Le procureur spécial s'intéresse en particulier aux circonstances ayant conduit aux limogeages du premier conseiller à la sécurité nationale du président, Michael Flynn, et du directeur du FBI James Comey, ainsi qu'à une rencontre dans le Bureau ovale entre le président américain, le ministre russe des Affaires étrangères et l'ambassadeur russe à Washington, en mai dernier.

Robert Mueller, un ancien directeur du FBI nommé en mai pour diriger l'enquête sur la Russie dans une plus grande indépendance du pouvoir qu'un procureur normal, a aussi adressé à la Maison Blanche des demandes de documents pour plusieurs responsables de l'exécutif.

Parmi les différents axes de ses investigations, il tente de déterminer l'existence d'une collusion entre la Russie et l'équipe de campagne de Donald Trump, ainsi qu'une éventuelle tentative d'entrave à la justice de la part du président, lorsque celui-ci a limogé James Comey en mai.

M. Trump a publiquement exprimé son irritation à l'égard de James Comey en raison de l'enquête russe, qui était initialement dirigée par le FBI. En mai, le président avait confié aux Russes que son éviction avait permis de faire baisser "la pression" sur sa personne, selon le New York Times.

Le procureur spécial s'intéresse en particulier aux circonstances ayant conduit aux limogeages du premier conseiller à la sécurité nationale du président, Michael Flynn, et du directeur du FBI James Comey, ainsi qu'à une rencontre dans le Bureau ovale entre le président américain, le ministre russe des Affaires étrangères et l'ambassadeur russe à Washington, en mai dernier.Robert Mueller, un ancien directeur du FBI nommé en mai pour diriger l'enquête sur la Russie dans une plus grande indépendance du pouvoir qu'un procureur normal, a aussi adressé à la Maison Blanche des demandes de documents pour plusieurs responsables de l'exécutif.Parmi les différents axes de ses investigations, il tente de déterminer l'existence d'une collusion entre la Russie et l'équipe de campagne de Donald Trump, ainsi qu'une éventuelle tentative d'entrave à la justice de la part du président, lorsque celui-ci a limogé James Comey en mai.M. Trump a publiquement exprimé son irritation à l'égard de James Comey en raison de l'enquête russe, qui était initialement dirigée par le FBI. En mai, le président avait confié aux Russes que son éviction avait permis de faire baisser "la pression" sur sa personne, selon le New York Times.