"Les négociations (du Brexit) ne doivent pas déboucher sur un affaiblissement de la cohérence entre les 27. Au contraire, les 27 doivent se serrer les coudes", a affirmé le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, lors d'une conférence de presse commune avec ses homologues français et polonais, Michel Sapin et Mateus Morawiecki.

"Notre souhait (...) est d'avoir une position de nos pays commune qui vienne en soutien des négociations menées par la commission", a affirmé, pour sa part, M. Sapin, convaincu que les trois pays participant à ce sommet du Triangle de Weimar avaient "la même volonté".

"Nous avons fait ce constat: le principal écueil (des négociations) est celui d'une incertitude qui durerait trop longtemps", a-t-il ajouté, soulignant que le sommet avait aussi abordé la question de l'évasion fiscale, qualifiée de "cancer" par le ministre polonais.

"Nous avons parlé de la meilleure manière d'échanger les informations entre nous et d'agir au niveau européen pour pouvoir mettre fin à ce phénomène très nuisible", a affirmé M. Morawiecki.

Fondé il y a 26 ans, le Triangle de Weimar est un forum diplomatique qui réunit les deux principales économies européennes et la Pologne, qui deviendra la première économie hors zone euro quand le Royaume-Uni aura quitté l'UE.

"Les négociations (du Brexit) ne doivent pas déboucher sur un affaiblissement de la cohérence entre les 27. Au contraire, les 27 doivent se serrer les coudes", a affirmé le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, lors d'une conférence de presse commune avec ses homologues français et polonais, Michel Sapin et Mateus Morawiecki. "Notre souhait (...) est d'avoir une position de nos pays commune qui vienne en soutien des négociations menées par la commission", a affirmé, pour sa part, M. Sapin, convaincu que les trois pays participant à ce sommet du Triangle de Weimar avaient "la même volonté". "Nous avons fait ce constat: le principal écueil (des négociations) est celui d'une incertitude qui durerait trop longtemps", a-t-il ajouté, soulignant que le sommet avait aussi abordé la question de l'évasion fiscale, qualifiée de "cancer" par le ministre polonais. "Nous avons parlé de la meilleure manière d'échanger les informations entre nous et d'agir au niveau européen pour pouvoir mettre fin à ce phénomène très nuisible", a affirmé M. Morawiecki. Fondé il y a 26 ans, le Triangle de Weimar est un forum diplomatique qui réunit les deux principales économies européennes et la Pologne, qui deviendra la première économie hors zone euro quand le Royaume-Uni aura quitté l'UE.