La petite île de Minamitorishima se situe au large de l'archipel d'Ogasawara, à 2 000 kilomètres au sud-est de Tokyo dans l'Océan Pacifique. Les boues des fonds marins qui entourent cette île contiennent une grande concentration de précieux minéraux ont révélé des chercheurs japonais. Des minéraux de grande valeur pour l'industrie technologique. Les scientifiques ont fait part de leurs découvertes dans le magazine Scientific Reports.
...

La petite île de Minamitorishima se situe au large de l'archipel d'Ogasawara, à 2 000 kilomètres au sud-est de Tokyo dans l'Océan Pacifique. Les boues des fonds marins qui entourent cette île contiennent une grande concentration de précieux minéraux ont révélé des chercheurs japonais. Des minéraux de grande valeur pour l'industrie technologique. Les scientifiques ont fait part de leurs découvertes dans le magazine Scientific Reports.Une vaste superficie de terres rares d'environ 400 km2 a pu être cartographiée. Elle avait déjà été repérée il y a 5 ans mais sur une étendue moindre. Les scientifiques y ont prélevé des échantillons à plus de 6000 mètres de profondeur. C'est ainsi plus de 16 millions de tonnes d'oxydes de terres rares qui pourraient être exploitées dans la fabrication de produits de haute technologie, des smartphones aux voitures électriques, en passant par les LED. Les chercheurs ont également trouvé de l'yttrium, un élément rare qui est utilisé dans les lentilles de caméra et les écrans de smartphones. D'autres terres rares telles que l'europium et le terbium se trouvent en grandes quantités dans ces nouveaux gisements. Il y aurait ainsi assez d'yttrium pour satisfaire "780 années de demande intérieure, 620 années d'europium, 420 années de terbium et 730 années de dysprosium", énumère le South China Morning Post.Jack Lifton de la société Technology Metals Research LLC, qui n'était pas impliqué dans les recherches, a parlé de découverte "déterminante pour l'économie mondiale". Mais c'est surtout le Japon qui pourrait en tirer un intérêt économique et commercial majeur. Le Japon importe en effet près de 90 % de ces métaux pour son industrie. "Le Japon pourra fournir des minéraux de grande valeur au reste du monde sur une base quasi infinie", explique Lifton au Wall Street Journal. A l'heure actuelle, la Chine domine le marché des terres rares. Le pays est en effet "le premier producteur d'éléments de terres rares au monde et compte divers types de gisements", confirme un rapport du service géologique américain (USGS) relayé par le Courrier International. Selon CNN, le pays détenait en 2015 environ 95% du marché, une domination que les Chinois pourraient donc perdre avec cette découverte importante. Reste à savoir si le gisement pourra être facilement exploité. Dans ce sens, "l'équipe a également développé une méthode efficace pour séparer les éléments précieux des autres dans la boue", précise Japan Today. L'exploitation de ce type de ressources à de telles profondeurs reste pourtant un grand challenge, en particulier dans une zone extrêmement reculée de la zone économique exclusive du Japon. "Mais le gouvernement semble déterminé à [la] développer", note le South China Morning Post.Car comme l'explique le site spécialisé en sciencesThe Earther, la technologie pour creuser profondément dans les océans n'existe pas encore et ne sera pas au point avant des décennies. "C'est comme si nous trouvions des choses sur des comètes et des astéroïdes". John Wiltshire, géologiste et directeur du "Undersea Research Lab" d'Hawaii explique à Earther: "Si vous regardez le top 20 des plus grandes sociétes minières au monde, aucun de leur site internet ne fait référence à des projets miniers dans les océans. C'est quand même révélateur." Selon le spécialiste, il faudra investir des milliards pour développer la technologie capable d'extraire ces minéraux. Il faut en effet gratter, procéder à des explosions et découper le fond de l'océan afin de faire remonter les minéraux sur des milliers de mètres jusqu'à la surface, sans parler de l'impact sur l'environnement qui peut être considérable. Situation géographique de l'île: