Le bilan est de 13 morts et plus de 50 blessés, a annoncé le gouvernement catalan. Selon le ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders, un citoyen belge fait partie des victimes.

La zone a été bouclée par un cordon de sécurité et cinq ambulances et une vingtaine de véhicules de police se trouvaient sur place. Des blessés ont été emmenés sur des civières vers un grand magasin de la chaine Corte Ingles, apparemment pour recevoir les premiers secours, a-t-il ajouté. Des policiers demandent aux commerçants à proximité de la collision de laisser entrer les passsants et de baisser les rideaux derrière eux.

D'autres agents repoussaient la foule au delà de la grande place de Catalunya, criant "attaque terroriste". Les stations de metro et de chemin de fer ont été fermées, ont annoncé sur Twitter les services des urgences de la ville. "Tout à coup, j'ai entendu un bruit de collision et toute la rue s'est mise à courir en criant", a raconté un témoin, Amer Anwar, à la chaine de télévision Sky News.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a fait savoir qu'il était en contact avec tous les services. "La priorité: soigner les blessés des Las Ramblas et faciliter le travail des forces de sécurité".

Un deuxième véhicule concerné par l'attaque aurait été retrouvé à Vic, à quelque 60 kilomètres de Barcelone. Par ailleurs, la police régionale a annoncé qu'un homme avait été arrêté. "Nous avons arrêté un homme et nous traitons cela comme une attaque terroriste", annoncent les Mossos d'Esquadra sur Twitter, ajoutant qu'il n'y avait "aucune personne retranchée dans un bar du centre de Barcelone", contrairement à ce qu'avaient avancé plus tôt des sources policières.

"Il y a deux mois, la CIA avait averti d'un possible attentat à Barcelone"

Il y a deux mois, la CIA, le service de renseignement américain, avait averti la police catalane d'un possible attentat à Barcelone, indique le journal espagnol el Periodico sur son site internet.

Dans son avertissement, la CIA avait indiqué que Barcelone pouvait être une cible, mettant l'accent sur le site très touristique des Ramblas, touché jeudi après-midi par une attaque.

Le bilan est de 13 morts et plus de 50 blessés, a annoncé le gouvernement catalan. Selon le ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders, un citoyen belge fait partie des victimes. La zone a été bouclée par un cordon de sécurité et cinq ambulances et une vingtaine de véhicules de police se trouvaient sur place. Des blessés ont été emmenés sur des civières vers un grand magasin de la chaine Corte Ingles, apparemment pour recevoir les premiers secours, a-t-il ajouté. Des policiers demandent aux commerçants à proximité de la collision de laisser entrer les passsants et de baisser les rideaux derrière eux.D'autres agents repoussaient la foule au delà de la grande place de Catalunya, criant "attaque terroriste". Les stations de metro et de chemin de fer ont été fermées, ont annoncé sur Twitter les services des urgences de la ville. "Tout à coup, j'ai entendu un bruit de collision et toute la rue s'est mise à courir en criant", a raconté un témoin, Amer Anwar, à la chaine de télévision Sky News.Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a fait savoir qu'il était en contact avec tous les services. "La priorité: soigner les blessés des Las Ramblas et faciliter le travail des forces de sécurité".Un deuxième véhicule concerné par l'attaque aurait été retrouvé à Vic, à quelque 60 kilomètres de Barcelone. Par ailleurs, la police régionale a annoncé qu'un homme avait été arrêté. "Nous avons arrêté un homme et nous traitons cela comme une attaque terroriste", annoncent les Mossos d'Esquadra sur Twitter, ajoutant qu'il n'y avait "aucune personne retranchée dans un bar du centre de Barcelone", contrairement à ce qu'avaient avancé plus tôt des sources policières. Il y a deux mois, la CIA, le service de renseignement américain, avait averti la police catalane d'un possible attentat à Barcelone, indique le journal espagnol el Periodico sur son site internet.Dans son avertissement, la CIA avait indiqué que Barcelone pouvait être une cible, mettant l'accent sur le site très touristique des Ramblas, touché jeudi après-midi par une attaque.