Son ministère "s'engage à faire rendre des comptes devant la justice à tous les assaillants du 6 janvier, quel que soit leur statut - qu'ils aient été présents ce jour-là ou qu'ils soient responsables pénalement pour l'attaque contre notre démocratie", a affirmé M. Garland, selon des extraits d'un discours qu'il devait prononcer dans l'après-midi.

"Nous suivrons les faits où qu'ils mènent", a-t-il poursuivi, alors que l'ex-président républicain Donald Trump est accusé d'avoir incité ses partisans à attaquer le Congrès.

Son ministère "s'engage à faire rendre des comptes devant la justice à tous les assaillants du 6 janvier, quel que soit leur statut - qu'ils aient été présents ce jour-là ou qu'ils soient responsables pénalement pour l'attaque contre notre démocratie", a affirmé M. Garland, selon des extraits d'un discours qu'il devait prononcer dans l'après-midi. "Nous suivrons les faits où qu'ils mènent", a-t-il poursuivi, alors que l'ex-président républicain Donald Trump est accusé d'avoir incité ses partisans à attaquer le Congrès.