Le producteur néerlandais Fairphone présente son nouveau smartphone durable. Comme la version précédente, le Fairphone 3 peut être démonté facilement. En cas de défauts, les éléments sont échangeables facilement par l'utilisateur lui-même. L'idée de base est que si les utilisateurs peuvent réparer leur portable eux-mêmes à la maison, ils utiliseront le même appareil plus longtemps.

Le smartphone est produit à partir de matériaux qui sont écologique et souvent recyclés. L'étain et le tungstène utilisés pour les Fairphones proviennent des extractions sans conflits. Le cuivre et le plastique sont recyclés. L'entreprise s'est efforcée d'améliorer encore les conditions de travail dans la production du nouveau modèle.

Pour démonter le Fairphone 3, il faut d'abord retirer le couvercle arrière. Il est facile à retirer comme avec les téléphones portables précédents. Grâce à de nombreux ergots en plastique, il est tout aussi facile à remettre en place et s'installe en toute sécurité sur l'appareil.

Après avoir retiré le couvercle, il suffit de retirer la pile du support avec l'ongle. Une fois la batterie retirée, les deux emplacements pour carte SIM et l'emplacement pour carte micro SD sont accessibles. Le Fairphone dispose d'une mémoire flash interne de 64 giga-octets, qui peut être complétée par une carte mémoire.

Tout cela est faisable sans tournevis. Pour pouvoir davantage démonter le Fairphone, il est livré avec un petit outil composé d'un tournevis cruciforme et d'un levier pour libérer l'écran du cadre. D'abord, il faut desserrer 13 petites vis et après utiliser le levier pour séparer l'écran du cadre.

Sous l'écran se trouvent quatre modules, qui sont également vissés ensemble : Les modules sont la caméra principale, la caméra avant avec le haut-parleur pour les appels téléphoniques, le microphone, la prise jack pour les écouteurs et le haut-parleur principal et le module le plus bas avec le moteur vibrant, un autre microphone et le port USB-C de charge. Les composants tels que le système sur puce ou l'unité WLAN ou Bluetooth ne sont pas destinés au démontage.

Le démontage des modules n'est pas difficile : Fairphone utilise la même taille pour toutes les vis, donc le tournevis fourni est suffisant. Les modules sont raccordés à l'aide de fiches faciles à retirer. Grâce aux options d'extension disponibles, l'utilisateur peut remédier à un grand nombre de défauts qui peuvent survenir au cours de la vie d'un smartphone : haut-parleurs défectueux, prises de connexion cassées, écran défectueux ou couvercle de caméra fêlé.

Comme pour le Fairphone 2, les dommages au nouveau modèle peuvent être réparés à peu de frais : Une batterie coûte 30 euros, le module caméra 50 euros. Le prix d'un nouveau module avec caméra frontale et haut-parleur est de 30 euros. Le module inférieur avec moteur vibrant et port de charge coûte 20 euros, le module de haut-parleur inférieur aussi. Le plus cher est l'écran avec un prix de 90 euros. Comparé au coût d'une réparation en atelier, c'est assez bon marché.

Le Fairphone 3 est aussi facile à monter qu'à démonter. Un manuel est disponible sur Internet, mais n'est pas forcément nécessaire : la structure du smartphone est claire ; il est donc évident d'enlever et de remettre les modules. Avec le Fairphone 3, le fabricant fait une fois de plus quelque chose de bien : il n'y a pratiquement pas d'autre smartphone sur le marché qui puisse être réparé aussi facilement - à un prix aussi bas.

Avec les autres caractéristiques, cependant, le Fairphone 3 est plus dans le milieu du marché. L'écran LCD a une taille de 5,7 pouces et une résolution de 2 160 x 1 080 pixels. Il en résulte une densité de pixels de 427 pixels par pouce (ppi), le contenu de l'écran est affiché de façon nette. Les couleurs sont discrètes, dans l'ensemble, l'écran a une température de couleur un peu froide. Ceci ne peut pas être modifié dans les réglages.

Le cadre autour de l'écran est relativement large. Il y a aussi de larges barres noires au-dessus et au-dessous de l'écran. Pour des raisons de coût et d'ordre pratique, ces objectifs n'auraient peut-être pas pu être atteints autrement. Après tout, l'écran doit être à la fois facile à enlever et à commander à un coût raisonnable. Un smartphone facile à réparer, mais dont les composants sont chers, n'est pas susceptible de contribuer beaucoup à la durabilité.

À l'intérieur, le Snapdragon-632-SoC de Qualcomm fonctionne avec huit coeurs cryo-250 et une fréquence d'horloge maximale de 1,8 gigahertz. Avec quatre giga-octets de RAM, le Fairphone 3 fonctionne de façon souple, même les applications les plus sophistiquées s'exécutent sur l'appareil - tant qu'elles ne sont pas graphiquement des applications très intensives.

Dans le Fairphone, un capteur de 12 mégapixels avec un objectif grand angle est installé à l'arrière. Les images sont décentes et meilleures que celles du modèle précédent - mais pires que celles de beaucoup de ses concurrents.

La batterie a un rendement de 3 000 milliampères-heures, est facile à enlever et peut être chargé rapidement grâce à Quickcharge 3. 0. Les utilisateurs ne peuvent pas recharger le Fairphone 3 sans fil.

Au niveau des logiciels, seuls les applications Google et le système Android sont installés sur le Fairphone.

Le Fairphone 3 sera disponible à partir du 3 septembre 2019 pour 450 euros. Les modules seront disponibles dans la boutique en ligne de Fairphone. Au fil du temps, des modules améliorés seront également disponibles, par exemple pour la caméra.

Greta Pralle

Source: Zeit