Sous le regard des enfants de ces hommes passés par les armes sans avoir été jugés, l'ambassadeur des Pays-Bas en Indonésie, Tjeerd De Zwaan, a présenté les excuses du royaume lors d'une cérémonie à l'ambassade à Jakarta. "Au nom du gouvernement néerlandais, je demande pardon pour ces abus", a dit l'ambassadeur. "Le gouvernement des Pays-Bas espère que ces excuses contribueront à clore un chapitre douloureux pour ceux dont les vies ont été directement affectées par les violences survenues entre 1945 et 1949", a-t-il ajouté. La Haye avait déjà présenté des excuses aux familles de certains martyrs et annoncé le mois dernier une compensation de 20.000 euros à leurs veuves. La cérémonie de jeudi a plus particulièrement évoqué les exécutions extra-judiciaires pratiquées pendant une campagne de répression sur l'île de Sulawesi, au centre de l'archipel indonésien, en 1946 et 1947. Dix veuves ont reçu des compensations. Cet épisode a fait jusqu'à 40.000 victimes, selon certaines sources indonésiennes, mais des historiens estiment plutôt le bilan à quelques milliers de morts. (Belga)

Sous le regard des enfants de ces hommes passés par les armes sans avoir été jugés, l'ambassadeur des Pays-Bas en Indonésie, Tjeerd De Zwaan, a présenté les excuses du royaume lors d'une cérémonie à l'ambassade à Jakarta. "Au nom du gouvernement néerlandais, je demande pardon pour ces abus", a dit l'ambassadeur. "Le gouvernement des Pays-Bas espère que ces excuses contribueront à clore un chapitre douloureux pour ceux dont les vies ont été directement affectées par les violences survenues entre 1945 et 1949", a-t-il ajouté. La Haye avait déjà présenté des excuses aux familles de certains martyrs et annoncé le mois dernier une compensation de 20.000 euros à leurs veuves. La cérémonie de jeudi a plus particulièrement évoqué les exécutions extra-judiciaires pratiquées pendant une campagne de répression sur l'île de Sulawesi, au centre de l'archipel indonésien, en 1946 et 1947. Dix veuves ont reçu des compensations. Cet épisode a fait jusqu'à 40.000 victimes, selon certaines sources indonésiennes, mais des historiens estiment plutôt le bilan à quelques milliers de morts. (Belga)