"S'il devait effectivement y avoir de nouvelles explorations du gaz turc dans les zones maritimes les plus controversées de la Méditerranée orientale, ce serait un revers majeur pour les efforts de désescalade", a ajouté dans un communiqué le chef de la diplomatie qui se rend mardi en Grèce et à Chypre pour évoquer notamment ces tensions.

"Ankara doit mettre fin au cycle de la détente et de la provocation si le gouvernement est intéressé par des pourparlers - comme il l'a assuré à plusieurs reprises", a déclaré le ministre dont le pays occupe actuellement la présidence tournante de l'Union européenne

Berlin demande encore à la Turquie "que la fenêtre de dialogue qui vient de s'ouvrir avec la Grèce ne se referme pas en raison de mesures unilatérales".

La Turquie a annoncé lundi qu'elle renvoyait en mer le navire Oruç Reis, qui doit être notamment déployé aux larges d'îles grecques pour rechercher du gaz naturel, ce qui avait déclenché de vives tensions diplomatiques et militaires et août et septembre.

"S'il devait effectivement y avoir de nouvelles explorations du gaz turc dans les zones maritimes les plus controversées de la Méditerranée orientale, ce serait un revers majeur pour les efforts de désescalade", a ajouté dans un communiqué le chef de la diplomatie qui se rend mardi en Grèce et à Chypre pour évoquer notamment ces tensions. "Ankara doit mettre fin au cycle de la détente et de la provocation si le gouvernement est intéressé par des pourparlers - comme il l'a assuré à plusieurs reprises", a déclaré le ministre dont le pays occupe actuellement la présidence tournante de l'Union européenne Berlin demande encore à la Turquie "que la fenêtre de dialogue qui vient de s'ouvrir avec la Grèce ne se referme pas en raison de mesures unilatérales". La Turquie a annoncé lundi qu'elle renvoyait en mer le navire Oruç Reis, qui doit être notamment déployé aux larges d'îles grecques pour rechercher du gaz naturel, ce qui avait déclenché de vives tensions diplomatiques et militaires et août et septembre.