Si la vague de froid qui a frappé la Belgique s'est caractérisée par une forte baisse des températures, de la neige et une hausse de la consommation d'énergie, de l'autre côté du globe, les Texans ont souffert de conditions météorologiques extrêmes les plongeant dans le noir et le froid.
...

Si la vague de froid qui a frappé la Belgique s'est caractérisée par une forte baisse des températures, de la neige et une hausse de la consommation d'énergie, de l'autre côté du globe, les Texans ont souffert de conditions météorologiques extrêmes les plongeant dans le noir et le froid.Une véritable tempête hivernale a non seulement dévasté le réseau électrique du Texas, pourtant considéré comme le plus gros producteur d'électricité d'Amérique, mais a également gelé la production de gaz naturel, et impacté la distribution d'eau potable de l'État. Par conséquent : des millions de Texans ont subi des pannes de courant et des ruptures de canalisations qui les a privés d'électricité, d'eau et de chauffage. Plusieurs personnes sont également mortes de froid dans cette région où il ne gèle quasiment jamais.Certains foyers n'ont néanmoins pas souffert de cette panne générale et ont donc pu bénéficier d'électricité, quand des millions d'autres étaient plongés dans le noir. Les plus chanceux n'ont alors pas hésité à inviter leurs voisins moins fortunés pour leur offrir chaleur et lumière durant cette longue semaine de crise.Malheureusement, la chance a tourné et la plupart de ces citoyens regrettent aujourd'hui de ne pas avoir été, eux aussi, touchés par cette panne. Et pour cause : ceux qui ont été épargnés par la vague de froid sont désormais confrontés à une hausse exorbitante de leur facture d'énergie. Certains Texans ont parfois été facturés 1.000 dollars par jour rien que pour l'électricité, et ont eu la mauvaise surprise de recevoir une facture d'électricité faramineuse, affichant des montants à cinq chiffres: 5.000, 10.000 et parfois même 17.000 dollars, selon plusieurs médias américains.Mais comment cette situation a-t-elle pu se produire dans cet État considéré comme le plus gros producteur d'électricité d'Amérique ?Le Texas est le seul État dont le réseau de distribution énergétique fonctionne en vase clos, et son marché de l'électricité est complètement dérégulé. Beaucoup de foyers ont ainsi des contrats dont le prix mensuel varie en fonction de la demande, et cette dernière a explosé avec la vague de froid.Avec les conditions météorologiques extrêmes, la consommation d'énergie a en effet grimpé en flèche, mais l'offre a quant à elle fortement diminué. Par conséquent, le prix de gros de l'électricité a bondi de 10.000% - il est passé d'environ 50 dollars par mégawattheure à 9.000 dollars (soit 7.430 euros).Scott Willoughby, un résident de Dallas âgé de 63 ans, a notamment témoigné au New York Times. Lui a reçu une facture d'énergie de 16 752 dollars, un montant équivalant à 70 fois ce qu'il paie habituellement pour tous ses services publics combinés. "Mes économies ont disparu", a-t-il ainsi déclaré au journal.Un autre résident de Dallas a également rapporté à la chaîne locale WFAA avoir vu sa facture passer à 17.000 dollars contre 660 dollars en temps normal pour sa résidence principale, sa dépendance et son bureau.La grande fautive est la société Griddy, qui alimente en électricité 29 000 foyers au Texas. L'entreprise fournit de l'électricité au prix du marché, facture 9,99 $ par mois en commission et déduit rapidement le montant dû de la facture. En pleine crise, Griddy avait averti et conseillé à ses clients de changer de fournisseur d'électricité. La plupart d'entre eux n'ont néanmoins pas pu changer dans les temps, en partie parce que les autres sociétés avaient de longs délais d'attente pour acquérir de nouveaux clients compte tenu des conditions hivernales."Alléger le fardeau des Texans"Des élus locaux se sont insurgés contre cette hausse astronomique du coût de l'électricité. "Ces factures, ces coûts prohibitifs devraient être réglés par l'État du Texas, et non par les consommateurs individuels qui ne sont pas responsables de cette catastrophe", a lancé dimanche Sylvester Turner, le maire de Houston - quatrième ville américaine, sur NBC. "Tout ce qui est arrivé cette semaine était prévisible et évitable", a-t-il ajouté précisant qu'il était clair depuis longtemps que le réseau électrique indépendant du Texas était vulnérable aux conditions climatiques extrêmes. "Nous avons la responsabilité de protéger les Texans des hausses de leurs factures énergétiques qui sont le résultat de la météo hivernale très rude et des coupures de courant", avait aussi assuré samedi le gouverneur du Texas, Greg Abbott.Le gouverneur Abbott a annoncé au cours du week-end qu'une solution était recherchée, bien qu'il n'ait donné aucune indication quant à un possible plan concret. Son objectif : "alléger le fardeau" des Texans afin "qu'ils ne soient pas accablés de factures déraisonnables."Avec AFP