"Nos équipes ont désormais atteint le site et je peux confirmer qu'il n'y a aucun survivant. Il y a 14 morts", a déclaré Bimlesh Lal Karna, le responsable des opérations de secours de l'aviation civile.

L'avion d'Agni Air se dirigeait vers Lukla, point de passage habituel pour les touristes amateurs de trekking dans la région de l'Everest, dans l'est du Népal, lorsqu'il s'est écrasé au sud de Katmandou alors qu'il tentait de faire demi-tour, selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur Jayamukunda Khanal.

Selon les autorités touristiques, quatre Américains, un Japonais et un Britannique figuraient parmi les passagers.

Des milliers de touristes se rendent chaque année à Lukla, à environ 140 km au nord-est de la capitale népalaise, pour visiter la région de l'Himalaya frontalière du Tibet.

Des habitants d'une petite localité ont déclaré à une radio locale avoir vu l'avion s'écraser dans un champ près d'une école à environ 24 km au sud de Katmandou et se disloquer sous la force de l'impact.

De fortes pluies à Katmandou risquaient aussi d'entraver la progression des secours: les hélicoptères de l'armée ne pouvaient pas décoller en raison de la faible visibilité.

Le Vif.be, avec Belga

"Nos équipes ont désormais atteint le site et je peux confirmer qu'il n'y a aucun survivant. Il y a 14 morts", a déclaré Bimlesh Lal Karna, le responsable des opérations de secours de l'aviation civile. L'avion d'Agni Air se dirigeait vers Lukla, point de passage habituel pour les touristes amateurs de trekking dans la région de l'Everest, dans l'est du Népal, lorsqu'il s'est écrasé au sud de Katmandou alors qu'il tentait de faire demi-tour, selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur Jayamukunda Khanal. Selon les autorités touristiques, quatre Américains, un Japonais et un Britannique figuraient parmi les passagers. Des milliers de touristes se rendent chaque année à Lukla, à environ 140 km au nord-est de la capitale népalaise, pour visiter la région de l'Himalaya frontalière du Tibet. Des habitants d'une petite localité ont déclaré à une radio locale avoir vu l'avion s'écraser dans un champ près d'une école à environ 24 km au sud de Katmandou et se disloquer sous la force de l'impact. De fortes pluies à Katmandou risquaient aussi d'entraver la progression des secours: les hélicoptères de l'armée ne pouvaient pas décoller en raison de la faible visibilité. Le Vif.be, avec Belga