"Son intention était un coup d'Etat. Je le dis officiellement", a déclaré Orozbek Opoumbaïev, chef du Service national de sécurité du Kirghizstan (GKNB), lors d'une conférence de presse à Bichkek.

Almazbek Atambaïev, chef d'Etat de 2011 à 2017, a été placé en détention vendredi dernier jusqu'au 26 août à l'issue de deux assauts des forces spéciales marqués par des violences qui ont accompagné sa spectaculaire arrestation.

Celle-ci a mobilisé près de 2.000 policiers, dont le ministre de l'Intérieur en personne, conduit à la mort d'un membre des forces spéciales et fait une centaine de blessés.

Accusé initialement de corruption, M. Atambaïev a dénoncé ces accusations comme "absurdes" et estimé être victime d'un conflit personnel avec son successeur et rival, le président actuel Sooronbaï Jeenbekov.