Des historiens de cette commune de Flandre occidentale doutaient de l'utilisation comme hôpital de guerre du bunker souterrain apparu récemment dans les médias, et la commune elle-même a posté mercredi sur son site un éclaircissement sur le véritable rôle du complexe mis au jour.

Un journaliste local avait indiqué vendredi avoir découvert un complexe nazi souterrain, un des rares hôpitaux de terrain h. des Allemands, après avoir été contacté par un habitant qui avait observé une porte dans le puits de sa propriété.

La population locale a rapidement réagi à la nouvelle, des curieux se penchant sur les archives de la commune pour tenter de démêler les faits concernant cet endroit, un "complexe souterrain énorme" selon le journaliste du Krant van West-Vlaanderen. Des historiens s'en sont également mêlés, et le pouvoir communal s'est intéressé à l'affaire, le bourgmestre Jan Seynhaeve enfilant même ses bottes pour une visite sur place.

"Tout n'a pas encore été totalement éclairci, mais il apparait que l'histoire parue dans les médias ne correspond pas à la réalité", renseigne la commune sur son site. Le bunker découvert dans le complexe n'a pas été construit par les nazis, est-il ressorti des archives, et il n'avait pas d'objectif militaire. Il s'agissait d'un "poste de commande de la protection aérienne passive", un lieu servant d'abri pour les citoyens en cas d'attaques aériennes, comme il en existait une trentaine sur la commune de Wevelgem.

Les archives communales et le service en charge du patrimoine se sont en tout cas emparés de la nouvelle, et ont décidé d'éclaircir toutes les zones d'ombre et questions autour de cet endroit, renseigne la commune. Ceux qui s'intéressent aux bunkers disparus, et tous les curieux, sont d'ailleurs invités pour un "moment public" concernant le bunker de la Leopoldstraat et son tunnel le jeudi 29 août au soir.

Des historiens de cette commune de Flandre occidentale doutaient de l'utilisation comme hôpital de guerre du bunker souterrain apparu récemment dans les médias, et la commune elle-même a posté mercredi sur son site un éclaircissement sur le véritable rôle du complexe mis au jour.Un journaliste local avait indiqué vendredi avoir découvert un complexe nazi souterrain, un des rares hôpitaux de terrain h. des Allemands, après avoir été contacté par un habitant qui avait observé une porte dans le puits de sa propriété. La population locale a rapidement réagi à la nouvelle, des curieux se penchant sur les archives de la commune pour tenter de démêler les faits concernant cet endroit, un "complexe souterrain énorme" selon le journaliste du Krant van West-Vlaanderen. Des historiens s'en sont également mêlés, et le pouvoir communal s'est intéressé à l'affaire, le bourgmestre Jan Seynhaeve enfilant même ses bottes pour une visite sur place. "Tout n'a pas encore été totalement éclairci, mais il apparait que l'histoire parue dans les médias ne correspond pas à la réalité", renseigne la commune sur son site. Le bunker découvert dans le complexe n'a pas été construit par les nazis, est-il ressorti des archives, et il n'avait pas d'objectif militaire. Il s'agissait d'un "poste de commande de la protection aérienne passive", un lieu servant d'abri pour les citoyens en cas d'attaques aériennes, comme il en existait une trentaine sur la commune de Wevelgem. Les archives communales et le service en charge du patrimoine se sont en tout cas emparés de la nouvelle, et ont décidé d'éclaircir toutes les zones d'ombre et questions autour de cet endroit, renseigne la commune. Ceux qui s'intéressent aux bunkers disparus, et tous les curieux, sont d'ailleurs invités pour un "moment public" concernant le bunker de la Leopoldstraat et son tunnel le jeudi 29 août au soir.