Le président américain Joe Biden a promis jeudi de ne "laisser personne mettre le couteau sous la gorge de la démocratie" américaine, après avoir accusé son prédécesseur Donald Trump d'avoir "tenté d'empêcher un transfert pacifique du pouvoir" le 6 janvier dernier lors de l'assaut du Capitole.

"Pour la première fois dans l'histoire, un président n'a pas seulement perdu une élection, il a tenté d'empêcher un transfert pacifique du pouvoir", a assuré le président démocrate.

Il s'exprimait à l'occasion d'un discours solennel au Congrès, attaqué il y a exactement un an par des partisans de Donald Trump qui tentaient d'empêcher la certification de sa victoire à l'élection présidentielle.

Ceux qui menaient l'attaque sur Capitole, où siège le Congrès américain, "n'étaient pas un groupe de touristes, c'était une insurrection armée", a-t-il ajouté.

En dénonçant de prétendues fraudes, "l'ancien président des Etats-Unis a créé et répandu un tissu de mensonges à propos de l'élection de 2020, il l'a fait car il préfère le pouvoir aux principes", a dit Joe Biden, soulignant que l'ex-président républicain avait "bâti son mensonge pendant des mois" avant le scrutin.

Tant aux Etats-Unis qu'à l'étranger, "nous sommes engagés dans une lutte entre démocratie et autocratie", a-t-il lancé dans un discours au ton offensif.

"Je n'ai pas cherché ce combat" mais "je ne me défilerai pas", a-t-il poursuivi, avant de conclure sur une promesse: "je ne laisserai personne mettre le couteau sous la gorge de la démocratie" américaine.

Trump dénonce un "théâtre politique" de Biden pour faire oublier ses "échecs"

Donald Trump a qualifié jeudi le discours de Joe Biden, qui a rendu responsable son prédécesseur pour l'assaut contre le Congrès le 6 janvier 2021, de "théâtre politique" destiné à faire oublier les "échecs" du président démocrate.

Joe Biden "a utilisé mon nom pour tenter de diviser encore plus l'Amérique", a affirmé Donald Trump dans un communiqué. "Ce théâtre politique ne fait que détourner l'attention du fait que Biden a complètement et totalement échoué".

Le président américain Joe Biden a promis jeudi de ne "laisser personne mettre le couteau sous la gorge de la démocratie" américaine, après avoir accusé son prédécesseur Donald Trump d'avoir "tenté d'empêcher un transfert pacifique du pouvoir" le 6 janvier dernier lors de l'assaut du Capitole."Pour la première fois dans l'histoire, un président n'a pas seulement perdu une élection, il a tenté d'empêcher un transfert pacifique du pouvoir", a assuré le président démocrate.Il s'exprimait à l'occasion d'un discours solennel au Congrès, attaqué il y a exactement un an par des partisans de Donald Trump qui tentaient d'empêcher la certification de sa victoire à l'élection présidentielle.Ceux qui menaient l'attaque sur Capitole, où siège le Congrès américain, "n'étaient pas un groupe de touristes, c'était une insurrection armée", a-t-il ajouté.En dénonçant de prétendues fraudes, "l'ancien président des Etats-Unis a créé et répandu un tissu de mensonges à propos de l'élection de 2020, il l'a fait car il préfère le pouvoir aux principes", a dit Joe Biden, soulignant que l'ex-président républicain avait "bâti son mensonge pendant des mois" avant le scrutin.Tant aux Etats-Unis qu'à l'étranger, "nous sommes engagés dans une lutte entre démocratie et autocratie", a-t-il lancé dans un discours au ton offensif. "Je n'ai pas cherché ce combat" mais "je ne me défilerai pas", a-t-il poursuivi, avant de conclure sur une promesse: "je ne laisserai personne mettre le couteau sous la gorge de la démocratie" américaine.