Trois blessés ont été sortis de l'appareil et transportés à l'hôpital, selon la source policière.

L'appareil, un Fokker 50 appartenant à la compagnie locale CAA, arrivait de la ville minière de Lodja dans la région du Kasaï Oriental (centre), a indiqué la même source. Il s'est écrasé lundi en fin d'après-midi sur un quartier résidentiel au bord du lac Kivu, près des locaux de la commission électorale (Céni) et de la direction générale des migrations, a ajouté cette source.

"Jusque-là, on n'a pas encore le nombre de victimes car on cherche à avoir le manifeste (la liste des passagers, ndlr) établi à Lodja. Mais on estime qu'il pourrait y avoir entre 30 et 50 morts. Il n'y a pas de victime au sol déclarée jusque-là", a dit à l'AFP Julien Paluku, gouverneur de la province du Nord-Kivu, dont Goma est la capitale.

Cet accident est survenu par mauvais temps alors que la pluie tombait sur la ville, a ajouté le gouverneur. L'avion s'est écrasé "en centre-ville, près du bureau de la Céni", a-t-il confirmé.

D'après une source aéroportuaire, l'avion "est allé s'échouer à sept kilomètres de la piste de l'aéroport".

Pas d'indication de Belge à bord

Contacté par l'agence Belga, le ministère belge des Affaires étrangères a précisé que selon les premières indications fournies par la compagnie aérienne, il n'y aurait pas de Belge à bord de cet appareil.

"Pour l'instant, il n'y a pas d'autre indication qui pourrait faire croire qu'il y avait des Belges dans l'avion", a indiqué le porte-parole des Affaires étrangères belges.

Les accidents d'avion sont fréquents en RDC, et toutes les compagnies aériennes du pays -une cinquantaine identifiées- figurent sur la liste noire de l'Union européenne, qui leur a interdit son espace aérien.

Le dernier accident d'un avion transportant des passagers date du 12 février 2012: six personnes ont été tuées à l'aéroport de Bukavu (est) quand leur jet de transport privé a raté son atterrissage. Parmi les victimes figurait le député Augustin Katumba Mwanke, considéré comme l'éminence grise du président congolais Joseph Kabila.

Trois blessés ont été sortis de l'appareil et transportés à l'hôpital, selon la source policière.L'appareil, un Fokker 50 appartenant à la compagnie locale CAA, arrivait de la ville minière de Lodja dans la région du Kasaï Oriental (centre), a indiqué la même source. Il s'est écrasé lundi en fin d'après-midi sur un quartier résidentiel au bord du lac Kivu, près des locaux de la commission électorale (Céni) et de la direction générale des migrations, a ajouté cette source."Jusque-là, on n'a pas encore le nombre de victimes car on cherche à avoir le manifeste (la liste des passagers, ndlr) établi à Lodja. Mais on estime qu'il pourrait y avoir entre 30 et 50 morts. Il n'y a pas de victime au sol déclarée jusque-là", a dit à l'AFP Julien Paluku, gouverneur de la province du Nord-Kivu, dont Goma est la capitale.Cet accident est survenu par mauvais temps alors que la pluie tombait sur la ville, a ajouté le gouverneur. L'avion s'est écrasé "en centre-ville, près du bureau de la Céni", a-t-il confirmé.D'après une source aéroportuaire, l'avion "est allé s'échouer à sept kilomètres de la piste de l'aéroport".Pas d'indication de Belge à bordContacté par l'agence Belga, le ministère belge des Affaires étrangères a précisé que selon les premières indications fournies par la compagnie aérienne, il n'y aurait pas de Belge à bord de cet appareil."Pour l'instant, il n'y a pas d'autre indication qui pourrait faire croire qu'il y avait des Belges dans l'avion", a indiqué le porte-parole des Affaires étrangères belges.Les accidents d'avion sont fréquents en RDC, et toutes les compagnies aériennes du pays -une cinquantaine identifiées- figurent sur la liste noire de l'Union européenne, qui leur a interdit son espace aérien.Le dernier accident d'un avion transportant des passagers date du 12 février 2012: six personnes ont été tuées à l'aéroport de Bukavu (est) quand leur jet de transport privé a raté son atterrissage. Parmi les victimes figurait le député Augustin Katumba Mwanke, considéré comme l'éminence grise du président congolais Joseph Kabila.