Cela représente un peu moins de 0,9 pc du montant des gains distribués l'an dernier, soit 750,101 millions d'euros, sur un total de mises de 1,198 milliard d'euros.

Ce phénomène n'est pas neuf. En 2009, le montant des gains non réclamés était de 3,5 millions d'euros, contre un peu plus de 5,6 millions en 2010. En 2008, il avait même atteint 8,7 millions d'euros.

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène : la perte du bulletin gagnant, la modicité du gain qui ne pousse pas le gagnant à se ruer chez son libraire...

Les gains non réclamés repartent notamment vers de nouvelles cagnottes et une autre partie participe aux frais de fonctionnement ou est affectée aux activités de sponsoring de la Loterie Nationale.

Le Vif.be, avec Belga

Cela représente un peu moins de 0,9 pc du montant des gains distribués l'an dernier, soit 750,101 millions d'euros, sur un total de mises de 1,198 milliard d'euros. Ce phénomène n'est pas neuf. En 2009, le montant des gains non réclamés était de 3,5 millions d'euros, contre un peu plus de 5,6 millions en 2010. En 2008, il avait même atteint 8,7 millions d'euros. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène : la perte du bulletin gagnant, la modicité du gain qui ne pousse pas le gagnant à se ruer chez son libraire... Les gains non réclamés repartent notamment vers de nouvelles cagnottes et une autre partie participe aux frais de fonctionnement ou est affectée aux activités de sponsoring de la Loterie Nationale. Le Vif.be, avec Belga