Ces enfants sont soignés dans un hôpital pédiatrique, la Fondation Lenval, proche de la Promenade des Anglais sur la Côte d'Azur où un Tunisien a semé la mort jeudi, le jour de la fête nationale française, tuant 84 personnes. Dix enfants et adolescents figurent parmi les tués. "Cinq enfants se trouvent encore dans un état critique, un enfant est stabilisé, et trois sont sous respiration artificielle", a précisé Stéphanie Simpson, porte-parole de la Fondation Lenval.

Le plus jeune des blessés de l'hôpital pour enfants est âgé de six mois, a précisé la porte-parole. Les enfants sont pour la plupart soignés pour des traumatismes crâniens et des fractures. Une cellule psychologique avec quatre psychologues a été mise en place dans cet établissement. Elle a accueilli plus de 50 familles depuis la tuerie de jeudi soir. Le Tunisien Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, 31 ans, au volant d'un camion loué, a fauché des dizaines de personnes jeudi alors qu'un feu d'artifice venait de ponctuer des cérémonies du 14 juillet. Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attentat.

Ces enfants sont soignés dans un hôpital pédiatrique, la Fondation Lenval, proche de la Promenade des Anglais sur la Côte d'Azur où un Tunisien a semé la mort jeudi, le jour de la fête nationale française, tuant 84 personnes. Dix enfants et adolescents figurent parmi les tués. "Cinq enfants se trouvent encore dans un état critique, un enfant est stabilisé, et trois sont sous respiration artificielle", a précisé Stéphanie Simpson, porte-parole de la Fondation Lenval. Le plus jeune des blessés de l'hôpital pour enfants est âgé de six mois, a précisé la porte-parole. Les enfants sont pour la plupart soignés pour des traumatismes crâniens et des fractures. Une cellule psychologique avec quatre psychologues a été mise en place dans cet établissement. Elle a accueilli plus de 50 familles depuis la tuerie de jeudi soir. Le Tunisien Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, 31 ans, au volant d'un camion loué, a fauché des dizaines de personnes jeudi alors qu'un feu d'artifice venait de ponctuer des cérémonies du 14 juillet. Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attentat.