Or cette petite robe a tellement fait parler d'elle que les scientifiques se sont penchés sur son cas. L'étude, qui a été publiée dans le site scientifique Cortex, est basée sur l'activité du cerveau des "cobayes" lorsqu'ils regardent l'image du vêtement et qu'ils essayent d'en déterminer la couleur.

Et ils sont arrivés à la conclusion suivante : les personnes qui la voient blanche et or ont un cerveau plus actif que celles qui la voient bleue et noire !

Pour en arriver à cette conclusion, les scientifiques ont d'abord divisé les personnes en deux groupes: les blanc et or et les bleu et noir. Ensuite les participants ont été soumis à une IRM, afin d'étudier l'activité de leur cerveau pendant la seconde partie de l'expérience. Le scanner permettant aux scientifiques de voir quelle partie du cerveau s'activait à la vue de l'image.

Des carrés ayant la même couleur que la robe leur ont d'abord été montrés, aucune différence entre les deux groupes dans la manière de travailler de leur cerveau. Puis ils ont montré la fameuse photo de la robe.

Les scientifiques ont alors constaté une augmentation de l'activité du cerveau de ceux qui la voient blanche et or notamment dans les aires frontale et pariétale. Ces deux zones du cerveau sont impliquées dans les processus cognitifs avancés: l'aire frontale étant la zone de la prise de décision et l'attention sélective, l'aire pariétale celle du traitement des informations visuelles.

Selon les scientifiques, cette petite robe a été une première puisqu'ils ont étudié une illusion d'optique où ils ont pu délibérément influencer ce que les personnes voient sur l'image. Avec des cas similaires de "perceptions ambiguës", tout le monde voit quelque chose qui n'est pas la réalité, ou qui peut être changé en modifiant ce que les personnes regardent.

Les scientifiques espèrent que ces découvertes "donneront accès à une base solide afin d'étudier les différences individuelles dans le processus visuel". En d'autres termes, l'histoire de cette robe pourrait être un pas en avant important vers une meilleure compréhension de comment les personnes sont capables de voir des choses différemment.

Quant aux personnes voyant ce vêtement bleu et noir, il leur reste la "consolation" qu'eux au moins voient la véritable couleur de la robe.

Or cette petite robe a tellement fait parler d'elle que les scientifiques se sont penchés sur son cas. L'étude, qui a été publiée dans le site scientifique Cortex, est basée sur l'activité du cerveau des "cobayes" lorsqu'ils regardent l'image du vêtement et qu'ils essayent d'en déterminer la couleur. Et ils sont arrivés à la conclusion suivante : les personnes qui la voient blanche et or ont un cerveau plus actif que celles qui la voient bleue et noire !Pour en arriver à cette conclusion, les scientifiques ont d'abord divisé les personnes en deux groupes: les blanc et or et les bleu et noir. Ensuite les participants ont été soumis à une IRM, afin d'étudier l'activité de leur cerveau pendant la seconde partie de l'expérience. Le scanner permettant aux scientifiques de voir quelle partie du cerveau s'activait à la vue de l'image.Des carrés ayant la même couleur que la robe leur ont d'abord été montrés, aucune différence entre les deux groupes dans la manière de travailler de leur cerveau. Puis ils ont montré la fameuse photo de la robe. Les scientifiques ont alors constaté une augmentation de l'activité du cerveau de ceux qui la voient blanche et or notamment dans les aires frontale et pariétale. Ces deux zones du cerveau sont impliquées dans les processus cognitifs avancés: l'aire frontale étant la zone de la prise de décision et l'attention sélective, l'aire pariétale celle du traitement des informations visuelles.Selon les scientifiques, cette petite robe a été une première puisqu'ils ont étudié une illusion d'optique où ils ont pu délibérément influencer ce que les personnes voient sur l'image. Avec des cas similaires de "perceptions ambiguës", tout le monde voit quelque chose qui n'est pas la réalité, ou qui peut être changé en modifiant ce que les personnes regardent.Les scientifiques espèrent que ces découvertes "donneront accès à une base solide afin d'étudier les différences individuelles dans le processus visuel". En d'autres termes, l'histoire de cette robe pourrait être un pas en avant important vers une meilleure compréhension de comment les personnes sont capables de voir des choses différemment.Quant aux personnes voyant ce vêtement bleu et noir, il leur reste la "consolation" qu'eux au moins voient la véritable couleur de la robe.