Si les règles sont contournables, elles ne servent à rien. Dans une courte vidéo, la section française d'Amnesty International rappelle qu'aujourd'hui, la moitié des 100 premières puissances économiques mondiales sont des Etats. L'autre moitié, des entreprises multinationales. Si certaines mettent un point d'honneur à être exemplaires, ce n'est pas le cas de toutes : pour produire moins cher, pour engranger plus de bénéfices, d'autres n'hésitent pas à bafouer les droits humains.

Si les règles sont contournables, elles ne servent à rien. Dans une courte vidéo, la section française d'Amnesty International rappelle qu'aujourd'hui, la moitié des 100 premières puissances économiques mondiales sont des Etats. L'autre moitié, des entreprises multinationales. Si certaines mettent un point d'honneur à être exemplaires, ce n'est pas le cas de toutes : pour produire moins cher, pour engranger plus de bénéfices, d'autres n'hésitent pas à bafouer les droits humains.