Les faits se sont produits lundi, vers 15h30, alors que l'archevêque de Malines-Bruxelles célébrait un service religieux pour le mouvement ecclésial Pro Sanctitate, qui rassemble des laïques "de différents âges et états de vie", selon le site de l'organisation.

Sur ses pages internet, le mouvement Pro Sanctitate ne fait aucune allusion à l'incident, mais selon le site du journal Het Nieuwsblad, il a été confirmé par Claire Jonard, porte-parole francophone de l'archevêché, et l'abbé Patrick Vanderhoeven, maître des cérémonies de la cathédrale.

"L'archevêque a poursuivi le service et n'a pas souhaité porter plainte contre son harceleur. Nous n'avons aucune idée de qui il s'agit et de quelles étaient ses intentions."

Le Vif.be, avec Belga

Les faits se sont produits lundi, vers 15h30, alors que l'archevêque de Malines-Bruxelles célébrait un service religieux pour le mouvement ecclésial Pro Sanctitate, qui rassemble des laïques "de différents âges et états de vie", selon le site de l'organisation.Sur ses pages internet, le mouvement Pro Sanctitate ne fait aucune allusion à l'incident, mais selon le site du journal Het Nieuwsblad, il a été confirmé par Claire Jonard, porte-parole francophone de l'archevêché, et l'abbé Patrick Vanderhoeven, maître des cérémonies de la cathédrale. "L'archevêque a poursuivi le service et n'a pas souhaité porter plainte contre son harceleur. Nous n'avons aucune idée de qui il s'agit et de quelles étaient ses intentions." Le Vif.be, avec Belga