David Cameron, premier chef du gouvernement britannique a osé une apparition sur cette émission très populaire aux Etats-Unis, a été soumis à un véritable test de culture générale sur le Royaume-Uni de la part de son hôte. Le Premier ministre a calé à la question "Qui a composé Rule Britannia? ", chant patriotique connu de tous les Britanniques. Hésitant, il a proposé Edward Elgar, avant de s'entendre dire qu'il s'agissait en fait de Thomas Arne, qui a mis en musique un poème de James Thomson. L'interrogation orale a continué avec la "Magna Carta", charte du 13e siècle limitant les pouvoirs de la royauté. Le Premier ministre a donné sans encombre sa date -1215- et expliqué son importance pour la fondation de la démocratie. Mais il a séché sur la traduction du latin à l'anglais ("Grande Charte"). Ces lacunes du dirigeant conservateur, passé par le prestigieux collège privé d'Eton et diplômé d'Oxford en philosophie, politique et économie, n'ont pas échappé à la presse britannique. "C'est bête! Ma carrière s'achève avec votre show", a plaisanté le Premier ministre pris en défaut.

Avec Belga

David Cameron, premier chef du gouvernement britannique a osé une apparition sur cette émission très populaire aux Etats-Unis, a été soumis à un véritable test de culture générale sur le Royaume-Uni de la part de son hôte. Le Premier ministre a calé à la question "Qui a composé Rule Britannia? ", chant patriotique connu de tous les Britanniques. Hésitant, il a proposé Edward Elgar, avant de s'entendre dire qu'il s'agissait en fait de Thomas Arne, qui a mis en musique un poème de James Thomson. L'interrogation orale a continué avec la "Magna Carta", charte du 13e siècle limitant les pouvoirs de la royauté. Le Premier ministre a donné sans encombre sa date -1215- et expliqué son importance pour la fondation de la démocratie. Mais il a séché sur la traduction du latin à l'anglais ("Grande Charte"). Ces lacunes du dirigeant conservateur, passé par le prestigieux collège privé d'Eton et diplômé d'Oxford en philosophie, politique et économie, n'ont pas échappé à la presse britannique. "C'est bête! Ma carrière s'achève avec votre show", a plaisanté le Premier ministre pris en défaut. Avec Belga