L'auteur de la photo est l'expérimenté Richard Drew. En service pour l'Associated Press (AP), Drew était présent à la Fashion Week de New York ce mois de septembre-là et discutait avec un ami vidéaste pendant une pause. Le vidéaste a reçu un message indiquant qu'un avion s'était écrasé sur l'une des tours du WTC. "Quelques secondes après, la rédaction du journal m'appelle et me dit de me rendre immédiatement sur les lieux." Drew prend le métro et est l'un des premiers journalistes à arriver sur place. Il commence immédiatement à prendre des photos en pilote automatique, se coupant émotionnellement des choses terribles qu'il voit.
...

L'auteur de la photo est l'expérimenté Richard Drew. En service pour l'Associated Press (AP), Drew était présent à la Fashion Week de New York ce mois de septembre-là et discutait avec un ami vidéaste pendant une pause. Le vidéaste a reçu un message indiquant qu'un avion s'était écrasé sur l'une des tours du WTC. "Quelques secondes après, la rédaction du journal m'appelle et me dit de me rendre immédiatement sur les lieux." Drew prend le métro et est l'un des premiers journalistes à arriver sur place. Il commence immédiatement à prendre des photos en pilote automatique, se coupant émotionnellement des choses terribles qu'il voit.Ce n'est qu'une fois chez lui, en triant ses photos, qu'il remarque celles d'un homme qui tombe. La photo qu'il prend à 9h41 et 15 secondes est la plus réussie. On a l'impression que l'homme tombe tranquillement, avec une jambe levée, à une vitesse de 250 k/h. Ce n'est que si l'on inclut les autres photos que l'on voit qu'il tourne et se tord en descendant. C'est l'une des rares photos du 11 septembre qui montre réellement une personne mourant à la suite de l'attaque. AP a diffusé la photo, mais elle a immédiatement été jugée choquante et très controversée. "Les survivants refusent d'imaginer l'impuissance, le désespoir et la souffrance de l'homme qui tombe dans toute son ampleur", écrivait Joost de Vries dans De Groene Amsterdammer en 2012.On ne sait pas exactement combien de victimes ont sauté de la tour. Les Américains préfèrent ne pas parler des "jumpers" - ils disent qu'ils y ont été contraints par le feu et la fumée. Certains disent qu'une cinquantaine de victimes ont sauté vers la mort. USA Today a enquêté sur la question sur la base d'images vidéo et de rapports médico-légaux, et affirme qu'il y en avait au moins 200.La photo a disparu dans les tiroirs jusqu'à ce que, deux ans plus tard, un article paraisse dans le magazine Esquire qui en a fait l'éloge. L'auteur utilise le nom de l'homme qui tombe pour la première fois. Il souligne l'importance du cliché, qui a ensuite fait l'objet de diverses études universitaires et qui compte aujourd'hui parmi les cinq photographies les plus historiques du monde.Après toutes ces années, on ne sait toujours pas qui est le "Falling Man". Il existe plusieurs hypothèses, mais l'identification n'est proche que dans deux cas. Quelqu'un croit reconnaître un employé du restaurant Windows on the World situé au 106e étage. Ce serait Norberto Hernandez. Son frère et sa soeur croient le reconnaître, sa fille aînée le nie fermement. L'affaire divise la famille depuis lors.D'autres sont convaincus que l'homme est Jonathan Briley. Lui aussi a travaillé dans le restaurant Windows on the World. Après tout, les photos de Drew montrent que l'homme porte un T-shirt orange et Briley portait régulièrement des vêtements similaires. Non seulement son frère le reconnaît, mais le gérant du restaurant en est également convaincu. Sa soeur aînée fait référence à son asthme, qui l'a probablement fait souffrir de la fumée qui l'a poussé à commettre son acte malheureux. Mais il n'y a pas de preuve concluante, donc il reste inconnu. "The Falling Man" symbolise l'impuissance, le désespoir et la souffrance du 11 septembre 2001.Le photographe et lauréat du prix Pulitzer Richard Drew (74 ans) n'est pas un débutant lorsqu'il prend à New York la photo emblématique à laquelle il sera toujours associé. Au cours de sa longue carrière, Drew semble avoir réussi à plusieurs reprises à se trouver au bon endroit au bon moment. Il n'avait que 21 ans et était photographe pour le journal national Pasadena Star-News lorsqu'il a assisté à l'assassinat de Robert Kennedy à l'hôtel Ambassador de Los Angeles le 21 mai 1968. En fait, il n'est pas en service, mais il prend son appareil photo et parvient à prendre des photos uniques de l'événement tragique. Au cours de sa riche carrière, il a immortalisé de nombreux autres événements : l'hystérie des fans lors de l'arrivée des Beatles à Los Angeles, Muhammad Ali lors du Rumble in the Jungle, son combat contre George Foreman, etc.Mais "The Falling Man" reste l'image la plus marquante. En 2007, un documentaire britannique lui a été consacré sous le même titre.