Six semaines de lutte à mort dans la neige, le brouillard et le froid, 80 000 soldats américains mis hors de combat, à peu près autant du côté allemand : la Belgique a été, du 16 décembre 1944 au 4 février 1945, le théâtre d'une guerre totale, avec tirs d'artillerie, bombardements, affrontements acharnés, snipers, 5e colonne, massacres de prisonniers, cadavres piégés, pénurie de vivres, amputations à la chaîne, représailles contre les civils... Dans son nouveau livre, Ardennes 1944, l'historien britannique Antony Beevor apporte un éclairage inédit sur le coup de poker de Hitler, offensive qui a sonné, il y a septante ans, le glas du IIIe Reich. Considéré comme l'un des plus grands spécialistes de la Seconde Guerre mondiale, l'auteur a reçu de nombreux prix pour ses ouvrages sur Stalingrad, le débarquement en Normandie, la chute de Berlin. Traduits dans une trentaine de langues, ses livres se sont vendus à plus de 6 millions d'exemplaires.
...