Des chercheurs ont révélé jeudi avoir découvert un reptile géant ressemblant à un mammifère de la taille d'un éléphant. Au point que celui-ci pouvait rivaliser avec les grands dinosaures du Trias, tels le diplodocus et le brachiosaure. L'existence de ces animaux de dix tonnes, "cousins éloignés" des mammifères d'aujourd'hui, défie l'idée selon laquelle les dinosaures étaient seuls grands animaux terrestres à l'époque où la Terre ne comptait qu'un seul supercontinent, la Pangée.

Ils ont découvert des restes fossilisés d'une espèce inconnue de dicynodontes, reptiles herbivores dont la taille allait de celle d'un petit fouisseur à celle des gros brouteurs, généralement dépourvus de dents. Tous les mammifères modernes, y compris les humains, descendent des dicynodontes. Ces derniers ont réussi à survivre à l'extinction de masse la plus meurtrière de tous les temps, survenue il y a 250 millions d'années, qui a effacé de la surface de la Terre 90 % des espèces vivantes.

On pensait jusque-là les dicynodontes éteints avant le Trias supérieur, époque où les dinosaures ont dominé le monde animal terrestre. Une analyse d'os découverts au village polonais de Lisowice a démontré qu'un représentant de cette famille - baptisé Lisowicia bojani - vécut il y a quelque 205 à 210 millions d'années, soit environ dix millions d'années plus tard que les dicynodontes identifiés jusqu'à présent.

"La découverte de Lisowicia change notre vision de l'histoire des dicynodontes, cousins des mammifères du Trias. Elle pose aussi beaucoup de questions quant aux facteurs qui ont rendu ces derniers, et les dinosaures, aussi grands", a déclaré Tomasz Sulej, spécialiste de l'Académie polonaise des sciences. "La découverte d'une espèce aussi importante arrive une fois dans la vie d'un homme", a-t-il ajouté.

Un os de dicynodonte de taille moyenne, découvert en 2008 à Lisowice. © Reuters/Kacper Pempel

Le rapport, publié dans le journal Science, indique que Lisowicia devait être de 40 % plus grand que tous les dicynodontes découverts auparavant. "Les dicynodontes étaient des animaux étonnamment performants du Trias moyen et supérieur", a relevé Grzegorz Niedzwiedzki, de l'université d'Uppsala en Suède. "Lisowicia est extrêmement intéressant, car il fait s'écrouler pas mal d'idées traditionnelles sur les reptiles mammaliens du Trias".

Des chercheurs ont révélé jeudi avoir découvert un reptile géant ressemblant à un mammifère de la taille d'un éléphant. Au point que celui-ci pouvait rivaliser avec les grands dinosaures du Trias, tels le diplodocus et le brachiosaure. L'existence de ces animaux de dix tonnes, "cousins éloignés" des mammifères d'aujourd'hui, défie l'idée selon laquelle les dinosaures étaient seuls grands animaux terrestres à l'époque où la Terre ne comptait qu'un seul supercontinent, la Pangée.Ils ont découvert des restes fossilisés d'une espèce inconnue de dicynodontes, reptiles herbivores dont la taille allait de celle d'un petit fouisseur à celle des gros brouteurs, généralement dépourvus de dents. Tous les mammifères modernes, y compris les humains, descendent des dicynodontes. Ces derniers ont réussi à survivre à l'extinction de masse la plus meurtrière de tous les temps, survenue il y a 250 millions d'années, qui a effacé de la surface de la Terre 90 % des espèces vivantes. On pensait jusque-là les dicynodontes éteints avant le Trias supérieur, époque où les dinosaures ont dominé le monde animal terrestre. Une analyse d'os découverts au village polonais de Lisowice a démontré qu'un représentant de cette famille - baptisé Lisowicia bojani - vécut il y a quelque 205 à 210 millions d'années, soit environ dix millions d'années plus tard que les dicynodontes identifiés jusqu'à présent. "La découverte de Lisowicia change notre vision de l'histoire des dicynodontes, cousins des mammifères du Trias. Elle pose aussi beaucoup de questions quant aux facteurs qui ont rendu ces derniers, et les dinosaures, aussi grands", a déclaré Tomasz Sulej, spécialiste de l'Académie polonaise des sciences. "La découverte d'une espèce aussi importante arrive une fois dans la vie d'un homme", a-t-il ajouté. Le rapport, publié dans le journal Science, indique que Lisowicia devait être de 40 % plus grand que tous les dicynodontes découverts auparavant. "Les dicynodontes étaient des animaux étonnamment performants du Trias moyen et supérieur", a relevé Grzegorz Niedzwiedzki, de l'université d'Uppsala en Suède. "Lisowicia est extrêmement intéressant, car il fait s'écrouler pas mal d'idées traditionnelles sur les reptiles mammaliens du Trias".