Selon les autorités locales, cette oeuvre faisait l'objet de plusieurs plaintes. L'artiste comme la boutique qui servait de support risquaient de lourdes amendes s'ils ne modifiaient pas sa fresque.

Pour satisfaire aux exigences, l'artiste décide donc de s'exécuter et rhabille madame Clinton. Elle est désormais parée d'un niqab et agrémentée du texte suivant. " Si cette femme musulmane vous offense, vous n'êtes qu'un misogyne, un raciste et un islamophobe sexiste.

La nouvelle mouture n'a pas plus davantage puisque le mur est désormais recouvert d'une couche de peinture noire. L'artiste dénonce ce qu'il considère comme de la censure.

Selon les autorités locales, cette oeuvre faisait l'objet de plusieurs plaintes. L'artiste comme la boutique qui servait de support risquaient de lourdes amendes s'ils ne modifiaient pas sa fresque. Pour satisfaire aux exigences, l'artiste décide donc de s'exécuter et rhabille madame Clinton. Elle est désormais parée d'un niqab et agrémentée du texte suivant. " Si cette femme musulmane vous offense, vous n'êtes qu'un misogyne, un raciste et un islamophobe sexiste. La nouvelle mouture n'a pas plus davantage puisque le mur est désormais recouvert d'une couche de peinture noire. L'artiste dénonce ce qu'il considère comme de la censure.