlantes, sur la route reliant cette région à la capitale. Les unités d'élite de la police et de la gendarmerie "sont positionnées pour vérification d'objectifs" près de la ville de Villers-Cotterêts, "où a été abandonnée la voiture utilisée par les deux suspects, identifiés par un témoin", a expliqué à l'AFP une source policière.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Les journalistes arrivent en nombre

Les accès à la zone de ratissage ne sont pas accessibles.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Les Anonymous veulent venger Charlie Hebdo

Début de semaine, le site du ministère français de la Défense était inaccessible suite à une cyberattaque émanant des Anonymous de l'opération GPII (Grands projets inutiles et imposés). Suite au drame d'hier, ils ont annoncé qu'ils suspendaient l'attaque et allaient désormais s'attaquer aux pages web des terroristes sous le nom de code " OpCharlieHebdo ".

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Raid-GIGN, une union inédite

Selon l'Express, c'est une première que le GIGN et le Raid partage ensemble un tel déploiement. "S'ils s'entraînent ensemble depuis des années, à la base de Beynes dans les Yvelines, ils sont toujours été utilisés seuls en fonction du théâtre d'opération. "

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Des perquisitions sont en cours dans le village de Corcy.

Selon Le Monde "Le déploiement policier semble important, mais se déroule sans tension ni affolement, presque comme une enquête de voisinage. "

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

3,4 millions de tweets avec le hashtag "JeSuisCharlie"

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

L'"Alerte attentat" étendue à la Picardie

Selon Matignon, le niveau "alerte attentat" du plan Vigipirate a été étendu à la Picardie. Seule la région parisienne se trouvait à ce niveau depuis la tuerie qui a fait 12 morts la veille dans la capitale. Les deux djihadistes recherchés pour cette attaque ont été repérés jeudi à la mi-journée près de Villers-Cotterêts (nord), où les forces de sécurité étaient en cours de déploiement dans l'après-midi.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Plus de 300 militaires en renfort en Ile-de-France

Le ministère français de la Défense a déployé 350 soldats jeudi en Ile-de-France, dont des parachutistes, dans le cadre du plan Vigipirate après l'attentat contre Charlie Hebdo, a annoncé l'état-major des Armées. Il pourrait en mettre 250 de plus à disposition si nécessaire.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Le Raid mènerait ses recherches à pied

Selon un journaliste de presse locale sur place le Raid ratisse les maisons à pied.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Comment le hashtag #JesuisCharlie s'est propagé dans le monde (vidéo)

Un site retrace en vidéo la diffusion du mot clé #JesuisCharlie sur Twitter dans la journée du 7 janvier. Pour voir la vidéo, cliquez ici.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le GIGN en action

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

D'autres images du déploiement policier

Marie Gathon
par Marie Gathon

Fusillade au sud de Paris : l'enquête confiée à des magistrats antiterroristes

L'enquête sur la fusillade qui a coûté la vie à une policière jeudi matin à Montrouge, près de Paris, a été confiée à des magistrats antiterroristes spécialisés, a annoncé le parquet de Paris.

Cette décision a été prise notamment "au vu du contexte actuel", a expliqué le parquet dans un communiqué, tout en précisant qu'aucun lien n'était établi à ce stade avec Charlie Hebdo.

La policière abattue était une stagiaire âgée de 25 ans. "Elle venait de terminer sa formation et travaillait sur la voie publique depuis quinze jours seulement", indique David Meseray, vice-président du syndicat CFTC Police municipale, cité par Le Parisien. "Elle était très bien intégrée dans son service, très appréciée."

A Montrouge, les policiers municipaux ne portent pas d'arme à feu. La victime portait en revanche un gilet pare-balles. L'autre personne touchée par les tirs, un agent des services techniques municipaux de 45 ans, a été grièvement blessé, mais ses jours ne sont plus en danger, selon les informations du Parisien.

Le suspect est toujours en fuite. Sa voiture a été retrouvée à Arcueil, à l'est du lieu des faits. La police a mené une intervention dans un hôtel de Montrouge où l'homme aurait pu être retranché, mais celle-ci n'a rien donné.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

La police à Villers-Cotterêts

Un journaliste présent à Villers-Cotterêts diffuse des photos prises du déploiement de police

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

"Choses promises, choses dues"

"Choses promises, choses dues", par J. De Moor, d'après Charb

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Drapeaux djihadistes et cocktails Molotov retrouvés dans la voiture abandonnée

Une dizaine de cocktails Molotov et deux drapeaux djihadistes ont été retrouvés par les enquêteurs dans la voiture abandonnée à Paris mercredi par les deux frères suspectés de l'attaque contre le journal satirique Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

"Cela démontre d'une part leur radicalisation islamiste, et qu'ils avaient peut-être prévu d'autres actions avec ces cocktails", a déclaré cette source. Dans leur fuite après l'attentat, les assaillants avaient abandonné leur véhicule dans le nord-est de Paris, après avoir percuté une automobiliste

Marie Gathon
par Marie Gathon

Un site internet pour "tirer" sur les canards

Hier le caricaturiste Boulet dessinait un hommage à Charlie Hebdo en légendant : "les canards voleront toujours plus haut que les fusils". Aujourd'hui, un site internet propose un jeu pour tenter de "tirer" les canards, qui eux, se multiplient à chaque coup de feu.

www.lescanardsvoleronttoujoursplushaut.fr
© www.lescanardsvoleronttoujoursplushaut.fr
Marie Gathon
par Marie Gathon

La France figée dans une même douleur jeudi à midi (photos)

Pendant une minute, jeudi, la France s'est figée dans la même douleur et le même recueillement. A midi pile, du président de la République aux enfants des écoles, à Paris et en province, le pays s'est arrêté pour rendre hommage dans un même élan aux 12 victimes de la tuerie qui a décimé la veille la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo.

Le portfolio.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Les deux suspects seraient actuellement retranchés dans une habitation

Les deux suspects seraient actuellement retranchés dans une habitation de Crépy-en-Valois (Oise), selon France 3 Picardie qui cite la préfecture de l'Oise. Un déploiement des forces françaises d'intervention de la police et la gendarmerie était en cours dans le nord-est de la France, à quelque 80 km de Paris, où les deux suspects recherchés pour l'attentat contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo, ont été repérés jeudi à la mi-journée, selon des sources policières.

Les unités d'élite de la police et de la gendarmerie nationales "sont positionnées pour vérification d'objectifs dans cette zone, où a été abandonnée la voiture utilisée par les deux suspects, identifiés par un témoin", a expliqué à l'AFP une source policière..

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

500.000 euros ont été dégagés par Google et le fonds "Presse et pluralisme"

Un montant de 500.000 euros a été dégagé par Google et le fonds "Presse et pluralisme" pour le journal satirique Charlie Hebdo, ont annoncé jeudi l'avocat du journal satirique et le quotidien Les Echos. Le prochain numéro sera tiré à un million d'exemplaires.

D'une part, 250.000 euros seront fournis par le fonds "Presse et pluralisme" géré par les éditeurs de presse français, peut-on lire sur le site du quotidien Les Echos. Google va également verser 250.000 euros. Cette somme est tirée du fonds "innovation numérique de la presse" destiné à financer les projets novateurs dans les médias français.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Déploiement de force dans Crépy-en-Valois

Le Raid et le GIGN sont déployés près de Villers-Cotterêts, dans l'Aisne. Une source policière aurait en effet confirmé à l'AFP que "les unités d'élite de la police et de la gendarmerie nationales "sont positionnées pour vérification d'objectifs dans cette zone, où a été abandonnée la voiture utilisée par les deux suspects, identifiés par un témoin.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

La capitale française n'est pas bouclée

Des rumeurs évoquaient un "bouclage" de la capitale et une surveillance massive aux portes de la ville. Selon Le Monde il n'en serait rien. Seule la porte de Saint-Ouen ferait l'objet d'une surveillance accrue.

Forces de l'ordre se concentrent près de la commune de Crépy-en-Valois

Selon le site du Parisien, des forces de l'ordre se concentrent autour de la commune de Crépy-en-Valois, dans l'Oise, au Nord de Paris.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

La police nationale française appelle à la plus grande prudence

Sur son compte Twitter, la police nationale appelle à la plus grande prudence et retenue.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Qui sont les 12 victimes de l'attaque ?

L'attaque qui a visé mercredi le siège du journal Charlie Hebdo a fait au total douze morts, dont deux policiers, un agent d'entretien et huit journalistes. Portrait.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Charlie Hebdo sortira à 1 millions d'exemplaires

Un chroniqueur de Charlie Hebdo, Patrick Pelloux, a assuré jeudi que l'hebdomadaire satirique paraîtrait la semaine prochaine. L'interview est à voir ici. Une information confirmée par Richard Malka, l'avocat du journal. Il sera tiré à un million d'exemplaires. Habituellement, le journal est tiré à environ 140 000 exemplaires.

Capture d'écran
© Capture d'écran
Marie Gathon
par Marie Gathon

Tag sur les trains de la SNCF

Vincent genot
par Vincent genot

La station service de l'Aisne ou les suspects auraient été repérés a été bouclée

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Unanimement, la presse arabe condamne l'attentat à Charlie Hebdo

Plusieurs journaux dans le monde arabe s'inquiétaient jeudi d'une montée de l'islamophobie en Occident après l'attaque sanglante contre l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo aux cris d'"Allah Akbar". A lire ici.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

"Nous sommes tous Charlie" Vraiment ?

"Je me méfie de ces grands élans unanimes de compassion lors des grandes tragédies. Aptes à canaliser la tristesse et l'émotion générale, ils risquent aussi de masquer l'essentiel." L'opinion d'Alain Destexhe à lire ici.

Belga
© Belga
Marie Gathon
par Marie Gathon

Fusillade au sud de Paris : la brigade d'intervention quitte Montrouge

La brigade d'intervention et de recherche de la police a quitté Montrouge (sud de Paris) peu après 12h00, après avoir fouillé en vain un hôtel, ont constaté les journalistes présents sur place. Les policiers pensaient que le suspect de la fusillade de jeudi matin s'y était peut-être retranché. Celui-ci est toujours en fuite. Sa voiture a été retrouvée à Arcueil, près de Paris.

Une policière stagiaire est décédée de ses blessures, tandis qu'un agent des voiries se trouve dans un état critique.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

L'hommage d'Uderzo

Marie Gathon
par Marie Gathon

Scène d'hommage à la grande mosquée

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

La Clio aux plaques maquillées

La Clio transportant les deux suspects a été repérée en fin de matinée sur la RN2 dans une station essence Avia. La plaque de cette voiture aurait été maquillée. "Les plaques d'immatriculation ne correspondent pas au véhicule", a expliqué cette source. Les brigades d'intervention "ont reçu l'ordre de s'équiper de fusils d'assaut et d'équipements de protection", a ajouté une source policière. Des hélicoptères survolent actuellement la région.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Selon le Figaro un homme armé aurait été signalé à la Défense

Un homme armé aurait été signalé dans le quartier de la défense. Des employés des entreprises basées à la Défense auraient reçu un mail les appelant à rester dans leurs locaux. Il semble néanmoins que ce soit une fausse alerte.

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Une minute de silence à l'Elysée

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Minute de silence à la gendarmerie nationale

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Charlie Hebdo va "sortir la semaine prochaine"

Charlie Hebdo va "sortir la semaine prochaine", assure Patrick Pelloux, chroniqueur du journal.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Ils auraient braqué une station-service

Selon le Parisien : "Les deux hommes, correspondant au signalement des deux suspects en fuite, circulaient à bord d'une Renault Clio blanche aux plaques minéralogiques masquées et portaient des cagoules", écrit "Le Parisien". Selon l'AFP, la Clio serait "grise" et des "armes longues étaient visibles à l'arrière du véhicule. Ils circuleraient en direction de Paris." Toujours selon l'AFP, le gérant d'une station-essence à proximité de Villers-Cotterêts a "formellement reconnu les deux hommes soupçonnés d'avoir participé à l'attentat de Charlie Hebdo". Selon plusieurs journalistes français, Saïd et Chérif Kouachi auraient braqué la station-service, volé de l'essence et de la nourriture avant de prendre la fuite en direction de la Seine-et-Marne.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Saïd et Chérif Kouachi auraient été localisés

Saïd et Chérif Kouachi, respectivement âgés de 34 et 32 ans, ont été localisés jeudi matin dans l'Aisne, dans le nord de la France, selon des sources proches de l'enquête. Ils sont tous les deux suspectés d'avoir participé à l'attaque meurtrière perpétrée mercredi au siège parisien du journal satirique Charlie Hebdo.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les deux supects dans l'Aisne

Les deux suspects auraient été localisés dans l'Aisne jeudi matin et seraient lourdement armés, selon l'Express.fr.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Les deux suspects, armés, localisés dans le nord de la France

Les deux suspects, armés, localisés dans le nord de la France

Marie Gathon
par Marie Gathon

Fusillade jeudi matin : la voiture du suspect retrouvée

Une vingtaine d'hommes de la brigade de recherches et d'intervention, spécialisés dans les perquisitions à risque, se préparent à pénétrer dans un logement de Montrouge (sud de Paris), où un homme a tiré sur des policiers jeudi matin, tuant une stagiaire, ont constaté des journalistes présents sur place. Le suspect, dont la voiture a été retrouvée par la police, pourrait être retranché dans cette habitation.

Selon des sources judiciaires, aucun lien n'est pour l'instant établi entre les faits de jeudi et l'attentat qui a visé Charlie Hebdo mercredi.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Les yeux de Charlie

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Décès de la policière blessée (sources policières)

La policière blessée dans la fusillade survenue jeudi matin au sud de Paris est décédée, selon des sources policières. L'autre victime, un agent des voiries, se trouve dans un état critique. Un homme, porteur d'un gilet pare-balles, d'une arme de poing et d'un fusil mitrailleur, a tiré vers 8h00 en direction de policiers qui intervenaient sur un accident de la circulation à proximité de la porte de Châtillon. Le suspect a pris la fuite en voiture et est toujours recherché, a confirmé le ministre de l'Intérieur. Un homme de 52 ans a bien été interpellé, mais il ne s'agit pas du suspect.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Plusieurs lieux de culte musulmans visés par des tirs

Des coups de feu ont été tirés sur une salle de prière musulmane mercredi soir à Port-la-Nouvelle, près de Narbonne (sud), rapporte jeudi le quotidien Midi Libre. Aucune victime n'est à déplorer, aucune interpellation n'a été effectuée, a confirmé le parquet de Narbonne. Par ailleurs, la mosquée du Mans (centre) a fait l'objet d'une alerte aux engins explosifs et également subi des tirs. Aucun blessé n'est à déplorer.

Lire l'article complet.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Sarkozy : "Les hommes civilisés doivent s'unir face à la barbarie"

"Dans un climat d'unité nationale, il est du devoir de chacun, face à l'attaque menée par des fanatiques déterminés contre la civilisation, la République et les idées qui nous sont chères", a déclaré l'ancien président lors d'un point presse dans la cour du palais présidentiel.

"Je suis assez impressionné, bouleversé par l'attitude de nos compatriotes, par leur démonstrations spontanées d'unité dans un climat de recueillement, de demande de fermeté et de dignité", a-t-il ajouté.

"Mon devoir de républicain est de montrer un front uni des responsables face a cette attaque d'une brutalité inouïe, les hommes civilisés doivent s'allier face à la barbarie. J'ai dit au président qu'il y avait des mesures à prendre, il faut augmenter la vigilance."

Selon M. Sarkozy, le président François Hollande fera des propositions jeudi après-midi en ce sens. "Nous y participerons, un travail précis serait utile pour améliorer nos dispositifs, dans un souci partagé de protection." C'est la première fois que l'ex-président français est revenu à l'Elysée depuis sa défaite en 2012.

"Je suis assez impressionné, bouleversé par l'attitude de nos compatriotes, par leur démonstrations spontanées d'unité dans un climat de recueillement, de demande de fermeté et de dignité"Nicolas Sarkozy
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Plusieurs lieux de culte musulmans visés par des tirs (ministère de la Justice)

Plusieurs lieux de culte musulmans visés par des tirs selon le ministère de la Justice français.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Cabu dessiné cette nuit au Grand-Bornand en France

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

"Les corps des victimes de Charlie Hebdo ne sont pas encore froids que De Wever les utilise pour polariser"

Le PTB a dénoncé jeudi une récupération "pathétique" de la fusillade de Charlie Hebdo à Paris par le président de la N-VA et bourgmestre d'Anvers Bart De Wever. A Lire ici.

Belga
© Belga
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Le pape prie pour les victimes de l'attaque

"L'attentat d'hier à Paris nous fait penser à toute cette cruauté, cette cruauté humaine; à ce terrorisme, que ce soit un terrorisme isolé ou un terrorisme d'Etat. Cette cruauté dont l'homme est capable !", a-t-il déclaré lors de cette messe quotidienne à la résidence Sainte-Marthe qu'il a consacrée aux victimes. "Prions, maintenant, pour les victimes de cette cruauté. Tant de victimes ! Et prions aussi pour les personnes cruelles, afin que le Seigneur convertisse leur coeur", a-t-il ajouté selon Radio Vatican. Peu après, le pape argentin a envoyé sur ses comptes Twitter dans toutes les langues le message "#PrayersforParis" (Prières pour Paris). Charlie Hebdo a souvent raillé la religion catholique, comme toutes les autres, tournant régulièrement le pape et le Vatican en ridicule.

REUTERS
© REUTERS
Marie Gathon
par Marie Gathon

Nicolas Sarkozy s'exprime devant l'Elysée

Nicolas Sarkozy s'est exprimé face aux journalistes devant l'Elysée, suite à son entretien avec le président François Hollande.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

La sécurité privée renforce ses dispositifs en France

La filière française de la sécurité privée a annoncé jeudi avoir renforcé ses dispositifs pour protéger les entreprises au lendemain de l'attentat perpétré au siège du journal Charlie Hebdo. De son côté, le Premier ministre français Manuel Valls a demandé aux médias de se montrer "particulièrement prudents" de façon à ne pas nuire à l'enquête en cours.

"Je demande aux organes de presse d'être particulièrement prudents sur le type d'informations et de messages diffusés sur vos ondes, parce que toute information peut aussi mettre en cause le travail d'enquête et poser des risques", a lancé le Premier ministre devant le perron de l'Elysée, en sortant de la réunion de crise autour du président François Hollande. Par ailleurs, le secteur de la sécurité privée a mis "à la demande de nos clients, qui sont parfois très sensibles, des moyens complémentaires qui permettent d'améliorer le niveau de vigilance", a déclaré le président de l'Union des entreprises de sécurité (USP) privée Claude Tarlet sur BFM-Business. Les dispositifs ont été renforcés par exemple "dans des entreprises où il faut assurer l'accueil et le filtrage" et "dans des bâtiments, où il n'y avait pas de présence la nuit", a-t-il précisé, sans citer de noms des sociétés demandeuses.

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Rencontre entre François Hollande et Nicolas Sarkozy à l'Elysée

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Deux blessés dont une policière, l'auteur présumé en fuite (ministre de l'Intérieur)

L'auteur de tirs contre des policiers municipaux jeudi matin au sud de Paris, qui ont fait deux blessés - une policière stagiaire qui est dans un état critique et un agent des voiries -, est toujours en fuite, a annoncé le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

Un homme, porteur d'un gilet pare-balles, d'une arme de poing et d'un fusil mitrailleur, a tiré à 08h19 en direction de policiers qui intervenaient sur un accident de la circulation à proximité de la porte de Châtillon, au sud de Paris, selon des sources policières. Le suspect a pris la fuite. Des informations contradictoires circulent, certaines évoquant une fuite en voiture, d'autres en métro. "Le procureur de la République va enclencher l'action publique de manière à ce que l'auteur de ce crime soit immédiatement identifié et puisse être arrêté", a déclaré M. Cazeneuve, qui s'est rendu à Montrouge, dans la banlieue parisienne où s'est déroulée la fusillade. Des sources policières avaient indiqué auparavant qu'un homme de 52 ans avait été interpellé peu après les faits.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Une caricature de Carlos Latuff

Une caricature de Carlos Latuff

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Une caricature de l'Hollandais Joep Bertrams

Une caricature de l'Hollandais Joep Bertrams

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Qui est l'auteur du «Je suis Charlie» ?

L'auteur du "Je suis Charlie". Ces trois mots en blanc et gris sur fond noir qui sont devenus le symbole du soutien au journal Charlie Hebdo serait l'oeuvre du directeur artistique et journaliste musique de Stylist, Joachim Roncin, selon Le Progrès.

Vincent genot
par Vincent genot

Deux blessés, dont une policière, dans un état critique

Deux personnes ont été blessées dans une fusillade survenue jeudi matin au sud de Paris. Un homme soupçonné d'avoir ouvert le feu, blessant grièvement une policière et un agent de voirie, a été interpellé, a-t-on appris de sources policières. La fusillade est survenue à proximité de la porte de Châtillon, dans le sud de Paris. Un homme, porteur d'un gilet pare-balles, d'une arme de poing et d'un fusil mitrailleur, a tiré à 08H19 en direction de policiers qui intervenaient sur un accident de la circulation, selon ces sources. Selon une autre source policière, l'assaillant aurait tiré avec un pistolet 9mm de type Beretta avant de prendre la fuite dans une voiture blanche de type Clio.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Une minute de silence sur Twitter à midi

Une minute de silence sur Twitter à midi

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

La Une du Point

La Une du Point

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

"Pas d'attaque déjouée en Belgique ces derniers temps"

Aucun projet d'attaque terroriste n'a été déjoué en Belgique ces derniers temps, a indiqué le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA). "Nos services de sécurité suivent les choses minutes par minute", a-t-il dit.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Plus de 300 personnes rassemblées sous la pluie à Louvain-la-Neuve

Le rassemblement était composé d'étudiants, d'enseignants, de personnel de l'université et de sympathisants qui avaient fait le déplacement, dont le premier échevin ottintois Cédric du Monceau. L'appel avait été lancé sur Facebook par Olivier Hauglustaine, le directeur d'une publication qui collabore avec l'école de journalisme de Louvain. D'autres initiatives sont prévues dans la journée en Brabant wallon. Ainsi, à Villers-la-Ville, le député bourgmestre Emmanuel Burton (MR) proposera une minute de silence, à 11H00, dans les écoles primaires, au CPAS et au sein de l'administration communale. Un rassemblement citoyen est également programmé à Nivelles à 18H15 et, en province de Liège, à Hannut à 20H00.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

L'auteur de la fusillade interpellé

L'auteur des tirs de la fusillade qui a éclaté ce jeudi matin vers 8h19 à Montrouge dans le sud de Paris est en fuite. L'homme était porteur d'un gilet pare-balles, d'une arme de poing et d'un fusil mitrailleur. Une policière municipale et un agent de voirie ont été blessés. Ceux-ci intervenaient sur un accident de la circulation selon une information de France Info. On le rappelle, il n'existe aucun lien établi avec l'attentat qui a fait douze morts la veille au siège de Charlie Hebdo

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Les dessins en hommage se poursuivent sur Twitter

Ici Lucille Clerc ( même si il avait été annoncé à tort qu'il s'agissait de l'artiste Bansky)

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le dessin de Pierre Kroll

Pierre Krool a publié son dessin ce matin sur sa page Facebook.

Pierre Kroll
© Pierre Kroll
Vincent genot
par Vincent genot

Fusillade à Paris : un suspect interpellé, un policier municipal grièvement blessé

Un homme soupçonné d'avoir ouvert le feu jeudi matin sur des policiers municipaux, blessant grièvement l'un d'eux, au sud de Paris, a été interpellé, a-t-on appris de source proche de l'enquête et de source policière. Un homme porteur d'un gilet pare-balles et d'un fusil mitrailleur a tiré à 08H19 sur un policier municipal, qui a été grièvement blessé, à proximité de la porte de Châtillon, dans le sud de Paris, selon la source policière. Il n'a pas été précisé si ces tirs avaient un lien avec l'attaque qui a fait 12 morts mercredi au siège de Charlie Hebdo.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le dessin d'Obion : "mais où sont nos meilleurs caricaturistes?"

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Image de l'avenue de Pierre Brossolette à Malakoff

Pompiers, croix rouge et police judiciaire continuent d'arriver avenue Pierre Brossolette à Malakoff

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Sept personnes seraient en garde à vue

Suite à l'attaque contre Charlie Hebdo, sept personnes ont été placées en garde à vue a affirmé une source judiciaire à l'AFP. Il s'agirait de sept membres de l'entourage des auteurs présumés. Ils ont été placé en garde à vue tard mercredi soir.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Une fusillade a éclaté ce jeudi matin

Selon L'Express "Une fusillade a éclaté jeudi matin à Montrouge dans les Hauts-de-Seine, au sud de Paris, et deux policiers municipaux "sont à terre", a-t-on appris de source policière. Un homme a fait feu sur eux peu après 08H00, a-t-on ajouté de même source.

Selon France Info, un accident de la route s'est produit vers 7h15 jeudi matin impliquant une voiture Clio grise. Hier, les suspects ont pris la fuite à bord d'une Clio de couleur claire, mais il est pour l'heure impossible de dire si ces tirs avaient un lien avec l'attentat qui a fait 12 morts mercredi au siège de Charlie Hebdo.

Toujours selon France Info, des agents de la police municipale se sont rendus sur place après l'accident. Un homme serait arrivé portant un sac à dos et aurait tiré plusieurs coups de feu."

Marie Gathon
par Marie Gathon

Nouvelle fusillade à Paris

Attaque contre "Charlie Hebdo": François Hollande décrète une journée de deuil national

Le président français François Hollande a décrété une "journée de deuil national" jeudi en France et renouvelé son appel au rassemblement du pays, après l'attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts et 11 blessés à Paris. "Notre meilleure arme, c'est notre unité. Rien ne peut nous diviser, rien ne doit nous séparer", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une adresse courte et solennelle à la Nation retransmise sur les chaînes de télévision. Les drapeaux seront aussi mis en berne pendant trois jours, a précisé François Hollande.

Reuters
© Reuters

Attaque à Charlie Hebdo: le point sur l'enquête

Une enquête en flagrance a été ouverte par la section anti-terrorisme du parquet de Paris pour assassinat, vol à main armée en bande organisée, infraction à la législation sur les armes et association de malfaiteurs en vue d'un acte terroriste, a indiqué mercredi soir le procureur de la République de Paris François Molins lors d'une conférence de presse. "Au moins deux individus sont toujours recherchés", a-t-il précisé.

Le procureur de la République annonce le bilan de l'attaque à Charlie Hebdo : 12 morts et 11 blessés, dont 4 graves

L'attentat contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo à Paris à fait douze morts, dont huit journalistes, et onze blessés dont quatre graves, a annoncé le procureur de la République, François Molins.

Il a également confirmé lors de sa déclaration à la presse que les assaillants criaient "Allah akbar" et "affirmaient vouloir venger le prophète" Mahomet.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Les groupes Le Monde, Radio France et France Télévision vont aider Charlie Hebdo

Les groupes Le Monde, Radio France et France Télévision annoncent mettre "à disposition de Charlie Hebdo et de ses équipes l'ensemble de leurs moyens humains et matériels" pour que l'hebdomadaire "continue à vivre".

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

La une du Monde.fr

La une du Monde.fr

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

"Les canards voleront toujours plus haut que les fusils"

Un dessin de Boulet

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

500 CRS et gendarmes mobiles sont déployés en renfort

L'Intérieur communique sur les chiffres des renforts policiers: 500 CRS et gendarmes mobiles sont déployés en renfort dans Paris. Le directeur général de la police nationale a demandé aux policiers qui avaient posé des congés dans les jours à venir de les reporter, selon une source syndicale policière.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

So long, Oncle Bernard

De Charlie Hebdo, Bernard Maris en était encore un des grands actionnaires fondateurs. Il y tenait une chronique économique décapante qu'il signait Oncle Bernard. Mais il avait plusieurs visages. So long, Oncle Bernard, l'hommage de Pierre-Henri Thomas à lire ici.

AFP
© AFP
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Selon Le Monde, l'armée de terre va déployer 200 militaires à Paris

Selon Le Monde, l'armée de terre va déployer 200 militaires à Paris

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Charb était depuis longtemps la cible de menaces terroristes

Stéphane Charbonnier, alias Charb, était depuis longtemps la cible de menaces terroristes. Il faisait l'objet de mesure de protection. Il figurait dans la liste "mort ou vif" pour "crimes contre l'islam" d'AQPA (Al-Qaïda dans la péninsule Arabique) selon un journaliste d'Il Foglio. Le document ci-dessous a été diffusé en mars 2013 dans la revue de propagande du groupe terroriste Inspire.

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

La une du Libération de demain

La une du Libération de demain

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Une conférence de presse à 17h45

Le procureur de Paris François Molins tiendra une conférence de presse à 17h45 pour faire un point sur l'attaque et sur la traque des assaillants.

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

De nombreuses manifestations de soutien

Une centaine de personnes sont déjà rassemblées Place de la République à Paris. De nombreuses manifestations fleurissent un peu partout. Le Monde les a répertoriés sur une carte que l'on peut voir ici.

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Drapeaux en berne à l'Elysée

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le dessin de Zep

Marie Gathon
par Marie Gathon

L'AJP "profondément choquée"

L'association des journalistes professionnels (AJP) a fait part de son effroi après l'attaque qui a visé l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo mecredi. "Le carnage lâche et abominable dont les journalistes, dessinateurs de presse et policiers ont été victimes est la négation de toutes nos valeurs de démocratie et de liberté d'expression", a déclaré la présidente de l'AJP, Martine Simonis.

"Nous sommes profondément choqués", réagit-elle face à un type d'acte qui touche généralement les régions en guerre. "Nous nous pensions préservés jusqu'ici. Je suis abasourdie", commente-t-elle. L'association invite ses membres à s'associer à la minute de silence qui se tiendra jeudi à 11h dans le hall du Résidence Palace, le centre international de presse, à Bruxelles. La VVJ, le pendant néerlandophone de l'AJP, a également fait part de son indignation. "L'attaque contre Charlie Hebdo est particulièrement, exceptionnellement tragique", déclare Pol Deltour, le secrétaire national de la VVJ. "Cela va de nouveau faire flamber le débat quant à quelles limites peuvent atteindre les critiques relatives à la religion. Mais cette discussion n'est pas à l'ordre du jour. On ne répond pas de cette manière aux voix critiques. Le débat est la seule manière de procéder dans ce cas."

Il a par ailleurs loué un journal "hors catégorie" dans le monde. Pol Deltour estime par ailleurs que publier les dessins de Charlie Hebdo constituerait un signe de solidarité remarquable avec la rédaction de l'hebdomadaire meurtri. "Une telle décision doit évidemment être prise par chaque rédaction en âme et conscience."

Marie Gathon
par Marie Gathon

La réaction de Kris Peeters

Marie Gathon
par Marie Gathon

La réaction d'Yvan Mayeur

Marie Gathon
par Marie Gathon

La réaction d'Ecolo

Marie Gathon
par Marie Gathon

La réaction du cdH

Marie Gathon
par Marie Gathon

La réaction d'Elio Di Rupo

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le niveau de menace terroriste n'est pas relevé en Belgique pour le moment

Le niveau de menace terroriste n'est pour le moment pas relevé en Belgique, a confirmé mercredi le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA). Actuellement, c'est le niveau 2 qui est d'application, sur une échelle de 4.

"Nous suivons la situation minute par minute, mais il n'y a actuellement aucune raison de céder à la panique en Belgique", a affirmé le ministre de l'Intérieur, interrogé dans les couloirs de la Chambre. "Tout est néanmoins prêt si le niveau de menace devait être relevé. Mais tout était déjà prêt ce matin avant l'attentat, tout l'était hier et le sera demain", a ajouté le ministre. Le ministre a une nouvelle fois adressé ses condoléances aux membres de la famille et aux proches des victimes, en particulier à ceux des deux policiers "qui succombé dans des circonstances atroces".

Marie Gathon
par Marie Gathon

La Ligue arabe et Al-Azhar condamnent l'attentat

La Ligue arabe et Al-Azhar, principale autorité de l'islam sunnite, ont également condamné mercredi l'attentat "terroriste". L'université Al-Azhar a déploré une attaque "criminelle", soulignant que "l'islam dénonce toute violence", tandis que l'institution panarabe, basée au Caire, a condamné "avec force cette attaque terroriste" qui a fait 12 morts.

Toujours en Egypte, le gouvernement a condamné cette "attaque terroriste " par la voix du ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukri, ajoutant que son pays était "aux côtés de la France face au terrorisme qui nécessite un effort international conjoint pour y mettre fin".

En Tunisie, le président du parti islamiste Ennahda, Rached Ghannouchi, s'est dit "horrifié et indigné par l'acte lâche et criminel ayant visé les journalistes et le personnel de Charlie Hebdo". "Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces actes terroristes, leurs auteurs, leurs instigateurs et tous ceux qui les soutiennent", a-t-il ajouté dans un communiqué en français. "Non, non, non", a pour sa part réagi sur Twitter le professeur Tariq Ramadan. "Contrairement à ce qu'ont apparemment dit les assassins (...), ce n'est pas le Prophète qui a été vengé, c'est notre religion, nos valeurs et nos principes islamiques qui ont été trahis et souillés."

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le monde musulman condamne l'attentat et met en garde contre l'islamophobie

Le gouvernement islamo-conservateur turc a fermement condamné le sanglant attentat qui a visé mercredi à Paris le journal satirique français Charlie Hebdo, tout en mettant en garde contre le péril de l'islamophobie.

"Nous condamnons avec la plus grande fermeté le terrorisme. Nous sommes contre toute forme de terrorisme, peu importe d'où il vient et ses mobiles"Le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu
Marie Gathon
par Marie Gathon

L'économiste Bernard Maris parmi les victimes

L'économiste Bernard Maris fait partie des 12 victimes de l'attaque perpétrée mercredi matin au siège de la rédaction de Charlie Hebdo, a indiqué le CEO de Radio France Mathieu Gallet via Twitter.

Bernard Maris, né à Toulouse en 1946, était collaborateur de nombreux médias. Il signait dans Charlie Hebdo sous le pseudonyme "Oncle Bernard". Il était également actionnaire de l'hebdomadaire à hauteur de 11%.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Philippe Geluck:"Il y aura un avant et un après"

Le dessinateur Philippe Geluck a réagi sur RTL France : "Je ressens à peu près les mêmes choses que j'ai pu ressentir le 11 septembre lors des attentats de New-York, j'ai l'impression qu'il y aura un avant et un après 7 janvier (...) Il y a d'abord la peine de perdre des amis, des grands maîtres de mon métier. Siné, Cabu et Wolinski sont des gens qui m'ont donné envie de faire ce métier, qui ont été des guides pour moi, puis Charb et Tignous étaient des amis, des gens d'un talent fou, je suis révolté. Comment une telle barbarie est-elle possible? Comment peut-on répondre à des dessins à des mots par des armes?"

Marie Gathon
par Marie Gathon

"Ce sont mes amis qui sont morts aujourd'hui"

"Ce sont mes amis qui sont morts aujourd'hui. Je suis incapable d'en dire plus à chaud. Je pense évidemment d'abord à eux et à leurs proches."

Contacté par L'Express, le journaliste et producteur Daniel Leconte est profondément bouleversé. Il est par ailleurs l'auteur de C'est dur d'être aimé par des cons (2008), un documentaire sur le procès de Charlie Hebdo pour les caricatures de Mahomet.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Solidarité en Espagne

Les deux grands journaux satiriques espagnols, El Jueves et Mongolia, ont exprimé mercredi leur solidarité.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le dernier dessin de Cabu

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

"Appelle la police. C'est un carnage. Tout le monde est mort"

D'après Elsa Vigoureux, la journaliste du Nouvel Observateur sur place: " Laurent Léger, un journaliste de "Charlie Hebdo", se trouvait dans la salle au moment de l'attaque. Il aurait pu prévenir les secours en contactant un ami par téléphone à 11h40. Il a eu le temps de dire : "Appelle la police. C'est un carnage. Tout le monde est mort", avant que la communication ne soit coupée. "

Marie Gathon
par Marie Gathon

Reynders se dit "horrifié" par un "acte barbare"

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, s'est dit mercredi "horrifié" par l'attentat commis contre le siège de l'hebdomadaire français Charlie Hebdo à Paris et qui a fait douze morts.

"Je suis horrifié par un acte barbare commis en plein coeur de l'Europe qui s'en prend à la liberté de la presse et plus largement à la liberté de penser et de s'exprimer", a-t-il déclaré à l'agence Belga depuis Bujumbura où il effectue une visite en compagnie de son collègue de la Coopération au développement, Alexander De Croo. "Mes pensées vont d'abord aux victimes, à leurs proches, à leurs familles", a ajouté M. Reynders, en adressant ses condoléances aux autorités et à la population françaises. Il a assuré que des mesures étaient aussi prises en Belgique pour analyser la situation et les risques d'attentat, dans une allusion à la convocation par le Premier ministre Charles Michel de convoquer le "collège du renseignement et de la sécurité".

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Le ministre de l'intérieur a évoqué "trois criminels"

Le ministre de l'intérieur français évoque "trois criminels"

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le dessin de Plantu en hommage à Charlie Hebdo

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

L'économiste Bernard Maris ferait partie des victimes

Selon Le Monde, l'économiste Bernard Maris serait également mort lors de l'attaque.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Ce que l'on sait

Deux hommes armés ont attaqué le siège de "Charlie hebdo", ce matin vers 11h30, à Paris. Les deux tireurs se seraient dans un premier temps trompés d'adresse, pénétrant d'abord au numéro 6 de la rue Nicolas Appert. Là on leur aurait dit que le siège de Charlie Hebdo était au numéro 10. Ils débarquent dans les bureaux de l'hebdomadaire lors de la conférence de rédaction qui a lieu chaque mercredi matin avec tous les journalistes et utilisent des armes de guerre "de première catégorie". Les terroristes, ils seraient trois au total, sont ensuite repartis dans une Citroën jusqu'à la porte de Pantin, où ils auraient changé de véhicule. Ils sont toujours en fuite et l'on ne sait encore rien de leur identité ni de liens éventuels avec une quelconque organisation.Les attaquants auraient selon plusieurs sources crié "Allah akbar" et "nous avons vengé le prophète!".

Au moins 12 personnes ont été tuées, dont deux policiers ainsi que les dessinateurs Charb, Cabu, Wolinski et Tignous. L'un des policiers décédés était sur place pour protéger le dessinateur Charb.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le dernier dessin de Charb

Marie Gathon
par Marie Gathon

Charles Michel convoque le collège du renseignement

Le Premier ministre Charles Michel convoque ce mercredi après-midi le "collège du renseignement et de la sécurité" après l'attentat de Paris. Le collège composé de représentants du comité ministériel du renseignement et de la sécurité sera présidé par le conseiller en sécurité du Premier ministre.

Le "niveau de sécurité" sera analysé lors de cette réunion, a fait savoir le Premier ministre dans un communiqué. Il sera fait état des "différentes mesures" qui pourraient être adoptées afin de "garantir la sécurité de tous les citoyens et des institutions" du pays. Le Premier ministre Charles Michel a présenté au Président de la République française François Hollande au nom du Gouvernement belge ses sincères condoléances aux familles des victimes et au peuple français.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Un dessin de Robert Mankoff du New Yorker (2012)

Marie Gathon
par Marie Gathon

Portfolio

Voici les images suite à la fusillade.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Une quinzaine de personnes étaient présentes à la réunion de rédaction

Selon le Nouvel Observateur, il y avait une quinzaine de personnes en réunion dans la rédaction de "Charlie Hebdo" lorsque les tireurs ont fait leur apparition. Ces derniers auraient, toujours selon le Nouvel Observateur qui cite une journaliste américaine de Sky News, demandé leurs noms aux journalistes avant d'ouvrir le feu.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

"Deux hommes cagoulés et armés nous ont brutalement menacées"

La dessinatrice Coco, qui travaille pour Charlie Hebdo témoigne dans le journal L'Humanité. "J'étais allée chercher ma fille à la garderie, en arrivant devant la porte de l'immeuble du journal deux hommes cagoulés et armés nous ont brutalement menacées. Ils voulaient entrer, monter. J'ai tapé le code. Ils ont tiré sur Wolinski, Cabu (des dessinateurs décédés dans l'attaque, ndlr). Ça a duré cinq minutes... Je m'étais réfugiée sous un bureau... Ils parlaient parfaitement le français... Se revendiquaient d'al-Qaida"

Marie Gathon
par Marie Gathon

"Il y aura un avant et après-attentat de Paris"

L'attaque du siège de Charlie Hebdo provoque un séisme. La liberté d'expression, la démocratie et la France sont prises pour cibles. Les réponses à cet acte influenceront notre quotidien.

L'opinion de Gérald Papy

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

3000 policiers à la recherche de 3 terroristes

Selon le Monde les effectifs mobilisés pour retrouver les terroristes s'élèveraient à 3000 policiers. Le journal avance aussi le chiffre de 3 terroristes

Marie Gathon
par Marie Gathon

L'avocat de Charlie Hebdo confirme le décès de Cabu, Wolinski, Charb et Tignous.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Témoignage d'une journaliste de Charlie Hebdo

Une journaliste de Charlie Hebdo, qui n'était pas sur place, mais est en contact avec des collègues sur place révèle au Monde : " Ces derniers mois, on ne sentait pas une inquiétude immense malgré les menaces. (...) Bien sûr, nos locaux étaient sous protection policière, ce qui nous rappelait les menaces. Charb était sous protection policière mais il se déplaçait parfois sans ses policiers, ce qui est un signe qu'il n'était pas inquiet à chaque instant. Luz et Riss avaient eux aussi eu une protection policière mais elle avait été levée il y a un an environ. (...) Nous recevons des menaces par email tout le temps et des coups de fil. Mais on ne les prend pas vraiment au sérieux. On s'y est habitué. (...) Ces derniers temps, on pensait que les menaces, c'était plutôt fini. "

Marie Gathon
par Marie Gathon

Ce que l'on sait (carte)

Marie Gathon
par Marie Gathon

Une violence inouïe

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

La réaction du premier ministre Charles Michel

Marie Gathon
par Marie Gathon

L'Imam de Drancy sur place

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les assaillants crient "Allahu akbar"

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

La fusillade a eu lieu au moment de la conférence de rédaction

La fusillade a eu lieu au moment de la conférence de rédaction hebdomadaire de Charlie Hebdo, à laquelle participent tous les journalistes de la rédaction, indique à francetv info une source interne au journal.

Marie Gathon
par Marie Gathon

La réaction de Jean-Luc Mélenchon

Vincent genot
par Vincent genot

12 morts, 4 ou 5 "urgences absolues" et une vingtaine de blessés

L'attaque au siège de l'hebdomadaire satirique "Charlie Hebdo" a fait 12 morts, dont deux policiers. Parmi la vingtaine de blessés, quatre ou cinq sont considérés comme des "urgences absolues", selon le procureur de la République de Paris, François Molins.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Un policier abattu froidement

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les dessinateurs Charb et cabu sont morts, selon Le Point

Marie Gathon
par Marie Gathon

Au moins 12 personnes sont mortes, selon un bilan provisoire

Au moins 12 personnes sont mortes, dont deux policiers, selon un bilan provisoire.

Marie Gathon
par Marie Gathon

L'attentat le plus meurtrier depuis 1835

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les autres rédactions parisiennes fermées

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

François Hollande arrive sur les lieux (image)

François Hollande arrive sur les lieux (image)

Reuters
© Reuters
Marie Gathon
par Marie Gathon

Bilan provisoire de 11 morts dont deux policiers et 10 blessés

L'attaque au siège de l'hebdomadaire satirique "Charlie Hebdo" a fait 11 morts, dont deux policiers, et dix blessés, selon un bilan provisoire émanant d'une source proche de l'enquête. Les assaillants, encagoulés et armés de kalachnikov et lance-roquette, étaient au moins au nombre de deux. La France a relevé son niveau d'alerte dans la région parisienne au maximum, dit "alerte attentat", et les différentes rédactions font l'objet d'une surveillance rapprochée, ont précisé les services du Premier ministre.

Le président François Hollande a confirmé le bilan à des journalistes présents devant le siège du journal. Quatre blessés sont entre la vie et la mort. Il a ajouté que "plusieurs attentats avaient été déjoués durant les dernières semaines".

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Les agresseurs sont en fuite

"Vers 11h30, deux hommes armés d'une kalachnikov et d'un lance-roquette, ont fait irruption au siège du journal satirique Charlie Hebdo dans le XIe arrondissement de Paris. Un échange de feu a eu lieu avec les forces de l'ordre", a expliqué une source proche de l'enquête.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Les autres rédactions parisiennes ont été placées sous protection policière.

Les autres rédactions parisiennes ont été placées sous protection policière.

Céline Bouckaert
par Céline Bouckaert

Réaction de Cécile Duflot

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

La déclaration de François Hollande

François Hollande : "Une attaque vient d'être commise contre un journal, contre des journalistes qui avaient toujours voulu montrer qu'ils pouvaient agir, en France, pour défendre leurs idées. Il y avait des policiers pour les protéger. Ils ont été lâchement assassinés. 11 personnes sont mortes, 4 en situation d'urgence absolue. Il y a 40 personnes qui sont protégées et sauves. Nous aurons dans quelques heures le bilan exact. Je réunirai à l'Elysée les ministres et responsables qui sont concernés par la protection que nous devons assurer à tous les lieux où de mêmes actes pourraient être renouvelés. Nous avons engagé le plan Vigipirate. Les auteurs de ces actes seront poursuivis. La France est devant un choc. C'est un attentat terroriste, ça ne fait pas de doute".

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Les tireurs face à une voiture de police

Les tireurs face à une voiture de police

Vincent genot
par Vincent genot

Direct de France 24 au siège de #CharlieHebdo à Paris

Marie Gathon
par Marie Gathon

Des blessés graves

Marie Gathon
par Marie Gathon

"Alerte attentats"

Le plan Vigipirate relevé au niveau "alerte attentats", le niveau le plus élevé, dans toute l'Ile de France".

Marie Gathon
par Marie Gathon

"Un échange de tirs a eu lieu avec les forces de l'ordre"

Vers 11h30, deux hommes armés d'une kalachnikov et d'un lance-roquette, ont fait irruption au siège de Charlie Hebdo dans le XIe arrondissement de Paris. "Un échange de tirs a eu lieu avec les forces de l'ordre", a expliqué un témoin. En quittant les lieux, les deux agresseurs ont blessé par balle un policier. Ils ont ensuite braqué un automobiliste porte de Pantin et ont percuté un piéton.

Marie Gathon
par Marie Gathon

11 personnes sont mortes, selon L'Express

Selon L'Express:

Deux hommes lourdement armés ont ouvert le feu au siège de Charlie Hebdo à Paris en milieu de matinée, ils ont pris la fuite

- Onze personnes sont mortes, dont deux policiers

- François Hollande se rend sur place, une réunion ministérielle est prévue à 14h

Marie Gathon
par Marie Gathon

Réfugiés sur le toit

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les pompiers emportent les blessés à l'hôpital

Belga
© Belga
Marie Gathon
par Marie Gathon

La police visée

Marie Gathon
par Marie Gathon

Une kalachnikov et un lance-roquette

Marie Gathon
par Marie Gathon

"C'est un véritable massacre"

Des tirs d'armes automatiques ont fait "des victimes", a assuré le dessinateur Luz, membre du journal. Selon une source proche du dossier, les deux assaillants, étaient "armés d'une kalachnikov et d'un lance-roquette". "C'est un véritable massacre. Il y a des morts", a témoigné un journaliste de Charlie Hebdo auprès du journal 20 Minutes.

Selon Le Figaro, un policier sur place aurait été touché par un tir. La Mairie de Paris a évoqué "six blessés très graves" dont un policier. Le siège de Charlie Hebdo avait déjà été visé en novembre 2011, après un numéro spécial intitulé "Charia Hebdo" et contenant notamment une caricature de Mahomet, par des cocktails Molotov. L'incendie avait alors contraint la rédaction à trouver refuge durant plusieurs jours dans les locaux de "Libération".

Marie Gathon
par Marie Gathon

Au moins 10 morts

Selon la chaîne d'information en continu iTélé, au moins 10 morts et cinq blessés sont à déplorer. Les employés du journal se sont réfugiés sur le toit du bâtiment, selon un cliché posté sur Twitter par le journaliste Martin Boudot, qui précise que les auteurs sont deux hommes encagoulés.