Jusqu'à présent 322 cadavres ont été dénombrés. Cette forte mortalité s'expliquerait par l'habitude des rennes à vivre proche l'un de l'autre, selon les experts.

Le plateau, qui constitue en grande partie un parc national, héberge selon les estimations quelque 10.000 rennes à l'état sauvage.

Jusqu'à présent 322 cadavres ont été dénombrés. Cette forte mortalité s'expliquerait par l'habitude des rennes à vivre proche l'un de l'autre, selon les experts. Le plateau, qui constitue en grande partie un parc national, héberge selon les estimations quelque 10.000 rennes à l'état sauvage.