On célébrait lundi la 70e journée commémorative du soulèvement du ghetto de Varsovie et de l'arrêt du 20e convoi de déportés juifs de la caserne Dossin à Malines vers Auschwitz. Lors de cet hommage à Anderlecht, les noms de plus de 24.000 juifs déportés de Belgique et des 245 résistants juifs morts durant la Seconde Guerre mondiale ont été lus. La lecture a nécessité presque une journée complète. Les noms des juifs qui ont été déportés entre août 1942 et juillet 1944 sont gravés dans le Mémorial national. La cérémonie était organisée par différentes organisations qui luttent contre le négationnisme. Le mémorial a été inauguré en 1970. Pour en assurer la survie, la Commission des Monuments et Sites de la Région de Bruxelles-Capitale a décidé en 2003 de classer le mémorial comme monument à protéger. En décembre, des travaux de rénovation ont été entamés. Ceux-ci devraient être terminés dans le courant de cette année. (Belga)

On célébrait lundi la 70e journée commémorative du soulèvement du ghetto de Varsovie et de l'arrêt du 20e convoi de déportés juifs de la caserne Dossin à Malines vers Auschwitz. Lors de cet hommage à Anderlecht, les noms de plus de 24.000 juifs déportés de Belgique et des 245 résistants juifs morts durant la Seconde Guerre mondiale ont été lus. La lecture a nécessité presque une journée complète. Les noms des juifs qui ont été déportés entre août 1942 et juillet 1944 sont gravés dans le Mémorial national. La cérémonie était organisée par différentes organisations qui luttent contre le négationnisme. Le mémorial a été inauguré en 1970. Pour en assurer la survie, la Commission des Monuments et Sites de la Région de Bruxelles-Capitale a décidé en 2003 de classer le mémorial comme monument à protéger. En décembre, des travaux de rénovation ont été entamés. Ceux-ci devraient être terminés dans le courant de cette année. (Belga)