Pour la première fois, le MI6, service britannique de renseignements extérieurs, a autorisé la publication d'un livre à partir de ses archives, de sa création en 1909 et jusqu'à 1949. Le résultat est un ouvrage de 800 pages intitulé "MI6", signé de l'historien Keith Jeffrey, véritable plongée dans un monde qui n'a rien à envier à l'agent fictif 007, inventé par Ian Fleming.

Plus d'un agent s'est retrouvé dans des situations qui allaient nourrir les scènes des romans de 007. Lors de la Seconde Guerre mondiale, Pieter Tazelaar a ainsi échoué sur une plage des Pays-Bas, alors occupés par l'armée allemande, "en tenue de soirée complète, sous une combinaison de plongée spécialement conçue pour le garder totalement sec", écrit Keith Jeffery.

Mais l'historien, qualifie de "mythe" l'existence d'un prétendu "permis de tuer" comme en possède l'agent 007. Le MI6 n'a été impliqué que dans deux assassinats en dehors de tout cadre légal, précise l'auteur.

Le Vif.be, avec Belga

Pour la première fois, le MI6, service britannique de renseignements extérieurs, a autorisé la publication d'un livre à partir de ses archives, de sa création en 1909 et jusqu'à 1949. Le résultat est un ouvrage de 800 pages intitulé "MI6", signé de l'historien Keith Jeffrey, véritable plongée dans un monde qui n'a rien à envier à l'agent fictif 007, inventé par Ian Fleming. Plus d'un agent s'est retrouvé dans des situations qui allaient nourrir les scènes des romans de 007. Lors de la Seconde Guerre mondiale, Pieter Tazelaar a ainsi échoué sur une plage des Pays-Bas, alors occupés par l'armée allemande, "en tenue de soirée complète, sous une combinaison de plongée spécialement conçue pour le garder totalement sec", écrit Keith Jeffery. Mais l'historien, qualifie de "mythe" l'existence d'un prétendu "permis de tuer" comme en possède l'agent 007. Le MI6 n'a été impliqué que dans deux assassinats en dehors de tout cadre légal, précise l'auteur. Le Vif.be, avec Belga