Peut-être est-ce cela, la "beauté du diable" ; un visage diaphane, un regard rassurant, une chevelure brune coiffée en chignon. Et ce corps si fragile, si délicat qu'il semble incapable de violence. Elisabeth Bathory (1560-1614) aurait pu laisser à la Hongrie et à l'ensemble de l'Europe de l'Est l'image classique d'une élégante posant le buste droit, devant un peintre du XVIe siècle. Mais son destin s'est écrit autrement : en lettres de sang, entre vérité et légende. Aujourd'hui encore, cette femme aux multiples surnoms - la Comtesse sanglante, la Comtesse Dracula, l'Ogresse des Carpates - reste considérée comme l'une des pires criminelles de l'Histoire, une tueuse aux terribles pulsions.
...