Cette vidéo humoristique a été réalisée par SAIH (The Norwegian Students and Academics International Assistance Fund). Elle tente en fait de casser le cliché d'une Afrique qui a toujours besoin d'aide. "Imaginez que chaque personne en Afrique ait vu le clip "Africa for Norway" et que ce soit la seule information qu'ils aient jamais eue à propos de la Norvège. Que penseraient-ils à propos de la Norvège ?", interroge le groupe l'association à l'origine du clip.

"Si nous parlons de l'Afrique, qu'est-ce que vous voyez ? La faim, la pauvreté, le crime ou le sida ? Pas étonnant, car dans les campagnes de collecte de fonds et dans les médias c'est surtout ce dont on parle." SAIH redoute que les images négatives relayées par les médias conduisent les gens à abandonner l'Afrique, car elles donnent l'impression que rien ne va mieux. "L'Afrique ne doit pas être quelque chose auquel les gens donnent ou renoncent", affirme l'association.

"La vérité est qu'il y a beaucoup de développements positifs dans les pays africains, et nous voulons que ça se sache".

SAIH est né en 1961 d'un mouvement étudiant norvégien anti-apartheid. Aujourd'hui présent dans toute la Norvège, il vit des dons de ses quelque 130 000 membres. Les fonds récoltés chaque année s'élèvent à plus de 800 000 euros. Un minimum de 70 % de ces fonds est attribué à des projets humanitaires dans les pays du Sud.

M.G.

Cette vidéo humoristique a été réalisée par SAIH (The Norwegian Students and Academics International Assistance Fund). Elle tente en fait de casser le cliché d'une Afrique qui a toujours besoin d'aide. "Imaginez que chaque personne en Afrique ait vu le clip "Africa for Norway" et que ce soit la seule information qu'ils aient jamais eue à propos de la Norvège. Que penseraient-ils à propos de la Norvège ?", interroge le groupe l'association à l'origine du clip. "Si nous parlons de l'Afrique, qu'est-ce que vous voyez ? La faim, la pauvreté, le crime ou le sida ? Pas étonnant, car dans les campagnes de collecte de fonds et dans les médias c'est surtout ce dont on parle." SAIH redoute que les images négatives relayées par les médias conduisent les gens à abandonner l'Afrique, car elles donnent l'impression que rien ne va mieux. "L'Afrique ne doit pas être quelque chose auquel les gens donnent ou renoncent", affirme l'association. "La vérité est qu'il y a beaucoup de développements positifs dans les pays africains, et nous voulons que ça se sache". SAIH est né en 1961 d'un mouvement étudiant norvégien anti-apartheid. Aujourd'hui présent dans toute la Norvège, il vit des dons de ses quelque 130 000 membres. Les fonds récoltés chaque année s'élèvent à plus de 800 000 euros. Un minimum de 70 % de ces fonds est attribué à des projets humanitaires dans les pays du Sud. M.G.