"A la minute où le gouvernement israélien acceptera de cesser toutes ses activités de colonisation (...), les responsables palestiniens sont prêts à reprendre les négociations", a déclaré M. Abbas après les propos du secrétaire d'Etat américain John Kerry affirmant que la colonisation mettait en danger la solution à deux Etats, seule à même d'apporter la paix. Après avoir rappelé son engagement "pour une paix juste", M. Abbas a dit continuer sa coopération étroite avec la France en vue de la réussite de la conférence internationale sur le Proche-Orient qui se tiendra le 15 janvier à Paris.

La France organisera cette conférence, avec quelque 70 pays, mais sans les Israéliens ni les Palestiniens, pour réitérer le soutien de la communauté internationale à une solution au conflit israélo-palestinien sur la base de deux Etats. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a d'ailleurs salué le discours "courageux" de M. Kerry. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a lui dénoncé un "discours biaisé" contre Israël.

"A la minute où le gouvernement israélien acceptera de cesser toutes ses activités de colonisation (...), les responsables palestiniens sont prêts à reprendre les négociations", a déclaré M. Abbas après les propos du secrétaire d'Etat américain John Kerry affirmant que la colonisation mettait en danger la solution à deux Etats, seule à même d'apporter la paix. Après avoir rappelé son engagement "pour une paix juste", M. Abbas a dit continuer sa coopération étroite avec la France en vue de la réussite de la conférence internationale sur le Proche-Orient qui se tiendra le 15 janvier à Paris. La France organisera cette conférence, avec quelque 70 pays, mais sans les Israéliens ni les Palestiniens, pour réitérer le soutien de la communauté internationale à une solution au conflit israélo-palestinien sur la base de deux Etats. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a d'ailleurs salué le discours "courageux" de M. Kerry. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a lui dénoncé un "discours biaisé" contre Israël.